WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de la dynamique des aires pastorales dans le département de Gouré : apport de la télédétection et du SIG

( Télécharger le fichier original )
par LAWANDI Kanembou
Université de Niamey/Niger - DEA de Géographie 2006
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

4.1.3.2.2. Dynamique de l~occupation des sols entre 1986 et 1994

Le croisement des cartes d'occupation des sols de 1986 et 1999 a permis de mettre en exergue la dynamique intervenue dans l'occupation des sols au cours de cette période.

Les superficies des unités dérivées de la conversion d'une unité en une autre sont données dans le tableau no10

Tableau no10 : changements d'occupation des sols entre 1986 et 1994

Unites

Unites derivies

%Unite initiale (1964

 

Inchangée

47

 

steppe arbustive

21

steppe herbeuse

steppe arboree

5

 

zone de cultures

18

 

surfaces denudees

9

 

Inchangée

43

 

surfaces denudees

10

steppe arbustive

steppe arboree

13

 

cordon ripicole

3

 

steppe herbeuse

2

 

zone de cultures

29

 

Inchangée

53

 

steppe herbeuse

2

Steppe arbor~e

 
 
 

steppe arbustive

14

 

zone de cultures

26

 

surfaces denudees

5

 

Inchangée

63

cordon ripicole

steppe arbustive

17

 

steppe arboree

18

 

steppe herbeuse

2

 

Inchangée

64

zone de cultures

surfaces denudees

12

 

steppe arbustive

24

 

Inchangée

73

surfaces dinudees

dunes vives

27

Dunes vives

Inchangée

90

 

steppe arboree

10

terrain rocheux

Inchangée

100

L'analyse de ce tableau montre que :

- La steppe arboree : 53% de la superficie de cette unite ont resiste aux changements, alors que 14% se sont transformes en steppe arbustive, les, 2% en steppe herbeuse 5% en surfaces denudees et 26% utilises comme zone de culture.

-la steppe arbustive a maintenu 43% de sa superficie initiale. Les transformations intervenues au sein de cette unite concernent : les zones de cultures, avec 29%, la steppe arboree 13%, les surfaces denudees 10%, la steppe herbeuse 2% et enfin les cordons ripicoles 3%.

-les zones de cultures : les unités dérivées de cette classe d'occupation sont la steppe arbustive avec 24% et les surfaces dénudées qui couvrent 12%,le restant de la superficie étant resté intactes,soit 64%.

-la steppe herbeuse couvre au cours de cet intervalle d'observation 47% de sa superficie initiale. Les unités issues du changement intervenu sont : la steppe arborée, 5%; les zones de culture 18%, les surfaces dénudées, 9%, et la steppe arbustive avec 21% de la superficie.

-Les cordons ripicoles : les changements qu'a subi cette unité a eu comme résultats, la modification en steppe arborée sur ,18% de sa superficie,la steppe arbustive,17%, la steppe herbeuse, 2%,alors 63% ont affiché une résilience vis avis de la dynamique intervenue.

-les surfaces dénudées : 73% de leur superficie ont été conservés, l'unité dérivée étant la dune vive avec 27%.

-les dunes vives : Le changement observé au sein de cette classe d'occupation des sols est la transformation de celle-ci en steppe arborée sur 10% de la superficie. Cette modification est surtout constatée aux abords des villages ou autres sites d'habitation humaine.

Ceci pourrait s'expliquer par les actions de récupération des terres dégradées menées durant cette période par l'Etat et les projets et ONG intervenant dans le domaine de l'environnement. Toutefois, 90% de la superficie des dunes vives n'ont pas connu d'évolution positive allant dans le sens de la restauration environnementale.

4.1.3.2.3. Dynamique de l~occupation des sols entre 1994 et 2007.

Le croisement des couches d'occupation des sols de 1994 et 2007 a permis de détecter les changements intervenus dans l'occupation des sols entre ces deux dates.

Les superficies des unités qui en résultent de la transformation d'une unité en une autre sont retracées par le tableau no11

Tableau no11 : changements d'occupation des sols entre 1994 et 2007

Unites

Unites dirivies

%Unite initiale

(1964)

 

Inchangée

34

 

steppe arbustive

40

steppe herbeuse

steppe arborée

5

 

zone de cultures

12

 

surfaces dénudées

9

 

Inchangée

43

 

steppe arborée

10

steppe arbustive

cordon ripicole zone de cultures

4

30

 

surfaces dénudées

13

 

Inchangée

60

 

steppe arbustive

6

Steppe arborée

 
 
 

steppe herbeuse

2

 

zone de cultures

25

 

surfaces dénudées

7

cordon ripicole

Inchangée

71

 

steppe arbustive

11

 

zone de cultures

18

zone de cultures

Inchangée

78

 

steppe arbustive

8

 

surfaces dénudées

14

surfaces d~nudies

Inchangée

61

 

dunes vives

26

 

steppe arbustive

13

Dunes vives

Inchangée

88

 

steppe arborée

12

terrain rocheux

Inchangée

100

L'analyse de ce tableau montre que :

- La superficie de la steppe arborée non transformée, pendant ce temps d'observation reste de 60%, alors que 6% ont évolué en steppe arbustive, 2% en steppe herbeuse 7% en surfaces dénudées et 25% en zones de cultures.

-la steppe arbustive est restée sans transformation sur 43% de sa superficie initiale. Les dérivations intervenues au sein de cette unité sont reparties entre les zones de cultures 30%, la steppe arborée 10%, les surfaces denudees, 13%, et enfin les cordons ripicoles 4%.

-les zones de cultures ont maintenu 78% de leur superficie, 8% sont modifies en steppe arbustive, et 14% en surfaces dénudées.

-Les cordons ripicoles : la dynamique intervenue au sein de cette unité d'occupation des sols a eu comme effets, la modification de celle-ci en steppe arbustive sur ,11% de sa superficie, et en zones de cultures,18% alors que 71% sont restés sans changement vis avis de la dynamique intervenue.

-la steppe herbeuse: seuls 34% de sa superficie sont restés sans changement.

Les modifications ayant eu lieu ont affecté 40% de la steppe arbustive, 12% des zones de cultures, 9% des surfaces dénudées et enfin 5% de la steppe arborée.

-les surfaces denudees : elle sols ont marqué une résilience sur 61% de leur superficie, avec cependant une transformation en steppe arbustive sur 13% et en dunes vives, 26%.

-les dunes vives : l'unité qui dérive de la transformation des dunes vives, est la steppe arborée, qui jusqu'a 12%, alors que 88% restent sans modification.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour