WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de la dynamique des aires pastorales dans le département de Gouré : apport de la télédétection et du SIG

( Télécharger le fichier original )
par LAWANDI Kanembou
Université de Niamey/Niger - DEA de Géographie 2006
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

4.1.4. Changements intervenus et unités dérivées au sein des classes d'occupation du sol.

Les changements intervenus au sein de chaque unité d'occupation des sols,ainsi que les unités dérivées de leur transformation sont cartographiquement représentées par les figures 11 a 17,alors que les résultats statistiques sont donnés par les tableaux 9,10 et 11.

4.1.4.1. Changements intervenus au sein de la steppe arborée entre 1964 et 2007.

La steppe arborée a subi d'importants changements au cours de la période 1964 a 2007.

Sa superficie, qui représentait 5,12% de la superficie totale du secteur d'etude en 1964 est passée a 6,26% en 1986, puis 6,99% en 1994, avant d'atteindre 7,25% en 2007. De même, des transformations, en unités dérivées ont été observées en son sein. Ainsi, entre 1964 et 1986, 3% de la steppe arboree s'est transformée en steppe arbustive, 2% en steppe herbeuse, 8% en surfaces dénudées, et 10% en zones de cultures. Entre 1986-1994 et 1994-2007, les unités dérivées restent toujours les mêmes, avec des pourcentages variables entre les périodes d'observation. Les changements les plus sensibles ont concernés les zones de cultures, qui passent de 10% entre 1964-1986 a 26% entre 1986-1994, alors que les surfaces dénudées ont diminué, passant de 8% en 1964-1986 a 5% entre 1986-1994. Aussi, la transformation en steppe arbustive, qui représentait 3% en 1964-1986 a progressé a 14% entre 1986-1994 avant de régresser a 6% entre 1994-2007.

Figure no11: Cartes d'évolution de la steppe arborée entre 1964 et 2007.

4.1.4.2. Changements intervenus au sein de la steppe arbustive entre 1964 et 2007. D'importantes modifications ont été enregistrées au sein de cette formation.

Ainsi, sa superficie initial qui représentait 64,72% de celle de la zone étudiée en 1964 a progresse a 66,99% en 1986, avant de régresser a 55,16% en 1994, puis 39,22% en 2007.

Les principales unités dérivées de la transformation de la steppe arbustive, entre 1964 et 2007 sont, la steppe arborée, qui représente 11% entre 1964-1986, 13% entre 1986-1994, et enfin 10% entre 1994-2007. Autres unités dérivant du changement, on peut citer les zones de cultures, qui passent de 22% entre 1964-1986 a 30% entre 1994-2007, la steppe herbeuse, qui régresse entre 1964-1986 et 1986-1994, passant respectivement de 4% a 2%, mais aussi les surfaces dénudées qui progressent tout au long de la période d'observation.

Quant aux cordons ripicoles, ils ont augmenté en pourcentage, en terme de modification entre 1964 et 2007. Leurs superficies sont passées de 2% entre 1964-1986 a 3% entre 19986-1994, puis 4% entre 1994-2007.

Figure no12: Cartes d'évolution de la steppe arbustive entre 1964 et 2007.

4.1.4.3. Changements intervenus au sein de la steppe herbeuse entre 1964 et 2007.

La steppe herbeuse, qui représentait 7,03% de la superficie totale en 1964 a régresser a 2,57% en 1986, puis 1,79% en 1994 avant de chuter a 1,18% en 2007. De 1964 a 2007, celle-ci a subi des modifications, notamment sa transformation en d'autres unités d'occupation des sols. Ainsi, entre 1964-1986, 17% de sa superficie ont dérivé en zones de culture, 1%en cordon ripicole, 6% en surfaces dénudées et 66% en steppe arbustive. La dégradation a commencé a prendre de l'ampleur entre 1986 et 1994, avec 9% de surfaces dénudées. Entre 1986 et 1994, on remarque une conversion en steppe arboree, avec 5% de sa superficie, alors que la steppe arbustive se réduit a 21%, avant de progresser a 40% entre 1986 et 1994.

Entre 1994 et 2007, seulement 34% de sa superficie de la steppe herbeuse sont restés sans changement.

Figure no13: Cartes d'évolution de la steppe herbeuse entre 1964 et 2007.

4.1.4.4. Changements intervenus au sein des cordons ripicoles entre 1964 et 2007.

-les cordons ripicoles : les changements spécifiques intervenus entre 1964 et 1986 ont concerné les zones de cultures avec 14%, la steppe arborée, 18%, la steppe arbustive, 3%, la steppe herbeuse, 2%. Par contre, entre 1986 et 1994, les unités dérivées sont végétales, avec steppe arborée qui représente ,18% de sa superficie, la steppe arbustive, 17% et enfin la steppe herbeuse qui couvre 2%.

De 1994 à 2007,en plus des unités issue de la dynamique entre 1986 et 1994, les zones de cultures,réapparaissent, couvrant jusqu'à 18% de la superficie des cordons ripicoles durant cette période d'observation, alors que 71% ont affiché une résilience vis avis de la dynamique intervenue.

Figure no14: Cartes d'évolution des cordons ripicoles entre 1964 et 2007.

4.1.4.5. Changements intervenus au sein des zones de cultures entre 1964 et 2007.

Les superficies occupées par les zones de cultures se sont considérablement accrues entre 1964 et 2007. Ainsi, de 14,49% de la superficie totale du secteur d'etude en 1964, elles progressent a 15,28% en 1986, 27,09% en 1994 et 42,05% en 2007.

Entre 1964 et 1986, les changements ayant eu lieu ont conduit a la transformation de cette unité d'occupation des sols d'autres, dont la steppe arbustive ,6%, la steppe arborée, 10% et la steppe herbeuse, 20%. De 1986 a 1994, les unités dérivées sont la steppe arbustive, 24% et les surfaces dénudées qui couvrent 12%, tandis qu'entre 994 et 2007,elles ont maintenu 78% de leur superficie. Seuls 8% se sont transformés en steppe arbustive, et 14% en surfaces dénudées.

Figure no15: Cartes d'évolution des cordons ripicoles entre 1964 et 2007.

4.1.4.6. Changements intervenus au sein des surfaces d~nudges entre 1964 et 2007.

Entre 1964 et 1986, les surfaces dénudées ont conservé 51% de leur superficie inchangés, les unités dérivées étant la steppe arbustive, 20%, la steppe arborée 2%, et les zones de cultures, 27%. Toutefois, de 1986 A1994, la dégradation accentuée du milieu conduit a la transformation de cette unité (surfaces denudees) en dunes vives sur 27% de sa superficie initiale. Cependant durant la période allant de 1994 a 2007, bien qu'ayant affiché une résilience une résilience sur 61% de leur superficie, les surfaces dénudées ont connu une modification en steppe arbustive sur 13% et en dunes vives, 26%.

Figure no16: Cartes d'évolution des surfaces dénudées entre 1964 et 2007.

4.1.4.7. Changements intervenus au sein des dunes vives entre 1964 et 2007.

Dans l'ensemble, les dunes vives ont affiché une tendance a la croissance de 1964 a 19994, de leur superficie. Ainsi, elles représentaient 0,01% de la superficie totale en 1964, 0,05% en 1986, 0,23% en 1994 contre 0,19% en 2007. Entre 1964 et 1986, les dunes vives n'ont pas connu d'évolution vers d'autres unités d'occupation des sols.

Les changements observés ont eu lieu d'abord entre 1986 et 1994, avec la transformation de celles-ci en steppe arborée sur 10% de la superficie. La même unité dérivée augmente et atteint (steppe arborée 12%, entre 1994 et 2007, alors que 88% restent sans modification durant cette derniére période.

Figure no17: Cartes d'évolution des dunes vives entre 1964 et 2007.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour