WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des impacts écologiques et socioculturels de l'exploitation des produits de Daniellia Oliveri sur la viabilité de ses peuplements au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Rémy HOUEHOUNHA
Université d'Abomey-Calavi (Bénin) - Doctorat Unique 2009
  

précédent sommaire suivant

RESUME

Daniellia oliveri est une espèce à usage multiple, endémique en Afrique au Sud du Sahara, elle est répandue dans les savanes et jachères de la zone SoudanoGuinéenne. Cette étude examine le niveau de connaissance des usages des organes de l'espèce afin d'apprécier la contribution des actions anthropiques sur sa survie à travers les objectifs suivants : (i) évaluer les connaissances ethnobotaniques des populations locales sur D. oliveri; (ii) caractériser les structures des groupements végétaux à D. oliveri dans les terroirs villageois et dans les Forêts Classées du Bénin; (iii) évaluer les techniques de reproduction de D. oliveri sur différents types de sols au Bénin; (iv) évaluer de façon comparative, l'impact des activités anthropiques (désherbage, feux de végétation) sur le développement des rejets de D. oliveri sur différents types de sols ; (v) déterminer les retombées économiques issues de l'exploitation des rejets de l'espèce.

Pour atteindre ces objectifs, la démarche méthodologique a consisté à : (i) collecter des données quantitative et qualitative sur un échantillon de 1.200 individus appartenant à 7 groupes sociolinguistiques (Fon, Peulh, Bariba, Yoa, Nago, Goun, Berba) ciblés dans 21 Communes oil la présence de D. oliveri a été reconnue; (ii) collecter des données dendrométriques et phytosociologiques des espèces sur 85 placettes temporaires de 907 m2 chacune dans des Forêts Classées et terroirs villageois du Bénin; (iii) utiliser des tests de germination et de bouturage pour évaluer l'aptitude de l'espèce à la multiplication artificielle dans 4 types de substrats (sablonneux, argileux, latéritique et ferrallitique); (iv) installer et collecter des données périodiques (nombre de pieds, diamètre, hauteur) sur 16 placettes permanentes de 50 m2 chacune sur quatre types de sol avec un traitement et un témoin (désherbage et feux de végétation) afin de suivre le développement des rejets et leur capacité à produire du bois de feu commercialisable.

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

Les résultats ont montré que: (i) une vingtaine d'usages de l'espèce est reconnue par les populations ayant fait l'objet d'investigation ; (ii) l'aire de répartition spatiale de l'espèce D. oliveri s'étend du centre au Nord du Bénin et peut être répartie en cinq zones d'exploitation ; (iii) les usages sont plus diversifiés dans le Sud, le Centre que dans le Nord du Bénin ; (iv) les Forêts Classées et les terroirs villageois sont perturbés par les actions anthropiques avec comme indices de diversité des espèces compagnes de D. oliveri variant de 3,80 bits dans les terroirs villageois à 2,75 bits dans les Forêts Classées; (v) l'espèce se reproduit par graines, par boutures de racines et ne nécessite pas un traitement particulier; (vi) le traitement des graines par le choc thermique a donné les plus faibles taux de germination, mais semble stimuler la croissance en hauteur des plantules les premiers mois de végétation ; (vii) le développement des rejets de l'espèce n'est pas forcément lié au type de sol mais aux traitements appliqués aux peuplements (en trois ans, la densité est passée en moyenne de 17.650 rejets/ha pour les placettes désherbées à 8.400 rejets/ha pour les placettes témoins parcourues annuellement par les feux de végétation ; la croissance en hauteur et en diamètre des rejets a augmenté rapidement et a atteint 300-500 cm de hauteur et 3,5-4 cm de diamètre dans la même période; (viii) après 3 ou 4 ans de conduite des rejets de l'espèce, le traitement par désherbage pendant les deux premières années de suivi a pu permettre de tripler les revenus issus de la commercialisation des rejets comme bois de feu.

L'étude a jeté les premières bases de la sylviculture de D. oliveri. Les différents usages des organes de l'espèce témoignent de l'urgence et de la nécessité de la mise en oeuvre des plans simples de gestion des espaces colonisés par D. oliveri en vue de la sauvegarde de l'espèce.

Mots cles: Daniellia oliveri, ethnobotanique, reproduction, bois de feu, Bénin

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.