WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des impacts écologiques et socioculturels de l'exploitation des produits de Daniellia Oliveri sur la viabilité de ses peuplements au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Rémy HOUEHOUNHA
Université d'Abomey-Calavi (Bénin) - Doctorat Unique 2009
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 7 : REGENERATION NATURELLE DE D. OLIVERI ET EXPLOITATION DE SES REJETS AU CENTRE DU BENIN

7.1- Evolution du nombre de pieds suivant différents traitements et types de sol

Les observations démarrées le 1er octobre 2004 ont permis de constater que le nombre de pieds de D. oliveri a varié significativement (p < 0,0001), d'un type de sol à un autre et suivant le traitement appliqué sans que les deux facteurs ne s'influencent significativement (tableau 15). Six mois après le défrichement, aucune différence significative pour la variable nombre de rejets n'a été observée (p = 0,054) quel que soit le type de sols et le traitement appliqué. Il est cependant important de signaler qu'après un an d'observation, le nombre moyen de pieds sur les différents sols, a subi une réduction d'effectifs à cause du développement des rejets émergents (tableau15) (Houéhounha et al., 2009).

7.2- Densité des rejets selon les stations

Les souches de D. oliveri rejettent abondamment (Photo18) et peuvent donner six mois après un défrichement et selon le type de station, une densité variant entre 68.000 tiges/ha (pour le traitement témoin) à 101.500 tiges/ha (pour le traitement entretien) (Fig. 36). Mais deux ans après, cette densité selon le traitement subi par le peuplement (entretien ou incendie), chute et varie entre 8.300 à 27.000 tiges à l'hectare. En trois ans de suivi, les stations A1, B1, C1 et D1 ont perdu naturellement, 66,70 % des rejets de départ pour ne laisser émerger que 33,30 %. Dans le même temps, les stations A2, B2, et D2 oil la compétition avec les herbacées et autres ligneux est développée, phénomène aggravé par les passages des feux de

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

végétation, la réduction de la densité de rejets de D. oliveri est de 89,84 % des rejets de départ soit une émergence de 10,16 % seulement. De façon générale, les stations entretenues ont permis d'augmenter les rejets émergents de 23,14 % de plus que les stations testées au feu de végétation. En fait les résultats des stratégies démographiques et de la dynamique des peuplements de D. oliveri sont du type r-k (r faisant référence à un taux de croissance exponentiel et k, à un niveau maximal de biomasse).

60

55

50

55

Sol argileux Sol sablonneux

Sol ferrallitique Sol latéritique

52

40

42

40

29

23

16

15

23

15

153

113

113

100

80

104

71

Entretien

Entretien

Entretien

Entretien

Entretien

Sans entretien

Sans entretien

Sans entretien

Sans entretien

Sans entretien

48 mois

24 mois

36 mois

12 mois

6 mois

146

180

160

140

120

60

40

20

0

Nbre de
pieds

Traitements et Périodes

Figure 36: Densités moyennes de D. oliveri sur les stations par période de relevé des données

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

Tableau 15: Moyennes du nombre de pieds de D. oliveri et erreurs standard suivies du test de Student Newman et Keuls

Sol

12 mois

Moyenne

24 mois

Moyenne

36 mois

Moyenne

48 mois

Moyenne

Entretien

Sans
entretien

Entretien

Sans
entretien

Entretien

Sans
entretien

Entretien

Sans
entretien

Argileux

127,00#177;25

149,50#177;6,5 a

138,25#177;9,31

38,00#177;4 a X

22,00#177;3 a

30,00#177;5,05

56,00#177;6 a

42,00#177;3 a X

49,00#177;4,88

29#177;4 a X

21,50#177;4,

25,25#177;3,27

 

a X

X

A

 

X

B

X

 

B

 

50 a X

A

Sablonneux

153,00#177;28

146,5#177;10,5 a

149,75#177;12,35

42,5#177;0,5 a X

16,00#177;3 a

29,25#177;7,75

71,5#177;9,5 a

50,5#177;5,5 a X

61,00#177;7,54

40,50#177;2,50

15#177;3 a Y

27,75#177;7,53

 

a X

X

A

 

Y

B

X

 

AB

a X

 

A

Ferrallitique

113,5#177;23,5

104,5#177;9,5 a

109,00#177;10,67

52,00#177;0 a X

29,00#177;3 a

40,5#177;6,75 A

113,00#177;20

60,00#177;12 a

86,5#177;18,02

55#177;11 a X

23#177;6 a X

39#177;10,55

 

a X

X

A

 

Y

 

a X

Y

A

 
 

A

Latéritique

84,00#177;11 a

129,5#177;27,5 a

106,75#177;17,85

43,00#177;6 a X

22,00#177;0 a

32,5#177;6,54 B

66,50#177;6,5

55,00#177;13 a

60,75#177;6,8

37#177;8 a X

15,5#177;0,5

26,25#177;7,01

 

X

Y

A

 

X

 

a X

X

AB

 

0 a X

A

Moyenne

119,38#177;12,

132,5#177;9,01

-

43,87#177;2,35 A

22,25#177;2 B

-

76,75#177;9,34

51,87#177;4,34

-

40,37#177;4,48

18,75#177;2,

-

 

18 A

A

 
 
 
 

A

B

 

A

03 B

 

Légende : - Les moyennes suivies de la même lettre ne sont pas statistiquement différentes ;

- A, B : Comparaison des sols pour l'ensemble des entretiens et la comparaison des deux entretiens pour l'ensemble des sols ; - a, b : Comparaison des sols pour chacun des entretiens ;

- X, Y : Comparaison des deux entretiens pour chaque type de sol

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.