WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution des plates formes multifonctionnelles à  l'amélioration des conditions de vie des ménages à  l'est du Burkina

( Télécharger le fichier original )
par Michel Borrus Ismael OUATTARA
Université Catholique de l'Afrique de l'Ouest / Unité Universitaire à  Bobo Dioulasso - Licence en économie du développement 2009
  

précédent sommaire suivant

4.3. ANALYSES COMPARATIVES DES EFFETS DE LA PTF PAR PROVINCE

S'il est vrai que l'amélioration des conditions de vie des femmes est le principal effet positif reconnu par les femmes de la région en général, seulement il faut reconnaître que cette perception peut varier d'une province à une autre.

4.3.1. Analyse comparative des principaux effets positifs de la PTF par province Tableau VII: Répartition des principaux effets positifs de la PTF par province

Principaux effets
positifs de la PTF

Gnagna

Gourma

Komandjari

Kompienga

Tapoa

Meilleures

conditions des femmes

118

0

63

11

116

Amélioration santé

24

0

7

0

2

Alphabétisation

32

0

1

0

8

Augmentation revenus

3

0

0

0

0

Source : Données enquêtes 2009

Les provinces de la Gnagna et de la Tapoa ont une réelle perception des changements introduits de l'installation des PTF. Ainsi, environ 117 femmes de chacun de ces 2 provinces estiment que la PTF leur permet d'améliorer leurs conditions de vie. La province de la Komandjari a une faible perception par rapport aux deux précédentes provinces de ces changements car seulement 63 de ses femmes soutiennent la même idée.

4.3.2. Analyse comparative des effets secondaires de la PTF par province

Tableau VIII : Répartition de l'échantiion par province selon les effets secondaires positifs de la PTF

Principaux effets
positifs de la PTF

Gnagna

Gourma

Komandjari

Kompienga

Tapoa

Meilleures conditions des femmes

11

0

5

2

8

Scolarisation des filles

11

0

1

0

5

Amélioration santé

28

0

7

2

8

Alphabétisation,

88

0

26

1

32

Formation

 
 
 
 
 

Augmentation revenus

6

0

2

0

1

Cohésion sociale

11

0

9

2

11

Source : Données enquêtes 2009

L'alphabétisation et la formation représentent les effets positifs secondaires de la PTF. En témoigne les femmes des provinces de la Gnagna, de la Tapoa et de la Kompienga, En effet, 88 femmes de la province de la Gnagna le reconnaissent, car elles fréquentent des centres d'alphabétisation et de formation.

4.3.3. Analyse comparative des effets tertiaires de la PTF par province

Les effets tertiaires de la PFT s'articulent autour de la cohésion sociale, du développement des AGR et de l'augmentation du revenu. Ainsi, les provinces de la Gnagna et la Tapoa observe une augmentation des revenus de plus 12%. Cette augmentation de revenu s'observe aussi chez les femmes et chez les hommes. A travers la PTF les femmes arrivent à augmenter leur production en beurre de karité. Si l'offre créée sa propre demande comme le soutient Say,

28

les femmes arrivent après production, à écouler leurs produits et ainsi, voient leur revenu s'accroître. A coté des femmes existent des hommes qui arrivent à réaliser des activités de soudure, et assurer la maintenance et l'entretien des PTF.

DISCUSSIONS

De l'analyse sur la fréquentation de la PTF par genre, on peut retenir que les PTF sont fréquentées principalement par les femmes. Cela peut s'expliquer par le fait que les femmes dans le milieu rural ont un besoin en énergie leur permettant s'assurer des besoins sociaux de base. Une comparaison entre les principaux points de réalisation de mouture et de décorticage d'avant et d'après installation des PTF montre qu'il y a des changements de fréquentation des points de réalisation de ces opérations de mouture et de décorticage. Un abandon des pratiques rudimentaires et pénibles au profit de la fréquentation des PTF. Au regard de cette nouvelle tendance, nous pouvons dire que la PTF permet aux femmes de gagner plus de temps et surtout de bénéficier d'un allègement dans l'accomplissement des tâches domestiques. S'il est vrai que le gain de temps représente le principal effet positif direct de la PTF, il induit d'autres effets non directs. En effet, à travers le gain de temps, les femmes estiment pouvoir passer plus de temps avec leurs enfants. De plus, les relations conflictuelles avec leurs maris s'amoindrissent puisse qu'elles arrivent à préparer le repas à temps (Diagana, 2001). A fréquenter la PTF, un renforcement des relations sociales s'observe du fait que la PTF constitue un point de rencontre des femmes et d'échange à travers les comités de gestion et associations dirigeantes. En somme, ces effets permettent aux femmes d'améliorer leurs conditions de vie. L'amélioration de la santé des populations favorise directement la réduction de la pauvreté, et le temps ainsi dégagé par la PTF permet aux femmes de se consacrer à leurs besoins sanitaires ainsi qu'à ceux de leurs enfants. Ce dernier point se confirme par les feuilles de présence et les statistiques sur la morbidité dans les centres de consultation prénatale et dans les centres de santé (PNUD, 2001). En outre, le constat est fait que la PFT offre des avantages en productivité agricole vu la pluralité des services proposés. Un meilleur régime alimentaire des populations et parfois des exportations vers les villes et régions déficitaires en termes alimentaires avec des impacts avérés de réduction de la pauvreté justifie cette approche.

Concernant les autres effets positifs de la PTF, une hiérarchisation permet d'observer respectivement une meilleure scolarisation des filles, une forte cohésion sociale et une augmentation des revenus de la population.

Cette approche des effets positifs des PTF est aussi percevable par province. En effet, si l'amélioration des conditions des femmes demeure l'effet positif essentiel des PTF, sa perception diffère d'une province à une autre. La Gnagna et la Tapoa perçoivent ces effets positifs d'une façon plus prononcée que les provinces de la Kompienga et de la Komandjari.

30

Regorgeant d'un nombre élevé de PTF dans la région, ces provinces connaissent des facilités d'accès à l'énergie, ce qui leur permet de sortir du piège énergie pauvreté et donc de pouvoir lutter efficacement contre la pauvreté et prospérer vers un développement humain durable. Par contre les effets non désirés de la PTF sont négligés par les ménages de la région de l'Est du Burkina.

En somme, nous pouvons dire que l'installation des PTF a des impacts positifs sur les aspects socio-économiques de la région. Cependant, des efforts restent à faire en vue d'élargir le programme et permettre d'atteindre les objectifs du projet de façon efficace et efficiente.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.