WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse du financement bancaire en Côte d'Ivoire 1999-2008

( Télécharger le fichier original )
par Vakaramoko DOUMBIA
Ministère de l'Economie et des Finances de Côte d'Ivoire - DESS en Gestion de la Politique Economique 2010
  

sommaire suivant

DIRECTION DU TRESOR

ANALYSE DU FINANCEMENT BANCAIRE

EN CÔTE D'IVOIRE

(1999-2008)

2

I. LE CREDIT BANCAIRE AU COURS DES DIX DERNIERES ANNEES 4

I.1. Evolution Globale du crédit bancaire de 1999 à 2008 4

I.2. Evolution globale du crédit bancaire selon le terme 5

II. STRUCTURE DU CREDIT BANCAIRE DE 1999 A 2008 6

II.1. Les secteurs faiblement financés en Côte d'Ivoire 7

II.2. Les secteurs moyennement financés en Côte d'Ivoire 9

II.3. Les secteurs privilégiés dans le financement bancaire en Côte d'Ivoire 10

III. CAUSES DU SOUS FINANCEMENT BANCAIRE DE CERTAINS SECTEURS D'ACTIVITES 11

III.1. Agriculture et sylviculture 11

III.2. Industries extractives 11

III.3. Electricité, gaz et eau 12

III.4. Bâtiments et travaux publics 12

III.5. Assurance, immobilier et services aux entreprises 12

IV. RECOMMANDATIONS POUR UN FINANCEMENT EFFICACE DE L'ECONOMIE 13

CONCLUSION 14

BIBLIOGRAPHIE 15

U U U U U -U U - U U U U U -Il U

3

L'avènement d'une économie moderne au sein d'un pays peut se mesurer par rapport au degré de modernisation de son système financier. Ce dernier regroupe généralement les secteurs des assurances, de la microfinance et le secteur bancaire (banques et établissements financiers).

Le dynamisme et la prépondérance des banques dans ce système tiennent non seulement à leur fonction principale dans le financement de l'économie mais également à leur place incontournable dans la mobilisation de l'épargne des agents économiques. La banque intervient ainsi à la fois sur le marché financier (par l'intermédiaire des Sociétés de Gestion et d'Intermédiation) et monétaire (par la dette/créance interbancaire et par l'acquisition des titres du Trésor Public).

Rappelons que la finalité de toute économie est de réaliser durablement un taux de croissance peu volatile et satisfaisant nécessaire à la mise en place des infrastructures adéquates pour susciter et atteindre le développement social des populations. Au regard de cette ambition légitime, le secteur bancaire sollicité par l'ensemble des acteurs économiques, se voit confié une lourde responsabilité. Il s'agit de réaliser un financement efficient de la croissance économique grâce aux crédits octroyés aux ménages, aux entreprises privées et publiques voire à l'Etat lui-même. Dans ce cadre, la question essentielle qui se pose est de savoir si la structure du financement bancaire dans son état actuel en Côte d'Ivoire, de 1999 à 2008, profite efficacement à l'économie. Pour répondre à cette préoccupation, notre examen s'appuiera, dans une première partie, sur l'évolution du montant total de crédits octroyés par les banques et établissements financiers à l'économie ivoirienne. Une deuxième partie analysera, quant à elle, la structure de ces crédits en considérant les différents secteurs d'activités économiques ayant bénéficié des financements bancaires au cours des dix dernières années. Dans une troisième partie, nous avons exposé quelques raisons du sous financement de certains secteurs. Enfin, au niveau de la dernière partie, il sera question des recommandations en vue d'un financement efficace de l'économie ivoirienne.

La présente analyse a été élaborée grâce aux informations recueillies dans les rapports annuels de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) de 2000 à 2008 à l'exception de celles relatives aux données de 2009 qui proviennent, elles, de la note de conjoncture bancaire du Trésor Public de mars 2010.

U U U U U -U U - U U U U U - U

4

I. LE CREDIT BANCAIRE AU COURS DES DIX DERNIERES ANNEES

L'économie ivoirienne peut compter sur le financement bancaire pour poursuivre la consolidation et la diversification de son système productif. Il ressort de l'activité bancaire des dix dernières années qu'un concours appréciable à été apporté aux différents secteurs d'activités. Les réalités sectorielles étant différentes, les mobilisations des fonds ont respecté cette diversité. Toutefois, avec un taux de croissance moyen de la masse de crédit de 5,72% sur la période allant de 1999 à 2008, les banques et établissements financiers ont octroyé des crédits à hauteur de 13 974 milliards de FCFA sur les dix ans, soit un montant moyen annuel de 1 397,4 milliards de FCFA. Ces montants peuvent sembler énormes, mais au regard des besoins importants en équipements et infrastructures de toute sorte, ils se sont avérés insuffisants.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.