WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Variabilité et tendances pluviométriques dans le nord-ouest de la Centrafrique: enjeux environnementaux


par Bertrand DOUKPOLO
Université d'Abomey-Calavi - DEA 2007
  

précédent sommaire suivant

III. ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX DE LA TENDANCE PLUVIOMETRIQUE

La pluviométrie, comme l'ensemble des paramètres du climat, suppose dans leur évolution une stabilité temporelle exprimée par un schéma moyen, la normalité dans la succession des saisons et la reconnaissance d'une enveloppe des écarts significatifs. Ainsi, la fréquence des fluctuations pluviométriques et leur degré de variabilité par rapport à ce schéma moyen constituent des enjeux majeurs à diverse probabilité d'occurrence pour l'aménagement de l'espace et le développement durable.

En Afrique Centrale, certes le phénomène de sécheresse n'a pas connu une ampleur proportionnellement comparable à ce qu'elle est en Afrique de l'Ouest non sahélienne. Mais des études récentes (Bigot, 1997 et Maloba-Makanga, 1998) révèlent a contrario un renforcement de la sècheresse qui s'observe au Cameroun, au Gabon, en Centrafrique et aux deux Congo.

La baisse récurrente de la pluviométrie est un phénomène qui prévaut dans la ceinture intertropicale de l'Afrique depuis plusieurs années déjà. Saisons sèches plus longues et plus rudes, pluies irrégulières et diluviennes, les effets du changement climatique, causés par la pollution mondiale et la déforestation locale, commencent à être perceptibles. En juin 2001 par exemple, on a dénombré au cours d'une pluie diluvienne, des centaines de sans-abri, des champs dévastés, de nombreux boeufs noyés dans les cours d'eau sortis de leurs lits. En 2000, à Bocaranga et Bossembélé, contrées à grande réputation pastorale, c'est de la sécheresse qu'ont souffert les éleveurs trois mois plus tôt. La saison sèche, plus rude et bien plus longue qu'à l'accoutumée avait tari les rivières et desséché les pâturages. Les régions les plus touchées apparaissent comme celles où, habituellement, il pleut le moins, comme la bordure soudano-sahélienne.

Considérant l'ampleur et la gravité de l'impact des conflits armés dans le Nord Ouest de la Centrafrique, les conditions socio-économiques (pauvreté accrue, insécurité alimentaire, épidémies...) qui y prévalent induisent des conséquences désastreuses sur les populations et la santé des écosystèmes en cas de sécheresse sévère et imprévisible. Un rapport conjoint de MSF/PNUD (2007) a révélé que l'installation de plusieurs camps de fortune pour les populations déplacées environ 200 000 dans le Nord Ouest centrafricain a triplé en moins de 3 ans le rythme de prélèvements des ressources naturelles.

Les secteurs d'activités reposant sur la disponibilité des ressources en eau sont aujourd'hui fortement pénalisés par cette diminution des précipitations comme, l'alimentation des retenues d'eau, la production hydro-électrique et l'agriculture.

1. Secteur de la production hydro-électrique

A l'exemple du barrage hydro-électrique de la M'Bali, le seul que compte le pays et qui fournit 95% de l'énergie électrique à la capitale Bangui, la production souffre des aléas du climat et de la récession inquiétante du niveau des cours d'eau même aux périodes « normalement pluvieuses ». L'énergie électrique devient une denrée rare. Des coupures et délestages électriques (8 à 12 h/j) sont fréquents, paralysant les ménages et les secteurs d'activités.

La situation est plus alarmante avec le raccourcissement de la saison des pluies et l'allongement de la saison sèche dus à la rareté de l'humidité et au flux de la mousson. Il s'avère donc indispensable, dans une approche prospective, de tenir compte des contraintes pluviométriques susceptibles d'avoir des impacts négatifs sur les projets de développement et les types d'aménagement liés à la gestion de la biodiversité, des ressources en eau et à l'agriculture.

précédent sommaire suivant