WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contradictions des politiques de ciblage dans les projets de lutte contre la pauvreté dans l'ouest montagneux ivoirien

( Télécharger le fichier original )
par Alexis KOFFI
Université de Bouaké - DEA 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.2.3- Objectifs du projet

ü Objectif global

Ce projet vise essentiellement deux objectifs : d'une part, il ambitionne contribuer à accroître la capacité locale de gestion des conflits des localités d'interventions du projet par le renforcement institutionnelle des organisations locales, et procéder à l'analyse participative des causes fondamentales des conflits. D'autre part, il vise à initier des activités de reconstruction, de réhabilitation et de réconciliation communautaires. Toutefois ces objectifs sont principalement sous-tendus par la recherche d'une méthodologie de gestion/résolution des conflits intra et intercommunautaires, applicable partout où surviendraient des conflits de même nature.

ü Objectifs spécifiques

Rechercher, analyser et comprendre les causes de conflits de façon à promouvoir le dialogue inter et intracommunautaire ;

Mener des actions visant au rapprochement et à la réconciliation des communautés en conflit ;

Appuyer les communautés réconciliées dans la mise en place et le financement de microprojets susceptibles de consolider la cohésion sociale ;

Diffuser à une large échelle la méthodologie et les leçons apprises dans le but d'avoir un impact au niveau local, régional et national.

II.2.4- Catégories d'activités

Le projet PARCI a pris en compte deux principaux types de projets. Il s'agit notamment des projets de cohésion sociale et des micro-projets communautaires d'AGR. Toutefois, il faut souligner que les projets de cohésion sociale étaient transversaux et les plus mis en exergue. En effet, l'équipe de CARE dans les localités sélectionnées organisait des journées dites de réconciliation et aussi la production et la diffusion en partenariat avec les organes de communication régionaux de messages radiophoniques et télévisés en langues nationales (Moré, Wê, Dan, Malinké ou dioula) et en français. En ce qui concerne les AGR communautaires, ils avaient trait à la mise en place de champs communautaires, à l'installation d'étang piscicoles, à l'acquisition de décortiqueuses de café, de riz..., à l'élevage de porcs, à la réhabilitation de pompes hydraulique etc.

II.2.5- Ingénierie du ciblage

II.2.5.1- Populations cibles

Les bénéficiaires directs ont été : les groupes vulnérables, les populations déplacées et retournées, les femmes, les jeunes et les membres des comités de paix.

Les bénéficiaires indirects de ce projet étaient la population en général des villages ciblés tels que Blolé, Tropkadrou, Bigouin, Kaadé, Guinhinkin, Guézon et Bouagleu. La population totale de ces localités est estimée à 21.500 habitants (soit environ 3.000 ménages). Elle comprenait les populations autochtones représentant environ 21% de la population totale, soit 4.500 autochtones, et environ 6.000 allochtones contre 11.000 allogènes tous les sites confondus.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net