WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contradictions des politiques de ciblage dans les projets de lutte contre la pauvreté dans l'ouest montagneux ivoirien

( Télécharger le fichier original )
par Alexis KOFFI
Université de Bouaké - DEA 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Conclusion partielle

L'Ouest ivoirien couvert par cette recherche comprend la région des 18 Montagnes et celle du Moyen Cavally. Les départements particulièrement visés ont été celui de Man et le département de Duékoué. La transposition du conflit ivoirien -initialement mettant en opposition l'armé des FDS aux combattants rebelles- en conflits intercommunautaires a fortement ébranlé la cohésion sociale entre les communautés autochtones, allochtones et les allogènes, le tissu économique et la paupérisation de l'ensemble des régions. Ces zones ont été le théâtre des confrontations et en raison de l'intensité des affrontements entre les différentes communautés, les armés ou les mouvements ; les populations ont été les plus touchés.

La situation d'insécurité a conduit de milliers de personnes à abandonner leurs activités humaines, leurs biens de tout ordre pour se réfugier dans des localités offrant plus de sécurité. La rupture des relations sociales a caractérisé le nouveau mode de vie des communautés qui désormais se regardent en chiens de faïence.

Pour favoriser un retour à la normalité, l'ONG CARE à l'instar de plusieurs organismes a initié de nombreuses interventions dans ce sens. Ainsi, différents projets ont été élaborés, puis financés par divers bailleurs de fonds pour permettre aux populations victimes des conflits de réapprendre à vivre ensemble en redynamisant leurs activités de production.

Ces projets à quelques différences près sont identiques du point de vue de leurs origines, de leurs objectifs et de leurs gestions globales.

Le projet PARCI est l'un des tout premiers projets managé par l'ONG CARE dans la région de l'Ouest couvrant sept (07) localités reparties sur les départements de Man, Guiglo et Danané. Il relève de la volonté des bailleurs de fonds à financer des projets de pacification du grand Ouest et de cohésion sociale. Ce projet visait donc à accroître la capacité locale de gestion des conflits par le renforcement institutionnel des organisations locales et aussi à procéder à l'analyse participative des causes fondamentales des conflits intercommunautaires et interethniques. Tout ce processus devait avoir pour porte d'entrée dans les communautés la mise en oeuvre d'activités de reconstruction, de réhabilitation et de réconciliations communautaires.

Quant aux projets ECHO et AUDIO, ils ont été exécutés tous les deux dans le département de Duékoué plus précisément à Fengolo et Toa zéo pour le premier et Fengolo et Blody pour le second. Ils avaient le même objectif, c'est-à-dire créer les conditions du retour des personnes déplacées internes dans leurs localités d'origines à travers les projets de reconstruction, de réhabilitation, de réconciliation communautaires voire la redynamisation des activités de production économique. Ces programmes vu les besoins exprimés non pas toujours couverts l'ensemble des sites des régions concernées ni toutes les personnes des localités bénéficiaires de projets.

L'on a procédé au ciblage de bénéficiaires de toutes les interventions de l'ONG CARE dans la région. Ce type de ciblage a porté sur deux niveaux. Nous avons dans un premier temps le ciblage géographique, c'est-à-dire l'identification et la sélection spatio-temporelle des zones d'intervention. D'autre part, il s'agit d'identifier et de choisir des individus ou des groupes d'individus pouvant bénéficier de façon directe des projets initiés. Lors de cette activité, des méthodes et stratégies sont mises en oeuvre par les différents acteurs en présence.

Mais quels sont les écarts observés dans l'identification et la sélection des zones bénéficiaires des projets voire des bénéficiaires directs de projets mis en oeuvre par l'ONG CARE ?

Discussion

DEUXIEME PARTIE : Politiques de ciblage : distance entre normes et pratiques de fonctionnement dans la lutte contre la pauvreté

Cette étude se veut l'explication des logiques d'acteurs autour de la question du ciblage des bénéficiaires des projets de lutte contre la pauvreté. Après la présentation de quelques projets dans la partie précédente, l'élucidation de cette préoccupation constitue l'intérêt principal de la présente partie. Les indicateurs de cette analyse sont la construction sociale des concepts de vulnérabilité et de pauvreté d'une part, et le paradoxe de la méthodologie de ciblage des bénéficiaires des projets exécutés par CARE d'autre part.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net