WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les condition de travail nocturne au urgence et son impact sur le personnel soigniant et la qualite de soins

( Télécharger le fichier original )
par Ryadh Khedimi
I S S I T - soins infirmiere 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C. Qualité de soins

Question N°22 :

a- Remarquez vous que les conditions du travail ont des répercussions néfastes sur la sante et la sécurité des patients ?

Tableau N° : 15 Répartition des réponses des infirmiers sur les répercussions des
conditions du travail sur la sante et la sécurité des patients.

Réponse

Effectif

Pourcentage

Oui

27

90 %

Non

3

17 %

Totale

30

100 %

 

- La majorité des infirmiers (90%) remarquent que les conditions actuelles de travail de nuit ont des répercussions néfastes sur la santé et la sécurité des patients.

b- Si oui lesquelles

Tableau N° 16 Appréciation de différentes répercussions néfastes des conditions du
travail de nuit et
sur la sante et la sécurité des patients.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Séjour prolongé

10

37 %

Absence de mesure de
protection

8

30 %

Complication de l'état de
santé des patients

9

33 %

Totale

27

100 %

ou par une prolongation de séjour d'hospitalisation 37% des cas et par absence de mesure de protection pour 3% des cas

Question N°23 : Etes vous satisfait de la qualité des soins que vous dispensez dans les conditions actuelles de travail de nuit ?

Graphique N°16 : Répartition des rééponses des infirmiers
s'ils sont satisfaits de la qualite de soins qu'ils dispensent
dans les conditions actuelles de tgravail de nuit

0%

Oui Non

100%

 
 
 
 
 

Oui Non

 

30%

70%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La plupart des infirmiers (70%) ne sont pas satisfaits de la qualité des soins qu'ils dispensent pendant la garde de nuit.

Question N°24 : Que pouvez-vous suggérer en vue d'améliorer la qualité des soins infirmiers nocturne dans votre service ?

Pour améliorer la qualité de soins infirmiers nocturne dans les services les infirmiers - Augmenter l'effectif infirmier pendant la nuit

- Réduire la durée de séjour de patient

- Assurer la continuité de soins et la sécurité des personnels et des patients - Équiper le service en matériels nécessaires

- Équilibrer les périodes de travail

II. Analyses et présentation des résultats du questionnaire pour les patients A. Identification des interrogés

1. Selon l'âge :

Répartition des interrogés selon la tranche d'âge

Tranche d'âge

Effectif

Pourcentage

<25 ans

1

10 %

26-35 ans

6

60 %

36-45 ans

2

20 %

>45 ans

1

10 %

Totale

10

100 %

Plus que la moitié (60%) des patient consultant et hospitalisés au service sont a l'âge entre 26 et 35 ans, 20% a l'âge entre 36 et 46 ans alors que 10% sont <25 ans et 10% >45 ans.

2. Selon le sexe

Répartition des interrogés selon le sexe

Sexe

Effectif

Pourcentage

Masculin

8

80 %

Féminin

2

20 %

Totale

10

100 %

> La population cible est composée des patients 80% sont de sexe masculin et 20% de sexe féminin.

La base de questionnaire

Question N°1 : Comment appréciez-vous la qualité de soins qu'on vous donne pendant la garde de nuit ?

60%

30%

10%

bonne moyenne mauvaise

bonne moyenne mauvaise

80% 60% 40% 20% 0%

60% des patients affirment que la qualité de soins donnée pendant la garde de nuit est insuffisante alors que (20%) Aucune idée et (10%) pensent que c'est la même et mieux que la journée

Question N°2 : Comment appréciez vous la relation malade infirmier pendant la nuit

Appréciation de la relation malade-infirmier pendant la garde de nuit par les patients

Réponse

Effectif

Pourcentage

Adéquat

4

40%

Inadéquat

6

60%

Totale

10

100%

Plus que la moitié des patients (60%) pensent que la relation malade-infirmier au cours de la garde de nuit est inadéquate.

Question N°3 :

a- Les soins pendant la nuit sont-ils donnés dans le temps prévu ?

Répartition des réponses des patients sur le temps prévu de soins pendant la
nuit

Réponse

Effectif

Totale

Oui

1

10 %

Non

6

60 %

Aucune idée

3

30 %

Totale

10

100 %

b- Si non, quelle sont les causes

80%

40%

60%

20%

0%

bonne moyenne mauvaise

bonne moyenne mauvaise

- (60%) des patients disent que les soins pendant la nuit ne sont pas donnés dans le temps prévu et cela pour différentes causes :

· 60 % insuffisance de personnel

· 30 % négligence des infirmiers

Question N°4 : Que pensez-vous des conditions du travail de l'infirmier de nuit ?

40%

70%

60%

50%

30%

20%

10%

0%

bonne moyenne mauvaise

10%

30%

60%

bonne moyenne mauvaise

- 60 % patients pensent que les conditions du travail de l'infirmier la nuit sont mauvaises, alors que 30% disent qu'elles sont moyennes et 10% disent qu'elles sont bonnes.

Question N°5 : Remarquez-vous que les conditions du travail ont des répercussions néfastes sur votre santé et sécurité ?

répartition des patient sur les effets des
conditions de travail sur leur santé et sécurité

non

25%

oui

75%

- La majorité (75%) des patients remarquent que les conditions de travail ont des

Répercussions néfastes sur leur sante, et leur sécurité, pendant la garde de nuit alors que non pour 25% des cas.

Question N°6 comment évaluer vous l'accueil au sein du service d'urgence ?

L'accueil au service d'urgence selon le patient

80%

 
 

60%

 
 
 
 
 

40%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

60%

 
 

20%

 
 
 
 
 
 
 
 
 

30%

 
 
 
 
 
 

10%

0%

 
 
 
 
 
 
 

bonne moyenne mauvaise

bonne moyenne mauvaise

La majorité des patients (60%) pensent que l'accueil au service d'urgence est mauvais et moyenne pour 30% des cas alors que 10% des cas pense que l'accueil au service est bon

Question N°7 que pouvez suggérer en vue d'améliorer la qualité de soins ?

Réponses

Effectif

Totale

Ecoute et disponibilité

4

40 %

Bonne qualité de soins

3

30 %

La sécurité

3

30 %

Totale

10

100 %

Pour améliorer la qualité de soins les patients on proposés

- D'écoute et disponibilité des infirmiers et d'équipe médicale dans 40% des cas - Bonne qualité de soins pour 30% des cas

- La sécurité pour 30% des cas.

1- les conditions de travail de nuit des infirmiers dans un service d'urgence :

Les résultats obtenus ont démontré que la majorité des infirmiers 67% et des patients 60% pensent que les conditions de travail de nuit aux urgences sont mauvaises et ne répondent pas aux normes de travail confirmé aux études faites par Chantal Rivaleau juin 2003.

Les conditions de travail de nuit sont affectées par plusieurs entraves, les contraintes organisationnelles constituent la première cause de mécontentement du personnel infirmier, de ce fait 70% des infirmiers ont rapporté que l'effectif infirmier la nuit n'est pas suffisant ce qui oblige les de travailler d'une façon continue sans interruption, aussi 100% des infirmiers interrogées déclarent un manque de matériel qui peut être : monitorage cardiaque, seringues électriques, chariots, chaises roulants.

Nous avons relevé aussi d'autres éléments favorisant ce dysfonctionnement à savoir 50% de notre échantillon d'infirmier apprécient que la collaboration de l'équipe soignants la nuit est moyenne, aussi la transmission de l'information au sein de service est absente pour 13% des infirmiers, ce qui favorise les conflits interpersonnels, l'augmentation de risque d'erreur et l'ambigüité des rôles et fonctions ,ce qui confirmées résulta de « Yves Lafargue » : `'la technique de communication peuvent être source de pénibilité et engendre la fatigue mentale».

Les résultats mettent aussi en relief que les contraintes physiques sont préjudiciables aux soignants, que 87% d'eux confirment que le travail de nuit exige un effort physique pénible (posture pénible et fatiguant, maintenance et port des charges lourdes, déplacement répétitifs.), ceci est un source d'un certain nombre des problèmes a savoir que 70% des infirmiers ont été victime d'un accident de travail , soit par piqure d'aiguille ou par une blessure, cette situation peut augmenter le risque des maladies professionnels.

Malheureusement les accidents de travail ne sont pas le seul menace auquel les infirmiers sont exposes à savoir, 87% des infirmiers ont été victime ou témoin d'une situation de violence de la part de malade ou de sa famille, le taux élevé de violence reflète que les mesures de sécurité mises en place pour protéger les soignants n'ont pas réussi à réduire les cas des violences, ces mauvaises conditions constituent une charge mentale pour les infirmiers qui 70% d'eux se sent démotiver vis a vis de leur travail.

On a relevé aussi qui 77% des infirmiers indiquent que leur travail impose plus de contraintes à sa vie familiale et sociale, surtout par réduction de temps à passer en famille, sachant que 30% des infirmiers sont mariés.

2- les répercussions des conditions de travail de nuit sur la qualité des soins :

Les résultats obtenus ont démontrés que 90% des infirmiers et 75% des patients voient que les conditions de travail de nuit ont des répercussions néfastes sur la sante et la sécurité des patients comme a montrer les médecins de travail en particulier le Docteur « Estyn Brehar 1997» `'stress et souffrances de soignant», soit par augmentation du séjour , par absence de mesures de protection, par complication de l'état de santé des patients ou par un retard lors de la réalisation de soins, par ailleurs, 60% des patients affirment que les soins pendant la nuit ne sont pas données dans le temps prévu.

Les résultats mettent aussi en relief que 60% des patients trouvent que la qualité de soins la nuit est mauvaise.

De plus, 60% des patients interrogés déclarent la relation malade-infirmier inadéquate, alors que les relations infirmiers entretenues avec les patients dans le contexte particulier de la nuit font partie intégrante de la notion de la qualité de soins.

Au terme de cette discussion, cette étude confirme la problématique de départ et renforce l'idée que le personnel infirmier dans un service des urgences évolue dans des conditions de travail pénibles qu'a un impacte négatif sur la qualité de soins.

La discussion des résultats de cette étude nous a permis de mettre en évidence certaines lacunes, ce qui nous a amené { faire quelques recommandations qui n'ont nullement fait l'objet de présentation pour vouloir donner une solution idéale, mais seulement d'attirer l'attention des responsables sur certaines mesures qui peuvent être { l'origine d'une éventuelle amélioration.

Il est souhaitable de :

* Assurer un encadrement de qualité en sensibilisant les surveillants de nuit sur leur rôle dans la gestion des soins ;

*Revoir l'organisation du système de sécurité mis en place pour réduire le taux de violence et garantir la sécurité du personnel ;

* Assurer la communication de l'information au sein du service en instaurant un système d'affichage adéquat ;

* Faire des réunions régulières sur le fonctionnement du service avec la participation des infirmiers de nuit ;

Le travail de nuit impose une surcharge avec un effectif réduit des personnels. Des contraintes organisationnelles, physiques aux quelles sont exposés les infirmiers expliquent leur mécontentement. Les conditions de nuisance et leurs conséquences sont multiples. Les infirmiers enquêtés expriment des sentiments d'insécurité, de non reconnaissance et d'isolement. En plus, le travail de nuit leur impose plus de contraintes à leurs vies familiales et sociales, surtout par la réduction du temps à passer en famille.

Référence bibliographique

I. Ouvrages : - P. CANONI ; A. MAURANGES ; le syndrome d'épuisement professionnel des soignants.

Edi. Masson ; Paris ; 1998 ; p.206.

- A.GUYON ; O. BURRUS ; Législation, responsabilité, éthique, etdéontologie,

organisation du travail, sante public ; Edition. Ellipses ; Paris ; 2001 ; p.224.

- JACQUERYE A, CHAGNON M, GRENIER R. La qualité de soins infirmiers. Edition.

France : Maloine, 1999, 321p

II. Mémoires électroniques :

- NDAYISABA, J. SINGIRANKABO ; Impact de surcharge du travail infirmier sur la qualité et le rendement de soins [en ligne]. Mémoire. Rwanda : KHI de Rwanda, 2007

- Disponible sur « http://www.memoireonline.com/04/08/1021/m_impactsurcharge-travail-infirmier-qualite-rendement-soins2.html (consulté le 5/8/2011 )

III. Sites internet

- Zeynep Or, Laure C. La qualité des soins en France : comment la mesurer pour améliorer ? [en ligne].Disponible sur : http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT19QualiteDesSoins EnFrance.pdf consulté le (9/8/2011)

- CICILE B et al. Le travail de nuit des infirmiers : Effets sur les conditions de vie, les

pratiques professionnelles et la qualité des soins [en ligne].Disponible

sur :< http://cdft.cnam.fr/servlet/com.univ.utils.LectureFichierJoint?CODE=120127 6256864&LANGUE=0 > consulté le (9/8/2011)

o http://www.cadredesante.com/spip/spip.php?article132 consulté le (18/7/2011) o http://fr.wikipedia.org/wiki/Travaildenuit consulté le (18/7/2011)

o http://www.infirmiers.com/ressources-infirmieres/documentation/le-

travail-de-nuit.html (consulté le 15/7/2011)

IV. les dictionnaires :

- Dictionnaire la rousse

- La rousse encyclopédique - Dictionnaire Robert

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net