WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les conditions d'accès à  l'emploi des jeunes diplômés bac plus deux et plus des zones urbaines sensibles de l'agglomération nantaise

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Baptiste DROUET
UFR de Sociologie de Nantes - DESS 2005
  

précédent sommaire

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Bibliographie

ZUS :

Édition de la DIV « Observatoire National des zones urbaines sensibles. », rapport 2004.

O. MAHREZ et F LAINE « Ségrégation urbaine et intégration sociale. Article : Les jeunes des zones sensibles et leurs difficultés d'insertion professionnelle », Rapport du conseil de l'analyse économique (N° 45 à vérifier),

INSEE, Pays de La Loire « L'évolution des ZUS en Pays de La Loire ». N°34. juin 2001.

Lettre REFLEX « La cohésion sociale : Enjeu de la modernisation du service public ». Janvier 1994.

Indicateurs ZUS :

Vie de quartier « La micro ségrégation interne, les différences notables entre les ZUS et les autres territoires de leur agglomération ». INSEE 2001.

JP FITOUSSI, E LAURENT, J MAURICE « Ségrégation urbaine et interrogation sociale ». Rapport n°45 du conseil d'analyse économique. La Documentation Française, février 2004.

Scolarité :

S BEAUD « 80 % au Bac et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire». Ed La Découverte, 2003.

A.PROST « Le système d'enseignement s'est-t-il démocratisé ? ». PUF, Paris. 1986.

S BROCCHOLICHI. « Inégalités cumulatives, logiques de marché et renforcement des inégalités scolaires ». Ville, Ecole, Intégration. N°114, 1998.

Ph ESTEBE, C GORGEON, R EPSTEIN « Territoires, réseaux sociaux et image de soi : les bacheliers de deux petites villes de France ». `Ville et emploi', le territoire au coeur des nouvelles formes de travail.

Emploi :

D. VERSINI « RAPPORT SUR LA DIVERSITE DANS LA FONCTION PUBLIQUE » RAPPORT PRESENTE A MR RENAUD DUTREIL, MINISTRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L'ETAT, PARIS, DECEMBRE 2004

DARES. «EN 2002, L'INSERTION DES JEUNES DANS L'EMPLOI SE FAIT PLUS OU MOINS LENTEMENT SELON LES PAYS EUROPEENS », DOCUMENT D'ETUDES N°84, OCTOBRE 2004

LA DOCUMENTATION FRANÇAISE « LES ETRANGERS ET L'EMPLOI » RAPPORT AU 1ER MINISTRE, HAUT CONSEIL A L'INTEGRATION, DECEMBRE 92

SUPPLEMENT ASH « L'INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES »; MARS 2003

DUBECHOT, « INSERTION PROFESSIONNELLE ET EFFET DE QUARTIER » CROC ; CREDOC, COLLECTION DES RAPPORTS N°172, 1996

Ph CHOFFEL et C DELATTRE « Habiter un quartier défavorisé, quels effets sur la durée du chômage ? ». Premières Synthèses ; n°43.1, DARES, octobre 2003.

M T PIGNONI, C POUJOULY, X VINEY « Sortir du chômage : des chances inégales selon le contexte local ».1998. Premières informations et Premières Synthèses ; n°26.1, DARES, juin.

M MARPSAT, R LAURENT « Le chômage des jeunes est-il aggravé par l'appartenance à un quartier en difficulté ? ». Collectif, 1997. (P 321 à 348)

DARES du Ministère des Affaires sociales. « Trajectoires des demandeurs d'emploi ».Marchés locaux du travail ».

GELD. « Discriminations dans l'accès à l'emploi des diplômés issus de l'immigration » (juillet 2004). Publications, 11 août 2004.

FRICKEY, PRIMON « Jeunes issus de l'immigration : les diplômés de l'enseignement supérieur ne garantissent pas un accès égal au marché du travail ». Formation emploi n°79.

Origine ethnique et emploi :

O MERCKLING « Emploi, migration et genre - Des années 1950 aux années 1990 », L'Harmattan, Paris, 2003

Rapport du premier ministre, Bébéar « Des entreprises aux couleurs de la France », 2004

FRICKEY, MUDROCH, PRIMON « Les débuts dans la vie active des jeunes issus de l'immigration après des études supérieurs »; Enquête « Génération 98 ». CEREQ, 2004

CEREQ. « Les jeunes issus de l'immigration, de l'enseignement supérieur au marché du travail » Bref N° 205 ; 2004

FRICKEY, PRIMON. « Jeunes issus de l'immigration : les diplômes de l'enseignement supérieur ne garantissent pas un accès égal au marché du travail »; Formation emploi n° 79 - 2001

FRICKEY, BORGOGNO, PRIMO, VOLENWEIDER-ANDERSEN ; « Identification des discrimination dans l'accès à l'emploi des diplômés du supérieur issus de l'immigration » Rapport Fasild ; Migration et Etudes, juillet 2004, n°124

URMIS, « Discriminations dans l'accès à l'emploi des diplômés issus de l'immigration » + 2 ème partie « De part et d'autre de la barrière, le discours des jeunes et des DRH - En quête qualitative sur les discriminations dans l'accès à l'emploi des diplômés du supérieur issus de l'immigration. » Rapport de recherche final, oct 2003

E SANTELLI « Les trajectoires socio-professionnelles d'une cohorte de jeunes adultes français d'origine maghrébine - du quartier à l'entrée dans la vie adulte », Université Lumière 2 ; Migrations études, Mars 2004, n°121

PERES « L'accès aux fonctions publiques des jeunes d'origine immigrée »; Migrations études, Avril 2004, n°122

DORIN, PRACHT « Le recrutement des salariés qualifiés ressortissants des pays tiers par les entreprises »; Migrations études, Février 2004, n°120

VAN DE WALL, MASSON « Le parrainage comme outil de politique publique d'accès à l'emploi et de lutte contre les discriminations »; Migrations études, Février Mars 2003, n°112

ENEL, DELESALLE « Rôle et impact des représentations dans l'orientation et l'insertions professionnelle des jeunes issus de l'immigration »; Migrations études, Avril-Mai 2003, n°113

VIPREY, DEROCHE « Conditions d'accès à l'entreprise des jeunes étrangers ou d'origine étrangère : Nature des résistances »; Migrations études, Mai Juin Juillet 2000, n°94

FREAUD « L'insertion professionnelle et l'accès à l'emploi des jeunes d'origine étrangère à Cergy Pontoise »; Migrations études, Janvier 1993, n°32

Discrimination :

HELENE GARNIER, MOYER « Discrimination et emploi : Revue de la littérature »; Document d'études N° 69, Mai 2003

Liaison sociale n° 8545 (11/01/05). Législation sociale : Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde).

Articles de journaux :

Les Echos « Egalité des chances : Bébéar veut mieux intégrer les minorités visibles ». Les Echos. « La CGT lance une offensive juridique contre la discrimination raciale » Action publique :

DIV « Les expérimentations PST en cours »; Avril 2004

Croisement origine ethnique et emploi :

FOURNIER, SILBERMAN « Les enfants d'immigrés sur le marché du travail, les mécanismes d'une discrimination sélective ». Formation Emploi ; n°65. 1999. (P 31 à 55)

H GARNER-MOYER. DARES mai 2003. « Discrimination et emploi, revue de la littérature ». Coll Travail et société. Novembre 2001.

À propos de l'analyse de DE SCHUTTER dans « discrimination et marché du travail ». « Chômeurs étrangers et chômeurs d'origine étrangère ».Premières informations et premières synthèses, DARES, novembre ; n°46.2.

Théorie:

Cour des comptes « L'accueil des immigrants et l'intégration des populations issues de l'immigration », Novembre 2004

C BONREPAUX, « A propos d'une problématique sur la discrimination positive ». extrait du Monde de l'Education n° 322, février 2004

Ph ESTEBE. « L'usage des quartiers, action publique et géographie dans la politique de la ville ». (1982-1999) ».

C JENCKS, S MAYER. « The Social Consequences of growing up in a Poor Neighbourhood : A Review ». Mc Geary, M Lynn. Ed : Concentrated Urban Poverty in America, Washington DC, National Academy. 1990. Recensement des théories relatives à l'effet quartier : « Les théories de la `contagion' qui insistent sur l'influence des groupes de pairs engendrant des effets particuliers de voisinage ». « Les théories de la socialisation collective qui mettent en avant le rôle joué par le modèle et le contrôle assuré par les adultes du quartier ». « Les théories institutionnelles qui insistent sur le rôle des écoles, des entreprises, des commerces, des organisations politiques, des services sociaux ». « Les théories de la compétition sociale qui présentent les voisins se faisant concurrence pour l'obtention de ressources rares ».

S GARCIA, F POUPEAU. « La mesure de la démocratisation scolaire ». Notes sur les usages sociologiques des indicateurs statistiques. Actes de la recherche en Sciences Sociales. N°149, septembre 2003.

La Documentation Française. 1993. « Précarité et risque d'exclusion en France ».Documents du CERC. N°109, Paris,

JB CHAMPION « La diversité des quartiers prioritaires : un défi pour la politique de la ville ».. Eco et stats, n°294-295. 1996.P 47 à 67.

P BOURDIEU, « La misère du Monde », Ed Seuil, Paris. 1993. « La mission impossible des agents placés dans les quartiers prioritaires ». P 219 et suivantes.

Les effets de la ségrégation socio-spatiale sur l'accés a l'emploi ne sont plus a démontrer. Les éléments-statistiques produits a l'échelle des ZUS mettent en exergue le fait que 2 0 % de la population des ZUS soit au chomage, soit le double du taux de chomage national, La surdétermination du lieu d'habitat est patente en ce qui concerne les jeunes de 15 a 29 ans que le chomage touche 1,6 fois plus que dans les autres unités urbaines. Le facteur territorial a une incidence sur l'accés a l'emploi des jeunes diplômés bien que ceux-ci soient moins soumis a priori aux effets de localisation que l'ensemble des jeunes. « L'effet de discrimination » continuerait ainsi a jouer au détriment de « l'effet de signalement », pour reprendre les termes de Silbermann et Fournier, cette discrimination ayant un impact sur l'ensemble de la chaîne éducative, notamment au travers des représentations que les jeunes peuvent se faire d'accéder a un emploi qualifié. Ce facteur territorial ne peut évidemment pas étre isolé des autres caractéristiques des publics concernés qu'il s'agisse du statut socio professionnel des parents, de la nationalité ou du sexe. Comment, dés lors, s'articulent les déterminants territoriaux avec l'ensemble des autres déterminants ? Comment s'agencent-ils pour produire des différenciations qui peuvent prendre un caractére plus ou moins discriminatoire ? La façon a la fois la plus fondée théoriquement et la plus opératoire d'aborder la question posée par l'étude n'est pas de la réduire au repérage et a la stigmatisation des comportements individuels et collectifs mais de considérer la discrimination comme le résultat de processus au sein duquel s'agencent, sur fond de contraintes objectives, les représentations et les pratiques des acteurs. Le premier de ces agencements est celui qui peut étre représenté par la triangulation entre la personne, jeune diplômé, concernée, l'employeur et les intermédiaires (professionnels du service public de l'emploi dont l'importance est caractéristique du systéme français et agences privées). L'attitude du jeune est marquée par l'intériorisation du fait discriminatoire et la dévalorisation de son capital social. Les origines sociales et géographiques peuvent interagir pour générer des effets de différenciation d'accés a l'emploi entre jeunes plus ou moins importants. Cet agencement relie le milieu familial, les relations extra familiales et l'établissement scolaire. Chacun de ces poles peut représenter une ressource ou un handicap vis-à-vis de l'accés a l'emploi. C'est a partir de l'analyse de ces agencements que nous pourrons déterminer les éléments sur lesquels il est possible de jouer pour réduire les phénoménes de discrimination.

précédent sommaire






La Quadrature du Net