WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse socio-économique des interrelations entre aires protégées et populations locales: cas du parc w/Burkina et du terroir riverain de Kotchari

( Télécharger le fichier original )
par Abdoul Wahab ZOMBRA
Université Polytechnique de Bobo Dioulasso - Ingénieur du développement rural 2008
  

sommaire suivant

BURKINA FASO

UNITE-PROGRES-JUSTICE

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE,
SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE POLYTECHNIQUE DE BOBO-DIOULASSO

INSTITUT DU DEVELOPPEMENT RURAL

MEMOIRE DE FIN DE CYCLE

en vue de l'obtention du

DIPLOME D'INGENIEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL
OPTION : Sociologie et économie rurales

Analyse socio-economique des interrelations entre

aires protegees et populations locales cas du Parc

W/Burkina Faso et du terroir riverain de Kotchari

Présenté par :
ZOMBRA Abdoul Wahab

Maître de stage : Dr SOMDA Jacques Directeur de mémoire : Dr TOE Patrice

JUILLET 2008

N°:00 -2008/ SER

Sommaire
Sommaire iDédicace iiRemerciements iiiTable des sigles et abréviations v

Table des illustrations viRésumé viiAbstract viiiINTRODUCTION GENERALE 1

1. Contexte et problématique 2

2. Objectifs et hypothèses 7

3. Matériel et méthode 8

4. Plan d'ensemble du document 11

PREMIERE PARTIE : GENERALITES 12

Chapitre I : Généralités sur la zone d'Etude 13

Chapitre II. Généralités sur les aires protégées 17

DEUXIEME PARTIE : RESULTATS ET DISCUSSIONS 20

Chapitre I. : Etude de perception 21

Chapitre II : Evaluation des impacts 24

CONCLUSION GENERALLE ET RECOMMANDATIONS 42

Bibliographie 46

ANNEXES 50

Dédicace

A

Ma, Ma, Ma et Pa.

Je me garde de faire un long commentaire à la suite de cette dédicace de peur que l'écriture ne fasse des restrictions sur ce que j'éprouve, dois ou souhaite à votre égard.

Qu'ALLAH vous fasse miséricorde comme vous l'avez été envers nous depuis tout petit.

Remer ciements

La réalisation du présent travail n'est pas seulement le fruit de nos efforts. Elle a connu le concours direct ou indirect de plusieurs personnes. C'est pourquoi dans la conception du document nous avons réservé cette partie pour leur adresser nos remerciements. Ainsi donc nos remerciements s'adressent :

- au Pr. KABORE-ZOUNGRANA Yvette Chantal et Mlle KIMA Sophie Agnès qui ont
bien voulu nous proposer ce thème que nous avons traité avec beaucoup d'intérêts ;

- au Dr SOMDA Jacques, notre maître de stage et à Mr SAWADOGO Issa son représentant. Votre constante disponibilité et l'intérêt que vous nous avez accordé au cours de ce stage ont constitué un élément essentiel pour la bonne marche de nos travaux ;

- à la Coopération pour la recherche universitaire et scientifique (CORUS), qui a assuré le financement de cette étude ;

- au Dr TOE Patrice, notre directeur de mémoire, dont les conseils et suggestions ont guidé nos premiers pas de chercheur ;

- à la famille GUIRE à Diapaga. Mr GUIRE Roland, merci une fois encore pour votre grande considération et pour l'implication dont vous avez fait preuve vis-à-vis de nos travaux ;

- à mon collègue OUEDRAOGO Dominique dont la présence et le soutien furent indispensables lors de nos travaux sur le terrain ;

- aux habitants de Kotchari qui ont bien voulu nous livrer les informations qui nourrissent la partie résultats et discussions de ce document ;

- au Dr SEINI Amadou, pour ses conseils et suggestions ;

- à nos aînés, BASSEPE Wépia Serge, et OUEDRAOGO Nassé, qui ont apporté un plus à ce document par le biais de leur lecture ;

- à Mrs MAHAMADOU Salofo, THIOMBIANO Nazaire, KABORE Alexis, pour les recommandations qu'ils ont porté au présent mémoire ;

- à tout le corps enseignant de l'Institut du développement rural (IDR), pour les trois ans de transfert de connaissance qu'il a bien voulu nous accorder ;

- à l'ensemble du personnel de l'INERA/Fada, pour l'accueil convivial et le soutien qu'il nous a accordé ;

- à tous mes collègues étudiants, pour l'ambiance inoubliable qui a caractérisé ces trois ans de formation à l'IDR ;

- à l'ensemble des frères et scours musulmans de l'Université polytechnique de Bobo (UPB) ;

- à toute la famille ZOMBRA pour le soutien moral dont elle a fait preuve à notre égard ; - à tous ceux qui se reconnaîtront à travers ce mémoire.

Table des sigles et abreviations

- AOF : Afrique occidentale française ;

- ASP : Agro-sylvo-pastoral ;

- C. F. : Code forestier ;

- CORUS : Coopération pour la recherche universitaire et scientifique ;

- CVGF : Comité villageois de gestion de la faune ;

- DRECV : Direction régionale de l'environnement et du cadre de vie ;

- ECOPAS : Ecosystème protégé de l'Afrique soudano sahélienne ;

- EIE : Évaluation des impacts environnementaux ;

- FPEPETE : Fonds pour la promotion des études préalables, des études transversales et des évaluations

- GPC : Groupement de producteurs de coton ;

- GRN : Gestion des ressources naturelles ;

- IISD : Institution internationale pour le développement durable ;

- INERA : Institut de l'environnement et de la recherche agronomique ;

- INSD : Institut national de la statistique et de la démographie ;

- MARP : Méthode active de recherche participative ;

- PADDAB : Programme d'appuis danois au développement de l'agriculture du Burkina ;

- PICOFA : Programme d'investissement communautaire en fertilité agricole ;

- PRONAGEN : Programme national de gestion des écosystèmes naturels ;

- RAF : Reforme agraire et foncière ;

- SP : Système de production ;

Table des illustrations

Liste des tableaux

Tableau 1: Répartition des exploitations enquêtées selon l'ethnie et l'origine. 10

Tableau 2 : Pourcentage et nombre d'enquêtés par secteur d'activité 10

Tableau 3 : Répartition des enquêtés par rapport à l'utilisation de la jachère 25

Tableau 4 : Répartition des exploitations selon le ratio superficie de terre disponible sur taille de l'exploitation 26 Tableau 5 : Répartition des exploitations selon le ÿÿtiÿÿsuperficie de terre disponible

sur nombre d'hommes dans l'exploitation 27

Tableau 6 : Tendances des activités de chasse et de pêche 30

Tableau 7 : Tendances des activités de récolte de produits forestiers, de sculpture et de

forge 31

Tableau 8 : Tendances et projection de l'activité d'élevage 32

Tableau 9 : Pourcentages et nombre de personnes allées à l'aventure par exploitation et motifs de déplacement 33
Tableau 10 : Importance de personnes appliquant des technologies de culture

adaptatives 34

Tableau 11 : Importance de personnes adoptant certaines stratégies d'élevage 36

Tableau 12 : Principaux motifs de saisie dans le Parc W 37

Tableau 13 : Principaux motifs de vente d'animaux d'élevage 38

Tableau 14 : Importance de l'adoption des stratégies palliatives au manque de Bois de chauffe 39
Tableau 15 : Niveau de satisfaction des chefs d'exploitations par rapport aux ZOVIC 40

Liste des figures

Figure n°1 : Evolution des conflits au sein de la population enquêtée. 28

Figure n°2 : Evolution du pourcentage d'enquêtés par rapport au nombre de conflits par campagne 29

Liste des photos

Photo n°1 : Occupation d'espace pastoral par un champ de coton 28

Résumé

La création d'une aire protégée a toujours des effets socio-économique et institutionnel plus ou moins négatifs. La connaissance de ces impacts peut donner lieu à des mesures et actions visant la réalisation d'une coexistence pacifique entre ces aires et leurs communautés riveraines. C'est pourquoi la présente étude s'est fixé pour principal objectif, l'analyse socio-économique et institutionnelle de l'impact du Parc W sur ses communautés riveraines.

La méthodologie adoptée pour cette étude à constituée dans un premiers temps, (a) au repérage des changements socio-économiques et institutionnels imputables à l'existence du Parc. Dans un second temps, (b) il s'est agi de construire des indicateurs de mesure des changements les plus significatifs. (c) L'évaluation des indicateurs suivie d'une analyse discussion viennent clore cette méthodologie.

Les résultats de l'étude montrent entre autres : (a)une amélioration de la cohésion et du capital social, (b) une baisse tendancielle des activités de chasse et de pêche, (c) un durcissement croissant des conditions d'exercices des activités d'élevage et production végétale, (d) un relatif appauvrissement des exploitations agro-sylvopastorales, (e) une amplification des phénomènes d'exode rural et d'émigration.

Mots dles : aires, communautés, impacts, institutionnel, Kotchari, Parc W, pauvreté, périphérie, populations, protégées, riveraines, socio-économique, terroir.

sommaire suivant