WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les soignants et leur téléphone portable à l'hôpital

( Télécharger le fichier original )
par Frédéric GRIPON
Université de Caen Basse- Normandie - Master 1 des sciences de l'éducation option éducation, mutations, formation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2.6 - La personne soignée comme priorité

Dans les témoignages recueillis au cours des entretiens, nous retrouvons toujours le souci pour les soignants de choisir un moment compatible avec leur activité de travail pour faire usage de leur téléphone ; voici une donnée à priori rassurante concernant leur engagement dans le travail et le respect de la personne soignée. Qu'il s'agisse de ceux qui choisissent de s'isoler comme Laurent:

« Généralement quand je suis avec des patients, je fais rien, euh...je continue ce que je suis en train de faire, et après je consulte mon téléphone pour savoir qui m'a appelé. Et puis voilà, si y'a un message c'est que c'est important et sinon, ils rappelleront. Euh, voilà, j'attends de finir ma tâche et après je regarde dans le couloir, je regarde qui m'a joint et pour quelle raison quoi [...] sur des moments de creux. »

Toutefois, l'hésitation dans la réponse et l'utilisation de l'adverbe « généralement » pourrait nous laisser entendre qu'il peut exister des cas particuliers qu'il aurait été intéressant de faire préciser, mais nous n'avons pas eu le réflexe de relancer sur le moment vers cette direction.

Ou Carine : « Parce que par contre je ne vais pas privilégier un appel alors que j'ai du travail hein, je ne vais pas tout laisser en plan comme ça hein [...] je m'occupe d'abord du patient avant de regarder mon téléphone. »

78

Et même pour ceux dont l'usage se fait dans le lieu où se trouvent les patients comme pour Samia et Chloé, les priorités sont clairement énoncées :

Samia : « Toujours, sur mon poste de travail quand j'ai un peu de temps devant moi et que je n'ai pas de soins à faire [...] Je les consulte quand je peux, c'est-à-dire quand je n'ai pas de soins à faire dans l'immédiat, ma surveillance est faite, le patient est calme et confortable. »

Et Chloé : « De consulter comme ça sur un temps de pause ou lors des temps morts dans mon activité, et je réponds dans ces temps moments-là également. »

Devant cette conscience professionnelle déclarée et ces règles d'usage du téléphone mobile personnel qu'ils semblent se fixer, nous avons voulu en découvrir davantage en les interrogeant sur la manière dont "les autres" utilisent leur téléphone pendant le travail. Nous allons alors constater que l'usage est sensiblement moins idyllique et comporte des éléments de réflexion bien plus grands que leur propre manière d'opérer.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Là où il n'y a pas d'espoir, nous devons l'inventer"   Albert Camus