WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les soignants et leur téléphone portable à l'hôpital

( Télécharger le fichier original )
par Frédéric GRIPON
Université de Caen Basse- Normandie - Master 1 des sciences de l'éducation option éducation, mutations, formation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.7 - Une forme de de justification par un usage professionnel

Parmi les pistes explorées durant nos entretiens, nous avons tenté de savoir s'il existe une justification professionnelle à conserver son téléphone mobile personnel durant le travail. Certaines réponses sont venues spontanément au cours de l'entretien, d'autres sont apparues en posant directement la question : « faites-vous un usage professionnel de votre téléphone mobile personnel. »

Là encore, les cadres de santé interrogés se distinguent, puisqu'ils n'ont pas leur téléphone portable sur eux pendant leurs activités, mais ils nous ont livré les raisons pour lesquelles leurs cadres supérieurs l'ont avec eux. Marie dit ainsi :

« Maintenant ils ont tous leur agenda dessus alors si vous voulez, ils ont tous une bonne raison de le regarder comme ça. (Rires) »

Cette même analyse est faite par Flore, qui a directement posée la question à sa supérieure hiérarchique, tant cette pratique l'interrogeait :

« moi ça m'a un peu interpelé donc j'ai posé la question gentiment mais bon on m'a répondu que dans ce genre d'appareil on pouvait faire basculer bien sur toute notre boite mail et que ça permettait d'avoir euh, en permanence les mails qu'on nous envoyait, parce que c'est vrai que moi là par exemple je vois l'heure qui passe et j'espère qu'on m'a rien envoyé de trop urgent parce que il est déjà 14h30 et je n'ai pas regardé depuis ce matin (rire nerveux). Voilà, ce n'est pas euh, donc ça permet, comme elles sont toujours en réunion à droite à gauche et qu'elles se déplacent en permanence, de pouvoir consulter en permanence euh... voilà quoi. »

La plupart des entreprises privées fournissent des téléphones portables professionnels à leurs cadres ou employés qui travaillent en mobilité. Ici, ce n'est pas l'hôpital qui fournit aux cadres ces outils de communications, mais il semble que ce soit leur maitrise de l'outil à titre personnel qui leur a permis d'en tirer bénéfice au travail. Il est possible que cet usage apporte un gain de productivité pour l'établissement, par une réactivité plus importante du fait du flux d'information en temps réel qui leur parvient. Il montre également que la montée de l'urgence décrite un peu plus tôt pour la vie privée pèse aussi dans l'organisation de travail, mais notre enquête ne permet pas de déterminer si c'est en lien avec une intensification du travail.

95

Cette justification d'usage à titre professionnel ne concerne pas uniquement les cadres. Ainsi Laurent évoque des manipulations répétées de l'appareil pour lire l'heure puisqu'il ne porte pas de montre et une utilisation de la fonction calculatrice.

Mais c'est avec Chloé, dont la spécialité d'anesthésie l'amène à évoluer dans un milieu déjà très technique, que l'usage professionnel semble le plus développé du côté des soignants. Elle explique utiliser fréquemment de nombreuses applications pour son travail quand nous lui posons la question :

« Fréquemment, je fais des recherches sur internet par exemple. Et j'ai des applications médicales de calcul, de plein de score d'ailleurs je peux vous montrer par exemple. Ha ben tiens, vous voyez, là j'ai un appel d'un numéro masqué qui a eu lieu pendant l'entretien... (rires) Donc j'ai plein d'applications professionnelles, qui me donnent des échelles genre Glasgow par exemple Medcalc et Clinicalc, des applications qui permettent aussi de calculer les pertes sanguines admissible et c'est celle dont je me sers le plus, vous rentrez le poids du patient, l'hématocrite machin et voilà, c'est vraiment pratique... y'a aussi les calculs de doses en pédiatrie, là j'ai un truc sur les conversions de morphines en injectables et per os heu... ha ça marche plus ça... et l'application Medcalc vous voyez pour en avoir pas mal discuté avec des collègues en anesthésie, tout le monde l'a par exemple et tout le monde s'en sert. Par contre c'est en anglais. J'avais aussi le Vidal dedans. Et tout ça je peux m'en servir régulièrement. »

Ces applications professionnelles sont en plein essor pour les Smartphones, et nous pouvons penser que l'offre va s'accroitre dans les années à venir comme nous l'avons montré dans notre partie théorique. Certes, pour les cadres, comme pour les soignants, le téléphone portable continue à jouer son rôle de réassurance, mais nous devons aussi mesurer, devant ces témoignages, qu'il peut être un outil technologique qui apporte une plus-value dans la prestation de soin si l'usage est raisonné. Alors est-il possible de trouver un équilibre entre l'usage personnel et le bénéfice pour le patient en termes de performance et de qualité des soins en l'absence de règles précises sur son utilisation dans les hôpitaux ?

96

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Je voudrais vivre pour étudier, non pas étudier pour vivre"   Francis Bacon