WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les soignants et leur téléphone portable à l'hôpital

( Télécharger le fichier original )
par Frédéric GRIPON
Université de Caen Basse- Normandie - Master 1 des sciences de l'éducation option éducation, mutations, formation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4 - DIFFERENCES ENTRE TELEPHONIE FIXE ET

PORTABLE

4.1 - Le portable, objet personnel et individuel

Le téléphone fixe est « un outil qui permet d'entretenir la sociabilité de l'ensemble du foyer familial »13, même s'il est davantage utilisé par les femmes.14 La principale différence entre le fixe et le téléphone mobile réside dans le fait d'appeler un lieu dans le premier cas, tandis qu'elle permet de joindre un individu dans le second. Individu dont le numéro de téléphone est personnel, contrairement à une ligne fixe qui correspond au groupe familial, à une entreprise, à une administration ou toute autre collectivité dont on n'est jamais certain que l'interlocuteur souhaité soit celui qui réponde. Le téléphone portable constitue dès lors un objet personnel pour une communication individuelle15. Cette différenciation du portable avec la ligne de téléphonie fixe est également observée par Patrice Flichy16 dans un article de la revue Sciences Humaines : « Contrairement au téléphone fixe, la ligne mobile renvoie à un individu et à un seul. »

10 www.radiofrequences.gouv.fr, 2012.

11 www.arcep.fr, 2012.

12 Loi du 17 décembre 2009 relative à la lutte contre la fracture numérique a modifié l'article L.42-2 du Code des Postes et des communications électroniques (CPCE).

13 Op. cit. Bardin L. , 2002, p. 97.

14 De Gournay C. , « En attendant les nomades, téléphonie et mode de vie », réseaux n°65, 1994.

15 Martin C., Le téléphone portable et nous. En famille, entre amis, au travail, Paris : L'Harmattan, 2007.

16 Flichy P. , « Les communications de l'intimité », Sciences Humaines, n°140, 2003.

22

4.2 - Communiquer sans frontière de lieu ni de temps

Francis Jauréguiberry explique que le rapport à la distance est modifié ; fait de surprise et d'incertitude : « D'une présence potentielle dans un lieu déterminé, on passe à la potentialité d'une présence dans un lieu indéterminé17. » Il souligne dès lors l'inconnu de lieu que revêt l'appel vers un téléphone mobile mais aussi la possibilité de déranger son interlocuteur dans un espace qui nous est inconnu.

Dès 1998, Jean Philippe Heurtin dans la revue Réseaux, constate dans une première analyse exploratoire des usages de portable en France que « les technologies de communication mobile permettent un affranchissement de la localisation de et la synchronie des relations18. » Il souligne que l'absence d'information sur la localisation de celui que l'on appelle sur son mobile conduit à une nouvelle manière d'entamer la conversation téléphonique : « t'es où » ; « j'appelle de ma voiture... ». L'auteur précise que « ces séquences conversationnelles peuvent avoir une fonction d'information, mais elles servent surtout pour les deux interlocuteurs à définir le cadre de leur conversation et à commencer à ajuster mutuellement les contraintes de politesse et d'intérêt qui vont peser sur sa durée19. »

L'utilisation dans des lieux publics concourt également à limiter la durée des conversations téléphoniques sur mobile. J.P Heurtin l'explique ainsi : « les rencontres entre "étrangers" sont réglées par ce que Goffman nomme "l'inattention polie". Comme le souligne A. Giddens, "l'inattention" affichée n'est pas l'indifférence. Il s'agit plutôt d'une démonstration soigneusement orchestrée de ce qu'on pourrait appeler "éloignement poli" [...] Goffman (1973) appelle cela une "mise en veilleuse mutuelle." Or, téléphoner dans l'espace public ouvert à l'attention potentielle de passants met dangereusement à mal cette sorte de mise en veilleuse et d'éloignement, et diminue, en empêchant le caractère diffus des interactions, le taux de confiance a priori entre les « étrangers » lors de leur rencontre. Cet aspect tend à expliquer la durée courte des communications. »20 L'auteur justifie également la brièveté des communications par un

17 Jauréguiberry F. , « Lieux publics, téléphone mobile et civilité », Réseaux, volume 16 n°90, 1998, pp. 71-84.

18 Heurtin J.P. , « La téléphonie mobile, une communication itinérante ou individuelle ? », Réseaux, volume 16 n°90, 1998, pp. 37-50.

19 Ibid. p. 38.

20 Ibid. p 39.

23

impératif économique qui pousse l'utilisateur à réduire la durée de ses conversations. Même si aujourd'hui les offres de forfaits téléphoniques illimités se multiplient, ceux-ci concernent principalement la consommation de SMS et d'internet, tandis que les appels téléphoniques font plus souvent l'objet d'un forfait horaire limité21.

Au canal de la voix, le téléphone portable ajoute un canal écrit qui permet de développer une communication qui s'apparente au courrier, l'aspect ludique et immédiat en plus.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Et il n'est rien de plus beau que l'instant qui précède le voyage, l'instant ou l'horizon de demain vient nous rendre visite et nous dire ses promesses"   Milan Kundera