WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'investissement au Maroc : cas de la province d'Al Hoceima

( Télécharger le fichier original )
par Ali Abbassi
Université Med 1 Oujda - Licence  2012
  

sommaire suivant

Royaume du Maroc Faculté des Sciences Juridiques, Economiques

Université Mohamed Premier et sociales- Oujda

Le mémoire de fin d'étude sur le théme :

L'investissement au

Maroc : Cas de la

Province d'Al Hoceima

Réalisé par : Encadré par :

ABBASSI Ali : 46 250 Mr. EL OUDRI Abdelkader

AOUSSAR Hanane : 42 765 AKROUH Abderrahim : 48 171 BENALI Mohamed : 47 798

Année Universitaire : 2012-2013

2012-2013

L'INVESTISSEMENT AU MAROC : CAS DE LA PROVINCE D'AL HOCEIMA

FSJES Oujda Page 1

INTRODUCTION

Face aux tendances futures de l'investissement international sur les plans géographiques et sectoriels, et partant des modalités d'intégration de Maroc dans l'économie mondiale, ce dernier a fortement intérêt à s'interroger sur la place qu'il pourrait occuper dans le cadre de la concurrence de plus en plus accrue pour attirer les capitaux étrangers et aussi les secteurs cibles nationaux qui présentent le plus atout pour attirer ces investissements.

Les potentiels humains économiques et naturels du Maroc peuvent permettre à notre pays le passage au groupe du pays ou se dirige intensément l'investissement international à condition qu'il réussisse à mettre en oeuvre une vraie stratégie de dynamisation économique et sociale, condition de base de l'éclosion de l'investissement aussi bien national qu'étrangers. Partant des besoins du Maroc en matières d'accumulation du capital pour faire face aux exigences du développement économique et social ,et compte tenus des obstacles qui dressent en cours devant les investisseurs ,force de reconnaitre la nécessité d'un vaste mouvement des réformes pour rendre le Maroc plus attractive vis-à-vis de l'investissement étranger.

Tout le monde s'accorde donc sur l'importance de l'investissement. Cependant, la question qui se pose et qui revient dans toute la littérature élaborée autour du sujet est comment assurer une meilleure attractivité de l'investissement ?

Cette question fait appel à une autre non moins fondamentale à savoir ce

que cherchent l'investisseur sinon l'intérêt économique et la sécurité juridique.

2012-2013

L'INVESTISSEMENT AU MAROC : CAS DE LA PROVINCE D'AL HOCEIMA

FSJES Oujda Page 2

Sans prétendre faire de hiérarchisation entre les deux objectifs, nous disons que la seconde occupe une place de choix. Car, quel que soit la grandeur de l'intérêt économique ciblé par l'investisseur, il serait dépourvu de toute valeur s'il n'est pas sécurisé.

La sécurité de l'investissement est multidimensionnelle. Elle est

mesurée par la nature du traitement qui lui est accordé, la qualité de mesure promotionnelle le type de la garantie octroyée...etc.

Or, Ces aspects, aussi variés soient-ils, ne peuvent pas être contenus dans un seul document. Plusieurs instrument se charge pour rendre d'un phénomène aussi complexe que multiforme qu'est l'investissement. Ces instruments, nous les dénommons communément le cadre juridique de l'investissement.

Nous nous attachons dans ce présent travail à passer en revue la situation de l'investissement au Maroc en précisant un cas particulier de l'investissement dans la Province d'Al Hoceima dans l'optique d'apprécier les différents plans stratégiques concerne la dite province.

Notre étude se répartira en deux parties intitulées respectivement l'investissement au Maroc et l'investissement dans la Province d'Al-Hoceima.

Dans la première partie, nous évoquerons l'investissement de différents

acteurs économiques tel que l'investissement de l'Etat, des entreprises privées et des entreprises étrangères.

Nous subdiviserons la deuxième partie en six secteurs d'investissement dans le cadre d'apprécier dans chaque secteur la situation actuelle et les différents plans stratégiques qui donnent une vision générale aux investisseurs potentiels à la province d'Al-Hoceima pour qu'ils soient convaincus à faire une décision d'investissement dans la dite région.

2012-2013

L'INVESTISSEMENT AU MAROC : CAS DE LA PROVINCE D'AL HOCEIMA

FSJES Oujda Page 3

Différents stratégies pour attirer les

investissements directes au Maroc

Le cadre institutionnel d'accueil des investisseurs beaucoup amélioré dans le pays. En plus de la Direction des investissements chargée d'accueillir et d'orienter les investisseurs, une Commission des investissements a été instituée sous la présidence effective du premier ministre pour statuer, entres autres, sur d'éventuelles entraves aux projets d'investissement.

Depuis 2002, des centres régionaux d'investissement (CRI) - sortes de guichets uniques -, ont été mis en place au niveau des 16 régions du pays. Ils jouent le rôle d'interlocuteur unique de l'investisseur et l'accompagnent dans son processus de réalisation du projet.

Ce cadre institutionnel et juridique ainsi que la poursuite des programmes de

réformes amorcés ces dernières années n'ont pas manqué de favoriser l'attractivité du Maroc.

En ce qui nous concerne, nous approchons l'investisseur étranger à travers la

sécurité de leurs investissements dans le pays. Et par plusieurs opportunités d'investissements offerts par le Maroc concernant différents secteurs.

I. La stabilité politique du Maroc :1

Les investisseurs étrangers cherchent avant tout la réponse à la question

politique de la sécurité de leurs investissements dans un pays. Ils veulent avoir une

1Afifa DASSOULI, investisseurs étrangers, pourquoi ils choisissent le Maroc ?, 2007, [en ligne] disponible

sur « http://www.marocoffshore.net/l-offshoring-dans-la-presse/investisseurs-trangers-pourqoui-ils-choissisent-le-maroc-2.html », consulté le 30/05/2013 à 17 :20.

2012-2013

L'INVESTISSEMENT AU MAROC : CAS DE LA PROVINCE D'AL HOCEIMA

FSJES Oujda Page 4

confiance totale. Or aujourd'hui, quand on interroge les investisseurs étrangers, ils ne se posent plus le problème de l'instabilité politique du Maroc.

Ce qui est un grand acquis sachant que dans les années 1980-90, la première question que posait un étranger qui prospectait d'investir au Maroc portait sur la stabilité du régime politique, les conflits éventuels au sein de la société, l'encadrement politique avant de s'interroger sur les équilibres économiques et les agrégats macroéconomiques qui les traduisent. Il est très important de constater que tant pour les investisseurs des pays du Golfe que pour les Anglo-Saxons, la stabilité politique du Royaume est bien établie. Ils s'interrogent désormais sur les données économiques l'équilibre budgétaire, l'inflation, l'état de la balance des paiements, les perspectives économiques.

Le Maroc est devenu un Etat de droit. Leurs critiques se limitent à la bureaucratie, à la lenteur de la justice ou encore la corruption.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.