WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de l'utilisation de khaya senegalensis comme arbre de reboisement urbain: cas de la ville de cotonou.


par Simplice ADANHOUNSODE
UAC-EPAC - Licence Professionnelle en Gestion de l'Environnement 2013
  

précédent sommaire suivant

3-2 LES SITES COUVERTS ACTUELLEMENT PAR Khaya senegalensis

Khaya senegalensis a été utilisé pour reboiser les abords d'artères et les terre-pleins centraux de plusieurs routes de la ville de Cotonou. Le tableau n°14 indique le nombre de plants couvrant ces différents sites à fin septembre 2012.

Tableau 14 : Sites couverts par K. senegalensis par arrondissement à fin septembre 2012

SITES/AXES COUVERTS PAR Khaya senegalensis

NBRE

1er Arrondissement

 

Carrefour Bélier - Commissariat Agblandan

25

Canal Sourou-Léré - Feux tricolores Avotrou

74

2ème arrondissement

 

Axe Police Municipale - Sourou-Léré

120

Canal Sourou-Léré - Carrefour Sènadé

22

3ème arrondissement

Sacré-Coeur - Agbodjèdo

123

4ème arrondissement

Place LENINE

2

5ème arrondissement

 

 

 

Avenue Proche - Imprimerie SOTON

108

Mosquée Zongo - Missèbo

78

Vons HOMEL

4

Vons Commissariat de Xwlacondji - Berlin -SCB - ECOBANK

25

6ème arrondissement

 

 

 

Recette PTT - RP 16 ampoules

20

RP 16 ampoules - Vers le Marché Gbèdjromèdé

53

RP 16 ampoules - Ahouansori Agué

30

RP 16 ampoles - RP Ste Cécile

22

7ème arrondissement

 

 

 

Etoile rouge - St Michel

52

Etoile rouge - Demi Lune

116

Boulevard St Michel - Feu UNAFRICA

24

Avenue OLORY TOGBE

2

8ème arrondissement

 

 

 

Etoile rouge - Demi Lune

111

Eglise Ste Rita

142

Gbèdjromèdé - Agontikon

12

Gbèdjromèdé - Demi Lune

16

9ème arrondissement

 

 

Terrain - Le Nokoué

50

Contournement Terrain

68

Digue Fifadji - Terrain

98

 

Feu tricolore Terrain - vers Rond point de la rue pavée de Mènontin

15

10ème arrondissement

 

Agontikon - RP Vèdoko

28

Terrain - Digue Fifadji

102

11ème arrondissement

 

 

Etoile- niveau Rails Vodjè

31

Etoile rouge - RP Vèdoko

58

Bourse du Travail - PTT Gbégamey et au niveau des rails Gbégaméy

24

12ème arrondissement

 

 

 

 

Parmacie Camp Guezo- RP Cadjèhoun

250

RP Port - Hotel du Port

74

Hotel du Port - RP Aéroport

16

Place du Souvenir - Passage à niveau Houéyiho

50

RP Adjaha - Fin pavé Fidjrossè plage

50

RP Cadjèhoun - Vodjè Rails

38

13ème arrondissement

 

 

 

Axe RP Vèdoko - RP Godomey

2

Station TOTAL - RP Maison des jeunes d'Agla

18

Agla Gare à la nouvelle Gendarmerie

10

Carrefour Agla à la Pharmacie les Pylones

10

TOTAL

2173

Source : La présente étude.

Les caïlcédrats présents dans la ville de Cotonou ont été plantés soit dans le cadre de la mise en oeuvre d'action de reboisement initiée par des projets forestiers ou par la Mairie, soit à l'occasion des Journées Nationales de l'Arbre (JNA) et de la célébration de divers évènements relatifs à l'environnement par l'administration forestière et quelques Organisations Non Gouvernementales (ONG).

Plusieurs raisons ont milité en faveur du choix de cette espèce pour le reboisement urbain à savoir :

F Arbre à adaptation facile aux embruns marins ;

F Arbre à bon fût ;

F Jeunes plants disponibles en pépinière ;

F Arbre à ombrage et à usages multiples ;

F Arbre gardant son feuillage pendant longtemps ;

F Arbre utilisé en plantation d'alignement depuis l'époque coloniale.

En effet, on remarque que les plants de K. senegalensis se comportent bien en termes d'adaptation écologique et de développement dans la ville de Cotonou en dépit de l'embrun marin. Planté le long des rues, Khaya senegalensis pousse souvent plus vite que dans les plantations forestières, mais il faut élaguer l'arbre pour obtenir un beau tronc (Nikiema & Pasternak, 2008). Mais malheureusement, ils sont pour la plupart victimes de mutilation du fait de sa nature d'arbre-médicament. Sur le plan médicinal, Khaya senegalensis contribue au traitement de 55 maladies recensées au Bénin (Sokpon & Ouinsavi, 2001).

Il se pose un problème de perception de l'essence par les populations ; Est-elle plantée pour lui faire jouer son rôle d'arbre en ville ou pour satisfaire les besoins en organes végétaux médicinaux ?

précédent sommaire suivant