WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de l'utilisation de khaya senegalensis comme arbre de reboisement urbain: cas de la ville de cotonou.


par Simplice ADANHOUNSODE
UAC-EPAC - Licence Professionnelle en Gestion de l'Environnement 2013
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 2 : MATERIELS ET METHODES

2.1. METHODOLOGIE DE COLLECTE DES DONNEES

Pour atteindre les objectifs fixés, nous avons adopté une méthodologie en trois phases :

2.1.1. Recherche documentaire

Cette première phase a été consacrée à une recherche documentaire auprès des centres de documentation et des sources internet. Nous avons examiné les documents relatifs au thème de l'étude. Les informations collectées sont relatives à la description de la position systématique du cailcédrat, au reboisement urbain, son importance et ont permis de capitaliser les statistiques existantes.

2.1.2. Observations sur le terrain

Cette phase a consisté à observer sur toute l'étendue de la zone d'étude certaines données telles que la situation des espaces verts dans la ville de Cotonou et nous a permis de faire ressortir la part prise par les arbres et d'en déduire la proportion de Khaya senegalensis, les sites couverts actuellement par Khaya senegalensis et aussi les différentes formes d'agression de l'Homme sur cette essence.

2.1.3. Enquête ethnobotanique

Un guide d'entretien a été conçu et adressé à diverses cibles : les professionnels de la pharmacopée et vendeurs de plantes médicinales, les cadres de l'administration forestière et autres personnes ressources jugées utiles et disponibles pour fournir des informations fiables.

Les questions ont varié en fonction de la qualité des acteurs abordés. Les questions spécifiques posées aux professionnels de la pharmacopée et vendeurs de plantes médicinales sont liées aux différents organes prélevés sur le caïlcédrat, leur source d'approvisionnement et leur connaissance des dommages que cet usage pourrait induire. Au niveau de l'administration forestière, le questionnaire administré a permis de faire ressortir les raisons techniques qui justifient le choix du caïlcédrat pour le reboisement urbain ainsi que les suggestions. A la suite de cette enquête, toutes les informations collectées auprès de tous les acteurs ont été synthétisées, exploitées pour la réalisation du présent rapport.

précédent sommaire suivant