WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'étude des quelques paramètres de la reproduction et de l'écologie alimentaire de deux espèces de poissons du genre bathybates, b. minor et b. graueri dans la partie nord-ouest du lac Tanganyika


par Honoré ALAME MIGABO
Université officielle de Bukavu - Licence en hydrobiologie 2014
  

précédent sommaire suivant

I.2 la physico- chimie du lac Tanganyika.

La température moyenne de l'eau dans les cents premiers mètres serait proche de 25°C. Des températures allant jusqu'à 28°C à la surface ont été signalées par Stappers(1952) et Deelstra(1971), Cité par AKONKWA BALAGIZI, 2006.

Selon Cappart(1952), la couche d'eau thermiquement stable se situe entre 250m et 280m de fond.La conductivité électrique à 20°C varie de 600 à 690MS /Cm (Kufferath, 1952 ; Deelstra, 1972), cité par AKONKWA BALAGIZI, 2006.

La salinité totale varie de 357mg /l à 460mg/l. Les eaux du lac sont moyennement pures.

Le PH est élevé de 8 ,9 à 9,0 ;(Symoens1968 et Deelstra 1972) cité par AKONKWA BALAGIZI, 2006.

L'oxygène dissout est un élément essentiel à la vie ders organismes aérobies du lac. Le taux de saturation en oxygène dissous oscille autour de 100% en eaux de surface (CRUL, 1994). Selon le même auteur, la limite en profondeur est fonction du degré d'agitation des eaux de surface. La couche profonde dépourvue d'oxygène représente au moins les 3/4 des eaux du lac Tanganyika. Des analyses ont montré que la limite la plus profonde de l'oxygène se situe entre 150 et 200m selon l'endroit et les saisons (HORI et al., 1993).

Toute la surface du lac est fortement oxygénée jusqu'à une profondeur variant selon les saisons et les bassins entre 40 et 115m au Nord, 110 et 225m au Sud Kufferath, 1952, Dubois, 1958 ; Degens et al 1971), cité par AKONKWA BALAGIZI, 2006.

L'eau de profondeur est caractérisée par un faible pH comparé à l'eau de surface. La consommation de dioxyde de carbone au cours de la photosynthèse entraine des valeurs élevées de pH. Ceci peut expliquer les fluctuations du pH mesuré dans les différentes stations du lac. Durant la saison humide, les changements de pH sont réduits pour atteindre des valeurs plus stables. En février le pH est généralement similaire à chaque station. Il est souvent compris entre 9,0 à la surface et 8,7 à 300m avec une variation du pH importante de septembre à décembre (PLISNIER et al., 1999).

La couleur et la transparence des eaux du lac Tanganyika sont variables en fonction de l'endroit où l'on se trouve. Elles sont bleu avec une très grande transparence au large du lac (jusqu' à 22 m), vertes avec une transparence encore assez bonne (de 10 à 15 m), dans les baies à fonds rocheux et d'une couleur plutôt variable (brune à verte) avec une transparence réduite dans les baies à fond sablonneux à proximité du delta des rivières (NTAKIMAZI, 1995).

I.3. Histoire géologique du lac Tanganyika

L'histoire du lac Tanganyika n'est pas définitivement établie. La version actuelle est que lors des plissements alpins, le massif Africain s'est fracturé et a donné naissance au Rift-Valley qui va de la Mer Rouge à l'embouchure du Zambèze (NYAKAGENI, 1985). Il est le plus long, le plus vaste et le plus vieux des lacs du Rift africains. Le lac Tanganyika se serait formé depuis le miocène il y a 20 millions d'années (COULTER et al, 1991). NTAKIMAZI (1992) parle d'un âge situé entre 5 et 20 millions d'années et pendant plus de la moitié de cette période, le lac était isolé des autres systèmes hydrographiques.

Selon BRICHARD (1989), trois phases semblent s'être succédé dans l'évolution du lac Tanganyika :

? Phase I : Au cours de cette phase, il y aurait eu deux lacs séparés par un mur de 500 à 600 m de hauteur ;

? Phase II : Les deux lacs auraient fusionné et la profondeur aurait augmentée jusqu'à 700m ;

? Phase III : La profondeur du lac aurait augmenté jusqu'à 900 m.

précédent sommaire suivant