WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de l'autofinancement des asbl. cas de l'archidiocèse de Mbandaka-Bikoro

( Télécharger le fichier original )
par Nicolas BAIBOLAKA
Université Catholique du Congo - Master 2014
  

sommaire suivant

UNIVERSITE CATHOLIQUE DU CONGO

FACULTE D'ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT

B.P. 1534

KINSHASA--LIMETE

 

PROBLEMATIQUE DE L'AUTOFINANCEMENT DES ASBL

Cas de l'Archidiocèse de Mbandaka-Bikoro.

?

BAIBOLAKA BOBATO Nicolas

 

Mémoire présenté en vue de l'obtention du grade de Licencié en Economie et Développement,

Option: Entrepreneuriat et Gestion

 

Directeur: Prof. MAKUNZA KEKE Edgard

 

Septembre 2014

Septembre 2014

Epigraphe

"Il est impérieux et urgent que nos diocèses et toutes les oeuvres apostoliques existantes cherchent à trouver, sur place, le budget ordinaire de fonctionnement."1(*)

C.E.Z., Prise en charge matérielle de l'Eglise par ses propres fidèles, Kinshasa, Ed. du Secrétariat Général, 1995, n° 149.

DEDICACE

Aux Abbés de l'Archidiocèse de Mbandaka-Bikoro

A monsieur LETA MANGASE Georges et sa suite ;

Nous dédions ce travail, prémices de nos investigations économiques.

AVANT PROPOS

Au terme de ce travail sanctionnant la fin de notre deuxième cycle en Economie et Développement, option entrepreneuriat et gestion il serait une ingratitude de notre part de nous croire redevable à nous même pour ce qui est de notre personnalité en ce jour.

Puissions-nous eucharistier en premier lieu l'Eternel Dieu, Maitre de l'Histoire, le grand et model des économistes, le Tout-Puissant pour son grand amour et sa miséricorde en notre faveur, sans oublié le don de la vie dont nous somme bénéficiaire. A lui haute gloire et louange éternelles.

Nos sentiments de profondes gratitudes vont à l'endroit de son Excellence Mgr Joseph KUMUONDALA MBIMBA, notre archevêque, pour la confiance qu'il nous a fait en nous offrant la grâce d'embrasser le monde économico-scientifique.

Nous somme très reconnaissant à l'endroit du professeur MAKUNZA KEKE Edgard qui, malgré ses multiples occupations, a bien voulu diriger ce modeste travail avec une disponibilité sans pareille et une rigueur scientifique stricte. A lui, un merci profond et sincère.

Nous ne pouvons pas ne pas remercier de tout coeur, les éminents professeurs qui nous ont formés comme le potier avec l'argile et nous ont donné un corps. Qu'ils trouvent ici l'expression de notre reconnaissance.

Aux assistants qui nous ont tenu compagnie particulièrement KEJE Hugues, MBOKOSO Léonard, MWAMBA Victor et les autres, pour leurs encadrements, nous disons merci.

A vous chers condisciples, amis du savoir : BESONGO Stéphane, EYAYA Léon, MAYO Béni, MANVITA Yanick, WAULA Merveille, MUBUADI Vasseur BIANKO Nicolas, MATIABA, KALOMBO, NKAMBU et les autres que, faute de temps et d'espace, nous n'aurons pas pu mettre leurs noms. Qu'ils trouvent ici nos vifs sentiments de reconnaissance.

SIGLES ET ABREVIATIONS

AMB : Archidiocèse de Mbandaka-Bikoro

ASBE : Association Sans But Economique

ASBL : Association Sans But Lucratif

CENCO : Conférence Episcopale Nationale du Congo

CEZ  : Conférence Episcopale du Zaïre

EBE  : Excédent Brut d'Exploitation

EIC  : Etat Indépendant du Congo

FCK  : Faculté Catholique de Kinshasa

FFOM  : Force et Faiblesse, Opportunité et Menace

OBNL  : Organisme à but non lucratif

OHADA : Organisation pour Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires

ONGD  : Organisation Non Gouvernementale de Développement

OSBL  : Organisme sans but lucratif

PME  : Petite et Moyenne Entreprise

RDC  : République Démocratique du Congo

TFR  : Tableau de Formation de Résultat

I. Problématique

En 1995, l'épiscopat congolais, alors zaïrois, lançait, en guise de directives et d'orientations pastorales, un document en appelant aux fidèles catholiques et à travers eux toutes les personnes de bonne volonté à prendre matériellement en charge leur propre Eglise1(*). Pourquoi seulement pendant les années 90 ? Une chose est certaine : c'est que "La crise que connait le Congo aujourd'hui sur le plan économique et social est sans précédent et inimaginable. Elle date d'il y a environ un quart de siècle, mais elle s'est particulièrement intensifiée depuis les années 90 au point que d'aucuns considèrent résistante à toutes thérapies."2(*) Cette crise, touche plusieurs couches sociales et a des effets pervers même sur l'Eglise Catholique au Congo en général et particulièrement sur l'Eglise Catholique de Mbandaka - Bikoro. Considérant l'ampleur de cette crise, l'appel des évêques, pouvons-nous dire, était-ce une prémonition ? Ou une simple matière à réflexion ? Dans tous les cas, une chose est sure : c'est que dix ans après, la problématique de la prise en charge matérielle de l'Eglise s'est révélée un des défis majeurs de l'Eglise-Famille de Dieu en République Démocratique du Congo3(*), comme ce l'était il y a seize ans auparavant4(*). Cette situation est d'autant plus alarmant que "Le développement des peuples, tout particulièrement de ceux qui s'efforcent d'échapper à la faim, a la misère, aux maladies endémiques, à l'ignorance; qui cherchent une participation plus large aux fruits de la civilisation, une mise en valeur plus active de leurs qualités humaines; qui s'orientent avec décision vers leur plein épanouissement, est considéré avec attention par l'Eglise."5(*)

En effet, et s'il en faut de peu considérer l'ardoise économique des diocèses de la République Démocratique du Congo, il ne sera pas inouï de constater et même de se convaincre que bon nombre d'entre eux vivent sous le joug suffocant de la précarité financière, tant il est prouvé présentement que l'aide des chrétiens d'Europe et d'Amérique du Nord, ainsi que les subsides alloués annuellement aux différents diocèses s'amenuisent du jour au jour, et cela à des proportions on peut plus inquiétantes.

Dès lors, et pour autant que la plupart de ces Eglises particulières ont célébré leurs jubilés d'or ou tendent à les célébrer, et donc devenant ainsi matures, elles se doivent en conséquence de reprendre l'initiative et le sens de responsabilité dans les projets qui engagent désormais leur avenir. Cela, dans la mesure où la vie sous masque à oxygène et sous perfusion de l'Europe, loin d'assurer une autosuffisance matérielle aux dites Eglises particulières, induit plutôt des enchainements bien néfastes, dont l'effritement des activités sociales, pastorales et/ou apostoliques. Induit en même temps la paupérisation des prêtres et autres agents pastoraux, sans oublié les ménages qui dépendent directement ou indirectement de la situation socioéconomique de ces Eglises.

Autrement dit, les Eglises particulières, soit les diocèses de la RDC, doivent chercher des mécanismes à mettre en oeuvre pour se prendre en charge conformément aux souhaits exprimés par les Evêques. Ces derniers pensent qu'"Il est impérieux et urgent que nos diocèses et toutes les oeuvres apostoliques existantes cherchent à trouver, sur place, le budget ordinaire de fonctionnement."6(*)

En effet, l'Archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, faisant partie intégrale de ce grand ensemble qui est les Eglises particulières en RDC, ne fait pas l'exception. En claire, il vit et respire sous le masque à oxygène. Cependant, il renferme et présente des atouts et une grande potentialité économique pouvant l'aider à respirer sans faire recourt - du moins à une proportion considérable - à un masque quelconque. Sa position géographique et politique, ses terrains exploités et non encore exploités, ses biens mobiliers et immobiliers, son personnel dynamique lui sont des tremplins pour une bonne relance économique ou une autosuffisance ou encore une auto prise en charge matériel. A ce niveau la question est de savoir : que fait-il de ses potentialités ci-haut cité pour ôter son masque à oxygène ? Ou encore, quels sont les mécanismes ou les stratégies économiques qu'il peut mettre en oeuvre pour arriver à s'auto suffire, à s'autofinancer ? Qu'a-t-il fait de son héritage économique pour qu'il se trouve là où il est pour le moment ? Autant des questions possibles que notre réflexion souhaite apporter et proposer des pistes de sortie.

* 1 Cf. CONFERENCE EPISCOPALE DU ZAIRE, Prise en charge matérielle de l'Eglise par ses propres fidèles. Directives et orientations pastorales des Evêques de Zaïre. Kinshasa, Ed. du Secrétariat Générale de la CEZ, 1995, 91p.

* 2 MBAYA MUDIMBA et STREIFFELER, F., Secteur informel au Congo-Kinshasa. Stratégie pour un développement endogène. Kinshasa, Ed Universitaires Africaines, 1999, p.9.

* 3 Cf. CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO, Défis pastoraux au seuil du XXIème siècle. Les Evêques de l'Eglise-Famille de Dieu en RDC en visite « ad limina apostolorum » à Rome du 15 janvier au 14 février 2006. Kinshasa, Ed. du Secrétariat Général de la CENCO, 2006, 144 p.

* 4 Cf. CONFERENCE EPISCOPALE DU ZAIRE, Les Evêques du Zaïre en visite « ad limina » du 18-30 avril 1988. Problèmes pastoraux et échanges de discours. Kinshasa, Ed. du Secrétariat Général de la CEZ, 1988, 111p.

* 5 Paul VI, POPULORUM PROGRESSIO, n°1.

* 6 C.E.Z., Prise en charge matérielle de l'Eglise par ses propres fidèles, Kinshasa, Ed. du Secrétariat Général, 1995, n° 149.

sommaire suivant