WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

2) Structures et Commissions de la C.É.T.A.

Lors de la 5ème Assemblée de la C.É.T.A., tenue à Lomé au Togo en 1987, on adopte les

nouvelles structures se présentant ainsi qu'il suit :

- l'Assemblée ;

- le Comité Général ;

- le Comité Exécutif ;

- le Comité des Finances ;

- les Institutions et Départements ;

- les Administrateurs accrédités175.

Ainsi donc, l'Assemblée de Kampala est le démarrage effectif de cette organisation

oecuménique panafricaine. C'est elle qui adopte la constitution, crée les commissions et met

en place les structures d'action permettant le fonctionnement de la C.É.T.A. C'est à Kampala

que s'élabore l'organigramme de cette Communauté et c'est là-bas que sont élus aussi les

quatre membres de son bureau pour un mandat de quatre ans.

Depuis sa fondation en 1963, la C.É.T.A. tient son Assemblée Générale tous les cinq ans

et organise des réflexions sur des thèmes précis. Jusqu'en 2003, elle avait déjà tenue huit

174 fr.wikipédia.org/wiki/CETA, consulté le 20 février 2015.

175Lomé 1987 « Vous serez mes témoins », Rapport officiel, 5ème Assemblée de la CÉTA, p. 217.

74

assemblées générales dont la huitième eu lieu cette même année à Yaoundé au Cameroun. La neuvième était programmée en 2008 à Maputo au Mozambique.

3) L'évolution de l'É.É.C. au sein de la C.É.T.A.

L'É.É.C. a été présente à la conférence préparatoire pour la création de la C.É.T.A à Ibadan au Nigéria en 1958. Cette conférence se tient un an après son autonomie. Elle y participe et y apporte même une contribution. En effet, le pasteur Thomas Ekollo fait et présente une étude sur le rapide changement social au Cameroun176. Cette étude du pasteur Ekollo porte sur trois points principaux : l'engagement politique du chrétien, le mode de vie chrétien dans les villes et le mode de vie chrétien dans les régions rurales.

Bien plus, à la conférence constitutive de la C.É.T.A., à Kampala en 1963, l'É.É.C. prend une part effective et active. En effet, le pasteur Eugène Mallo est l'un des vice-présidents de cette Assemblée. Il présente quelques mois après les assises, une réflexion critique dans le Journal des Missions Évangéliques de mars 1964, aux pages, 63 à 68. Il fait aussi une mise au point de l'Assemblée à l'intention des lecteurs de la Semaine Camerounaise, dans le numéro 46 du 1er juillet 1963. Un autre participant à cette conférence du côté de l'É.É.C. est son secrétaire général, le pasteur Jean Kotto. Il est nommé au cours de cette Assemblée, Président du Comité Général de la C.É.T.A. pour l'Afrique Occidentale d'expression française, et comme responsable du comité général de la commission I des cinq commissions de la C.É.T.A., créées à Kampala177. Cette Commission I a pour sujet d'étude, dans les mois à venir, la vie de l'Église avec trois sous-thèmes : forme du culte, foi et constitution ; l'évangélisation y compris l'évangélisation urbaine ; la formation pour le ministère et la formation pour le laïcat. C'est dans le cadre de cette responsabilité qu'il rédige un article intitulé « Le rôle de l'Église dans l'Afrique nouvelle », paru dans la Semaine Camerounaise178.

En plus, Jean Kotto fait quatre études bibliques sur la notion biblique de la liberté, un aspect du thème de l'Assemblée : « Liberté et unité en Christ. »179. Le pasteur Thomas Ekollo fut élu comme suppléant du pasteur Kotto au Comité Général180.

De Kampala (1963) à Addis-Abeba (1998), l'É.É.C. a toujours pris une part active aux Assemblées à travers ses représentants.

176Ibadan, 1958, pp. 183-184.

177 La Conférence de Kampala, 1963, p. 78 et p. 82.

178 Semaine Camerounaise, 1er Octobre 1963, p. 2.

179 La Conférence de Kampala, 1963, pp. 19-21.

180 Semaine Camerounaise n°43.

75

Pour les services dans les institutions spécialisées de la C.É.T.A., signalons que le pasteur André Moussanga Epée, journaliste, a été, de 1993 à 1997, Administrateur-Directeur du Service d'Information des Églises d'Afrique à Lomé au Togo181.

L'É.É.C. est un membre actif de la C.É.T.A., depuis ses origines. Ses fils et filles y ont occupé des fonctions importantes à l'instar de : président, vice-président, membres suppléants du Comité général et exécutif, etc.

Relevons tout de même que l'É.É.C. a reçu du 14 au 19 novembre 1992 une délégation pastorale oecuménique de la C.É.T.A. au Cameroun. Cette délégation est conduite par Monseigneur Desmond Tutu, Prix Nobel de la paix de 1984, et président de la C.É.T.A. Il est accompagné durant cette visite au Cameroun par le pasteur José Chipenda, du pasteur André Jacques, représentant de l'Alliance Réformée Mondiale de la Fédération Protestante de France, de Mme Fleur Houston du C.O.É. Il assiste aux célébrations cultuelles oecuméniques organisées au Temple de l'É.É.C. du Centenaire à Douala182. Cette délégation n'a eu de cesse d'exhorter au retour au calme et à la réconciliation entre toutes les forces politiques du pays. Cette tournée s'est achevée par un entretien avec le Président Paul Biya183.

En somme, comme on peut si bien le constater, après son autonomie, l'Église Évangélique du Cameroun s'est lancée vers un vaste champ de coopération internationale. Son ouverture sur le monde s'est faite sous l'inspiration de son esprit oecuménique. Cet esprit s'est manifesté à travers son adhésion aux organisations oecuméniques internationales et africaines. De surcroît, cette collaboration de l'É.É.C. à l'échelle mondiale, s'est tout de même poursuivie avec certaines Églises installées dans quelques pays d'Europe dans le cadre de ses relations bilatérales.

181S.I.E.A. Info est un bimestriel publié à Lomé sous la direction de la Conférence des Églises de Toute l'Afrique. Il s'agit d'une agence de presse panafricaine pour l'ensemble des Églises d'Afrique francophone

182Entretien avec C. Emmanuel Njiké, Président Honoraire de l'É.É.C., 88 ans, Douala, le 28 novembre 2014. 183C.E. Njiké, "Pour un Monde Nouveau", Douala, Joseph Merrick Centre, p. 43.

 

76

CHAPITRE III :
LA COOPÉRATION BILATÉRALE DE L'ÉGLISE
ÉVANGÉLIQUE DU CAMEROUN AVEC LES
ÉGLISES ET ORGANISATIONS EUROPÉNNES
(1961-2007)

Fruit des Missions protestantes européennes, l'Église Évangélique du Cameroun, après son autonomie, ne s'est pas totalement détachée de ses pères fondateurs. Elle est donc restée attachée à ces Missions, ceci par le biais de certaines Églises et autres Organismes missionnaires installés en Europe. Cette collaboration rentre en droite ligne de l'ambition démesurée de l'É.É.C. d'étendre son aura sur la scène internationale.

Dès lors, quels sont les partenaires européens de l'É.É.C. depuis son autonomie ? Quelle a été la nature de ces relations ? Et quelles ont été les retombées de cette coopération dans la marche de cette Église ?

Aussi, sera-t-il question dans ce chapitre, d'étudier la coopération bilatérale de l'É.É.C. avec certaines Églises et autres organisations non gouvernementales (O.N.G.) installées en Europe. De ce fait, dans ce continent, l'É.É.C. a des liens avec les Églises installées en Allemagne, en Hollande, en Italie, en Suisse et en France. Dans ces trois derniers pays, l'É.É.C. a des partenaires. Mais, leurs relations sont vécues de manière indirecte au sein de la C.É.V.A.A. et autres organisations inter-ecclésiastiques internationales auxquelles ils font ensemble partie. Ainsi, nous nous intéresserons spécifiquement ici, aux rapports de l'É.É.C. avec les Églises d'Allemagne et des Pays-Bas. Mais, relevons en passant que, bien que collaborant aussi avec l'É.É.C. au niveau de la C.É.V.A.A., l'Église Vaudoise d'Italie est depuis quelques années, en partenariat avec elle dans le cadre de l'oeuvre sanitaire. Cette précision est faite dans le discours du pasteur Franco Tagliero, de l'Église Vaudoise d'Italie, et représentant de la C.É.V.A.A. lors du culte de clôture du 47ème Synode Général de l'É.É.C., en mars 2003 à Nkongsamba184.

184 L'Appel Spécial, n°15, avril-mai 2003, p.7

77

précédent sommaire suivant