WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

2) Les origines de la coopération entre l'É.É.C. et l'Église Évangélique de Westphalie

Les origines lointaines de cette relation remontent à la période de l'oeuvre d'évangélisation de la Mission de Bâle au Cameroun. Cette Mission a donc laissé une empreinte dans l'É.É.C. cette trace a été et est assez profonde dans la région côtière du pays, peuplée du grand groupe ethnique Sawa, qui utilise la langue Duala comme langue liturgique. Les Sawa constituent l'un des groupes influents de l'É.É.C. à côté des Bamiléké et des Bamoun. Cette empreinte s'illustre à travers plusieurs faits et gestes, qui montrent les liens originels de l'É.É.C., son appartenance à la Mission de Bâle. On avait ainsi, les expressions comme «Église Bâloise» ou « Basel », pour désigner l'Église Évangélique du Cameroun. Après son autonomie, l'É.É.C. renoua ses relations avec l'Allemagne, et en particulier avec la grande Église de la région de Westphalie.

Ainsi, à partir de 1975, des contacts permanents existent entre les deux Églises à travers des relations directes d'Église à Église, des envoyés, des visites de part et d'autres.

3) Les visites alternées entre l'É.É.C. et l'Église Évangélique de Westphalie et leurs retombées

La première visite date de 1975, visite au cours de laquelle, une délégation de l'Église Évangélique de Westphalie, forte de trois personnes et conduite par l'Evêque de Thimme, Président de cette Église, rend visite à l'É.É.C. Celle-ci marque en effet le début effectif de la coopération entre ces deux Églises. En 1979, une délégation de l'É.É.C. rend à son tour visite à l'Église Évangélique de Westphalie.

Ces contacts permanents se poursuivent en 1981 par la deuxième visite de l'Église Évangélique de Westphalie à l'É.É.C. Sa délégation, forte de six personnes est conduite par le Docteur Von Sterglitz, surintendant de la Région Synodale de Dermundt et Président de la Mission Unie de Westphalie (V.E.M.)189. Puis s'en suit une troisième visite en 1983 dirigée

188 www.oikoumene.org. consulté le 24 novembre 2014.

189 L'Appel n°1, octobre-novembre 1987, p.8.

79

par l'Evêque Preiss, qui avait remplacé l'Evêque Thimme à la présidence de l'Église Évangélique de Westphalie.

Ces deux dernières visites de l'Église Évangélique de Westphalie à l'É.É.C. ont eu quelques retombées. Ainsi, l'Église allemande a supporté le financement de nombreux projets de l'Église Évangélique du Cameroun. De ce fait, elle a participé à la mise sur pied de ses structures actuelles et a commencé à lui envoyer du personnel. À cet effet, l'aide financière au fonctionnement de l'Église Évangélique de Westphalie à l'É.É.C., de 1982 à 1987 dépasserait largement 110 millions de francs CFA190. En outre, plusieurs réalisations en infrastructures de l'É.É.C. portent l'estampille allemande. On peut citer entre autres :

- le temple Ekel installé du quartier 6 de Nkongsamba, dédicacé en 1981 ;

- le centre paroissial de la même ville ;

- le Centre Polyvalent de Mbouo-Bandjoun ;

- le Collège Protestant de Ndoungué par Nkongsamba ;

- la Ferme-Ecole de Bagam à l'Ouest du pays,

- le Centre Social de Lobethal dans la Sanaga-Maritime ;

- le foyer des femmes de Njo-Njo à Douala, etc.191.

De même, la clôture du temple de la paroisse du Centenaire à Akwa-Douala et qui abrite la Direction Générale de l'Église Évangélique du Cameroun, la construction de la barrière autour de ce temple, les logements de certains responsables, ainsi que les aménagements au Centre d'accueil de Bonaku et du presbytère centrale, n'ont pas échappé à l'attention des Allemands. Bien plus, au courant de cette même décennie1980, l'Église Évangélique de Westphalie a aidé l'Église Évangélique du Cameroun en équipements matériels et sociaux. À cet effet, elle a pourvu quelques une de ses Régions Synodales en véhicules de marque Suziki et procéda à l'étude du transfert de la caisse de retraite de l'É.É.C. à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (C.N.P.S.), Caisse des prestations sociales de l'État du Cameroun192. Elle a tout de même pris à coeur le projet d'évangélisation de la treizième Région Synodale de l'É.É.C., créée en 1986 et qui couvre le Grand-Nord Cameroun. Pour cela, elle a consenti consentir près de 160 millions de francs CFA193.

190 L'Appel n°1, octobre-novembre 1987, p.8.

191 Ibid.

192 Ibid . 193Ibid.

80

Dans le domaine de l'enseignement primaire et maternel, l'assistance allemande s'est matérialisée par l'envoi du personnel pédagogique et par l'assainissement, un temps soit peu de la situation catastrophique de 1984194.

La décennie 1980 a aussi vu l'intensification de la coopération d'aide avec les organismes allemands. Par exemple, l'association "Brot Für die Welt" (Pain pour le Monde) fit de l'oeuvre sociale oecuménique à Maképé-Douala, sa chasse gardée. Elle consacra près de 42 millions de francs CFA pour les activités de cette oeuvre, pendant la période allant de 1984 à 1988195. Le service ophtalmologique de l'Hôpital Protestant de Ndoungué, ne fut pas en reste, dans cette contribution allemande à l'épanouissement financier, infrastructurel et social de l'É.É.C. Il bénéficia quant à lui de l'aide de la "Christoffel-Blinden-Mission"196.

On note également au cours de cette décennie l'envoi du personnel de l'Église Évangélique de Westphalie à l'É.É.C. Aussi recensa-t-on :

- Messieurs Strasse et Horst Veiher, respectivement animateur du Centre Polyvalent de Mbouo-Bandjoun et Chef de service financier à la Direction Générale de l'É.É.C. de 1984 à 1988197 ;

- le pasteur Strauss, Directeur du foyer du Marin à Douala, secondé par le diacre Hegeler ;

- le pasteur Bartelle Burkhard, qui arriva à Garoua en février 1989 pour y exercer un ministère dont la durée, prévue pour six ans, fut interrompue en avril 1990.

Entre cette troisième visite et celle de la décennie 1990, on enregistre deux visites de l'É.É.C. chez son partenaire allemand. La première fut celle du Trésorier, Samuel Kondji et du chef de service financier de l'É.É.C., qui entreprirent une tournée européenne au compte de l'Église, en octobre-novembre 1980. Le but de ce voyage était d'expliquer à l'Église Évangélique de Westphalie, la gestion et les efforts financiers de l'É.É.C., afin de la rendre plus crédible. Ensuite, ce fut le tour du bureau de l'É.É.C. de se rendre à Westphalie-Rhénanie en Allemagne, sur invitation de l'Église Évangélique Westphalie en 1988. La délégation de l'É.É.C. était conduite par le pasteur Moïse Lamère, élu Président Général de l'É.É.C. le 1er février 1987. La délégation camerounaise fut accueillie par le nouveau président de l'Église de Westphalie, Linneman.

194 L'Appel n°1, octobre-novembre 1987, p.8.

195 Ibíd. n°1, p.8.

196 Ibíd.

197 Ibid. n°19, avril-juin 1992, p.30.

81

Durant la décennie 1990, on assiste à la continuité de ces visites alternées entre les deux Églises. Elles se poursuivent, avec un rapprochement accentué des Allemands. Cette période s'ouvre par la quatrième visite de la délégation allemande au Cameroun198. Celle-ci se déroule du 30 janvier au 6 février 1990. Cette délégation a à sa tête le Dr. Martin Linnemann. Il est accompagné du pasteur Jurgen Kanz, Secrétaire Exécutif pour l'Afrique francophone de la Mission Évangélique Unie, de monsieur Ernst Tilly, proviseur de Lycée et de madame Heide Redenz, juriste, tous deux membres du Conseil de l'Église Évangélique de Westphalie. Au programme de cette visite, figurent des déplacements à Ndoungué, Nkongsamba, Bafoussam-Mbouo, Bandjoun-Chefferie, Bangangté, Douala, Yaoundé et Garoua199. L'étape de Garoua inaugure la visite des partenaires allemands au Nord du Cameroun. Ils parcourent également plusieurs localités de l'Ouest. C'était une visite d'imprégnation des réalités de l'É.É.C. Le 5 février 1990, vers la fin de ce séjour, eut lieu une séance de travail entre la délégation allemande et le bureau de l'É.É.C. selon le journal L'Appel, cette séance de travail permit aux partenaires de lever de légers nuages visant à assombrir le ciel de la collaboration et d'examiner, en tenant compte des expériences passées et de l'avenir de celle-ci. De nouveaux jalons sont posés dans ce partenariat entre les deux Églises.

Au terme de cette quatrième visite de l'Église Évangélique de Westphalie à l'É.É.C., répondant à une question sur la continuité des relations entre les deux Églises, le Präses Linnemann, déclara que son Église continuerait, autant que par le passé, à apporter son soutien à la 13ème Région Synodale de l'É.É.C. basée au Grand-Nord, eu égard à ses réalités, marquées par la pauvreté des femmes, etc.200.

Les retombées de cette quatrième visite sont significatives. En effet, en 1991, lors de la consécration de cinq nouveaux pasteurs de l'É.É.C. à Garoua, l'Église Évangélique de Westphalie a envoyé le pasteur Jurgen Kanz pour la représenter. A cette occasion, le Président Général de l'É.É.C., le pasteur Charles Emmanuel Njiké, évoque les projets que les Allemands ont en cours et qui sont axés sur : « le fonctionnement de la région du Nord, l'assistance à apporter aux paroisses de l'arrière-pays qui ont un grand besoin de soutien financier et d'une éventuelle prise en charge des salaires des ouvriers de cette région encore à l'état de pauvreté »201.

198 L'Appel n°9-10, janvier-février 1989, pp.14-15.

199 Ibid., Janvier-avril 1990, p. 14.

200 Ibid., p.15.

201 Ibid., n°14, janvier-avril 1991, p.13.

82

Une cinquième visite de l'Église Évangélique de Westphalie a lieu à l'É.É.C. du 7 au 14 janvier 1992. Trois personnes forment cette délégation conduite par le Dr. Beyer, pasteur et Secrétaire Général de cette Église202.

En 1993, plus précisément du 1er au 14 juin, une délégation de quatre membres du bureau de l'É.É.C., conduite par son président, le pasteur Charles Emmanuel Njiké, se rend en Allemagne, sur invitation de l'Église soeur de Westphalie. Cette visite de l'É.É.C au sein de cette Église est significative, comme le déclare le pasteur Hans Edjenguele Ngoupa : « C'est donc à cette Église qu'était destinée notre visite, non pour connaître et apprécier les réalités profondes, mais pour un dialogue et un partage des élèves et surtout pour lui soumettre nos problèmes, nos inquiétudes, nos préoccupations dans notre Église. »203. La délégation a eu à visiter le nord de la Westphalie, en particulier l'usine électrique et la mine de charbon (transformation du charbon en énergie électrique) ; la ville historique de Munster, ainsi que certaine institutions de l'Église Évangélique de Westphalie parmi lesquelles le Lycée Nathan Soderblom à Espellcam ; le centre des handicapés de Bethel, fondé par le pasteur Bodelschwingh et qui a pour vocation de s'occuper de tous ceux qui souffrent, des épileptismes, des inadaptés sociaux ; le siège du mouvement des femmes chrétiennes à Soest, semblable au Département de l'Union des Femmes Chrétiennes de l'É.É.C., et qui a un impact social dans la vie de l'Église de Westphalie204.

Les retombées de cette dernière visite sont remarquables et déterminantes dans la marche de l'Église Évangélique du Cameroun. Ainsi, on peut noter dans le communiqué final lu et signé par les deux parties :

1- le jumelage effectif entre la région de Soest de l'Église de Westphalie et de la 13ème région de l'Église Évangélique du Cameroun ;

2- la construction d'un centre de santé et d'une école maternelle à Garoua au Centre Martin-Luther ;

3- le creusage de quelques puits dans la région du Grand-Nord ;

4- L'envoi prochain d'un missionnaire à Garoua avec cahier de charges ;

5- Possibilité de renégocier l'aide de Westphalie à certaines de nos institutions, en particulier notre ordre d'enseignement, etc.205.

Ce communiqué, à la limite montre qu'il y a eu échange de vues entre les deux Églises, échange qui a permis que certains points soient retenus, en vue d'une mission commune et

202 E. Tchuindjang, « Les expressions oecuménique d'une jeune Église », p.219.

203 L'Appel, n°25-26, p. 22.

204 Ibid.

205 Ibid.

83

pour sauver et aider à l'avancement de l'oeuvre parmi les hommes et en fonction des moyens disponibles ou à chercher.

S'il faut faire une remarque sur ces accords, nous dirons que ce sont encore des accords de coopération à sens unique Nord-Sud206.

La sixième visite de l'Église Allemande à l'É.É.C. a lieu du 28 avril au 6 mai 1994. Elle est marquée par la dédicace du Temple du Centre Martin Luther à Garoua le 1er avril 1994. La délégation de l'Église Évangélique de Westphalie comprend cinq personnes au rang desquelles : Mme Redenz, responsable des femmes au sein de son Église, le Docteur Kakule Molo, de nationalité Zaïroise et Secrétaire Exécutif de l'agence missionnaire, le pasteur Beyer, chef de Département de l'oecuménisme, le pasteur Yung, animateur théologique et enfin le Dr. Martens, Vice-Président laïc207. Cette délégation a séjourné surtout dans le Nord-Cameroun et a parcouru plusieurs de ses localités. Elle a rendu visite aux autorités administratives et traditionnelles. C'est ainsi qu'elle a touché du doigt, les problèmes inhérents à la 13ème Région Synodale de l'É.É.C., dans les domaines spirituel, économique et social208.

Photo n°3: Une vue partielle de la délégation de l'Église de Westphalie en visite Cameroun en 1994.

Source : L'Appel n°29, mai - juin 1994, p. 14.

206 E. Tchuindjang, « Les expressions oecuméniques d'une jeune Église », p. 220.

207 L'Appel n°29, mai-juin 1994, pp.14-15 et pp.26-29.

208 E. Tchuindjang, « Les expressions oecuméniques d'une jeune Église », p.221.

84

Le 1er mai 1994, jour de dédicace du Temple du Centre Martin Luther de Garoua, est l'occasion pour les uns et les autres d'exalter ce joyau qui est un véritable symbole de la présence de l'É.É.C. dans le Grand-Nord du Cameroun et de magnifier l'excellente coopération de l'É.É.C. avec l'Église Évangélique de Westphalie209. Cette collaboration jusqu'alors, a eu des actions concrètes notamment :

- le jumelage effectif et opérationnel entre la Région de Soest de l'Église Évangélique de Westphalie et celle du Grand-Nord de l'É.É.C, dont le dixième anniversaire de partenariat a été célébré, à travers plusieurs manifestations, en juin 2006 à Garoua210 ;

- l'aide pour le fonctionnement de la Région du Grand-Nord et la réalisation de petits projets ;

- le Grand-Nord a reçu un missionnaire Allemand, chargé de l'animation théologique, en la personne au pasteur Matthias Elsermann, qui sillonna, du 6 au 9 juillet, le district de Maroua, ainsi que M. Reiner Rumohr, écrivain et Historien émérite, et qui a été Conseiller financier de l'É.É.C., ayant séjourné au Cameroun de 1993 à 2006211 ;

- une délégation de la Région Synodale du Grand-Nord (13ème) conduite par son président, le pasteur Pierre Tayo, s'est rendue en Allemagne en 1996, et en retour, une délégation de six personnes de la Région Synodale de Soest avec à sa tête son président, le pasteur Manfred Selle, a effectué une visite dans le Grand-Nord du 10 au 25 octobre 1996.

Les relations entre l'É.É.C. et l'Église Évangélique de Westphalie se sont aussi exprimées dans le cadre du partage et des échanges entre les enfants. Ainsi, lors du Jubilé marquant les cinquante ans d'autonomie de l'É.É.C., se sont tenues des rencontres de partage d'expériences entre les cultes d'enfants des Églises Évangéliques de Westphalie en Allemagne et du Cameroun dans les Régions Synodales du Wouri et du Centre-Sud-Est212. De ce fait, un échange d'expériences eu lieu, le 9 mai 2007, au foyer de jeunesse d'Akwa à Douala, entre les responsables nationaux de Westphalie conduits par le pasteur Kerstin Othmer Haake, et du Cameroun avec le pasteur Joseph Békima Mboulè, responsable national du culte d'enfants à l'É.É.C. C'était en présence des moniteurs et enfants venus très nombreux213.

209 E. Tchuindjang, « Les expressions oecuméniques d'une jeune Église », p.221.

210 L'Appel n°26-27, mars-août 2007, p. 41.

211 L'Appel n°25, mai-juillet 2006, p.21.

212 L'Appel n°29, juillet-octobre 2007, p.29.

213 Ibid.

85

L'année 2000 a enregistré une visite de l'Église Évangélique du Cameroun à l'Église Évangélique de Westphalie en Allemagne. En effet, sous la conduite du Président Général, le pasteur Joseph Mfochivé, une délégation de l'É.É.C. s'est rendue en Allemagne à la rencontre du partenaire allemand. Au cours de cette visite, les déplacements étaient nombreux et productifs. Avec les responsables locaux, notamment le Präses Manfred Sorg, le Dr. Ulrich Möller, Directeur des Relations OEcuméniques, le président de la région de Soest, le pasteur Manfred Selle, le pasteur Joseph Mfochivé et les siens ont eu le pain sur la planche : la formation des ouvriers et des laïcs, le partenariat réciproque, la coopération, l'échange, l'enseignement, les femmes, le développement, l'oecuménisme, la diaconie, et faire connaissance214.

Photo n°4: La délégation de l'É.É.C. en Allemagne en 2000 et certains de leurs hôtes.

Source : L'Appel n° 4, juillet-août 2000, p.20.

En fin de compte, l'étude de la coopération entre l'É.É.C. et l'Église Évangélique de Westphalie, permet de remarquer que, à l'exception des visites alternées entre ces deux Églises, cette coopération est restée à sens unique, avec des initiatives et des actions unilatérales venant très souvent de la partie allemande. Les entraves à la communication,

214 L'Appel n°4, juillet-août 2000, p. 19.

86

notamment l'accessibilité moins aisée des Camerounais à la langue allemande, pourrait justifier cet état de choses. Qu'en est-il des relations avec la Mission de Brême ?

précédent sommaire suivant