WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

4) La contribution de l'É.É.C. à la C.É.T.A.

L'É.É.C fut un membre constituant de Conférence des Églises de Toute l'Afrique. En effet, elle a été présente à la conférence préparatoire pour la création de cette Communauté à Ibadan au Nigéria en 1958. Cette conférence s'est tenue un an après son autonomie. Elle y a participé et y a apporté même une contribution. Le pasteur Thomas Ekollo, l'un de ses délégués à cette réunion présenta une étude sur le rapide changement social au Cameroun279. Cette étude portait sur l'engagement politique du chrétien, le mode de vie chrétien dans les villes et le mode de vie chrétien dans les régions rurales.

Bien plus, à la conférence constitutive de la C.É.T.A., à Kampala en 1963, l'É.É.C. a pris une part effective et active. Elle y a été représentée par le pasteur Eugène Mallo qui était l'un des vice-présidents de cette Assemblée et le pasteur Jean Kotto qui a été nommé au cours de cette Assemblée, Président du Comité Général de la C.É.T.A. pour l'Afrique Occidentale d'expression française, et également comme responsable du comité général de la commission

I des cinq commissions de la C.É.T.A., créées à Kampala280.

Au sein donc de cette Organisation, les élites de l'É.É.C. y ont occupé plusieurs fonctions. C'est ainsi que, pour les services dans les institutions spécialisées de la C.É.T.A., le pasteur André Moussanga Epée, journaliste, a été, de 1993 à 1997, Administrateur-Directeur du Service d'Information des Églises d'Afrique (S.I.É.A. Info) à Lomé au Togo281. L'É.É.C. est un membre actif de la C.É.T.A., depuis ses origines. De la conférence préparatoire pour la création de la C.É.T.A. à Ibadan au Nigéria en 1958, à son Assemblée Générale Yaoundé au Cameroun en 2003, en passant la conférence constitutive de Kampala en Ouganda (1963) et aux assemblées générales d'Abidjan en Côte d'Ivoire (1969), de Lusaka en Zambie (1974), de Nairobi au Kenya (1987), de Harare au Zimbabwé (1992), d'Addis-Abeba en Ethiopie (1997), l'É.É.C. prit toujours une part active aux Assemblées à travers ses représentants. Ses fils et filles y ont souvent occupé des fonctions importantes à l'instar de : président, vice-président, membres suppléants du Comité général et exécutif, etc.

279Ibadan, 1958, pp. 183-184.

280 La Conférence de Kampala, 1963, p. 78 et p. 82.

281 Il s'agit d'une agence de presse panafricaine pour l'ensemble des Églises d'Afrique francophone.

111

précédent sommaire suivant