WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La relation banque/pme dans la région Souss Massa Draà.


par Saad errafi
Ibn Zohr Agadir - Licence en Economie et Gestion 2014
  

précédent sommaire suivant

Introduction Générale

Le début des années 80 a été l'une des périodes les plus difficiles pour l'économie marocaine. Cette période a été marquée par une détérioration des équilibres internes et externes dus en partie à la faiblesse structurelle de l'économie marocaine (dépendance de la production aux variations climatiques, vulnérabilité du phosphate par rapport aux cours internationaux...), mais aussi à un environnement économique défavorable (hausse du prix du pétrole, valeur élevée du dollar...). Pour remédier à cette situation, le Maroc, avec l'aide du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale a mis en place le Programme d'Ajustement Structurel (PAS) à partir de 1983. Ce programme visait le redressement des déséquilibres macroéconomiques et le remboursement de la dette extérieure. L'une des caractéristiques majeures du PAS est le « désengagement de l'Etat » dans des secteurs qui favorisaient pourtant l'emploi et donc le développement social. Pour combler ce vide, la création d'entreprises et, notamment, des Petites et Moyennes Entreprises (PME) était nécessaire. Plusieurs efforts ont été fournis dans ce sens, et aujourd'hui ce type d'entreprises occupe une place importante dans le tissu productif marocain (95% des entreprises).

Pourtant, bien que l'importance des PME tant au niveau social qu'au niveau économique soit indéniable, ce type d'entreprise ne recevait pas tout le soutien qu'il mériterait et surtout celui lié au financement ni de la part de l'Etat, ni des banques. En effet, ces dernières elles même sont des entreprises commerciales, elles manquent d'emplois de leurs fonds, elles ont besoin de clients emprunteurs à savoir les PME, car les intérêts de leurs prêts constituent leurs propres chiffres d'affaires. Outre, les fonctions classiques qu'elles continuent de jouer : Collecte de l'épargne et distributions des crédits aux entreprises qui souffrent d'insuffisance du fonds propre, ce qui entraîne une dépendance financière du système productif au système bancaire.

La relation banques-PME constitue un sujet d'actualité dans la mesure où ces deux acteurs jouent un rôle très important dans le système productif d'un pays. Au Maroc, la problématique des relations banques-PME s'est posée et se pose toujours. D'ailleurs, ces rapports faisaient, font et feront l'objet de plusieurs débats et tables rondes mettant l'accent sur l'importance de l'une pour l'autre et les exigences de l'une sur l'autre.

Ø La Problématique :

- Jusqu'au milieu des années 80, la relation banque/PME au Maroc pouvait se résumer à une relation d'intermédiation simple: Les banques étaient principalement des apporteurs de fonds, les entreprises se finançaient essentiellement par crédits bancaires et quelques établissements offraient des services plus spécifiques (opérations de haut de bilan, ingénierie financière...).

Dans ce contexte, la relation banque/PME était une relation idyllique, chacun y trouvait son compte, cela était sans doute dû à la politique économique semi-keynésienne d'alors. En effet, la frivolité de la relation banque-entreprise, assimilée à une véritable relation client-fournisseur, était sustentée par l'absence de stratégies coopératives entre les deux protagonistes, à l'image des difficultés rencontrées dans les échanges d'informations.

Aussi, les entreprises déploraient-elles parfois une certaine méconnaissance de leurs activités ou une appréciation insuffisante de leurs spécificités par la banque, un manque de clarté des opérations bancaires (produits nombreux et complexes, tarification compliquée, processus et critères de décision obscurs...). De leur côté, les banques formulaient elles aussi quelques critiques à l'égard de certaines entreprises avares d'informations sur leurs activités et santé financière ou qui ne faisaient appel à elles qu'en cas de difficulté.

Cependant, le phénomène de mondialisation associé aux mutations financières avec leurs multiples composantes (déréglementation, banalisation de l'activité des établissements de crédit, libéralisation et internationalisation des marchés, innovation financière) et à une politique de désinflation, a provoqué un mouvement de désintermédiation et un durcissement de la concurrence sur le marché des entreprises. La relation d'intermédiation a été mise en difficulté, d'autant plus que la banque était de plus en plus perçue par les entreprises comme un obstacle au développement des affaires et ses prestations n'étaient pas loin d'être considérées comme des prélèvements parasitaires.

· Comment se caractérise la relation entre PME et les banques ? et quel est le pivot de cette relation ?

Ø Objectifs :

L'objectif principal de notre travail est d'analyser La relation établie entre les Banques et les PME et montrer les modalités de financement des PME et analyser les problèmes de financement de ces derniers.

Pour atteindre cet objectif, nous nous fixons les objectifs spécifiques suivants :

- analyser les comportements des banques et des PME l'une vers l'autre.

- présenter les facteurs prédominants dans le financement des PME par les banques.

Ø Hypothèses :

Face à ces objectifs, nous basons notre travail sur les hypothèses suivantes :

H1 : La relation Banque/PME est basée sur les intérêts mutuels.

H2 : Le problème du financement est fonction essentiellement du niveau de risque et de la garantie de la part des PME

Ø Méthodologie :

Pour mener a bien cette étude, nous avons choisi de traiter 2 théories :

o Théorie de l'agence.

o Théorie de financement hiérarchique.

De ces deux principales théories, découlent la question spécifique suivante :

· Comment ces 2 théories expliquent la relation entre les PME et Banque ?

Ø Plan

Pour répondre à ces questions, nous allons présenter à travers cette étude :

Un premier chapitre la PME, ses différentes définitions adoptées, ses différents aspects positifs ainsi que négatifs et les différentes modalités de son financement cas du Maroc, en se basons sur les théories mises au cours de l'étude.

En suite, dans le deuxième chapitre on va se focaliser sur l'étude empirique dans la relation banque-PME sur la région Souss Massa Drâa en plus de l'élaboration d'un questionnaire et notre méthodologie de collecte des données.

Dans le dernier chapitre les résultats de notre étude et de l'analyse et interprétation afin de dégager les entraves qui limitent la performance de la relation banque-PME et suggérer des recommandations pour son épanouissement.

précédent sommaire suivant