WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'optimalité du régime de change dans la zone UEMOA.


par AYA MARIE ESTELLE AMANI epse KONAN
université Félix Houphouet Boigny de Cocody/Abidjan - DEA/MASTER NPTCI option macroéconomie appliquée 2012
  

précédent sommaire suivant

1.3. L'approche de l'influence des variables politiques

L'influence des variables politiques est une approche qui permet de faire ressortir l'influence des groupes d'intérêt, l'influence des institutions politiques et l'influence des élections dans la détermination du régime de change.

AMANI Aya Marie Estelle, DEA/MASTER NPTCI 4ème promotion 21

Concernant l'influence des groupes d'intérêt, la théorie du choix public met l'accent sur les intérêts individuels de ceux qui gouvernent ; lesquelles intérêts pouvant ne pas être conformes avec ceux d'utilité collective. Dans cette idée, Mueller (1989) soutient que ces intérêts individuels, couplés à l'information imparfaite dont disposent les citoyens, permettent d'expliquer l'influence des groupes d'intérêts à la recherche de rente sur les décisions publiques. En effet, lorsqu'on a un régime de change fixe, la baisse du taux d'intérêt de la banque centrale entraîne une sortie des capitaux. Ce qui entraîne une tendance à la dévaluation de la monnaie. Dans ce cas, pour éviter cette dévaluation, la banque centrale doit avoir beaucoup de réserves pour racheter sa monnaie.

Certes, la dévaluation est un mécanisme qui rend plus compétitif mais la théorie de la courbe en J montre que la dévaluation n'entraîne pas dans l'immédiat l'augmentation des exportations. C'est pour cela que les producteurs, sachant qu'ils seront exposés à la concurrence sur les exportations en cas de dévaluation, vont chercher à empêcher cette dévaluation. Ces producteurs vont donc faire une coalition pour obliger les autorités publiques à empêcher cette dévaluation car lorsque la monnaie est forte ils sont davantage impliqués dans les échanges internationaux et l'investissement est encouragé.

Si de plus, la banque centrale n'est pas indépendante, l'action des groupes d'intérêts (les producteurs) sera une réussite. Les consommateurs étant trop nombreux et ne pouvant pas s'organiser seront alors les perdants. On constate donc un abandon de l'intérêt général au profit des intérêts d'un petit groupe.

Dans le cas du régime de change flexible, lorsque la monnaie s'apprécie les producteurs produisent des biens non échangeables car leur situation est défavorable aux exportations. Mais lorsque le taux de change se déprécie, les producteurs sont exposés à la concurrence sur les importations.

Ensuite, concernant l'influence des institutions politiques, nous pouvons constater que le degré d'instabilité politique à un impact très important dans le choix du régime de change. En effet, le régime de change fixe est le plus adéquat pour les pays ayant une forte instabilité politique. Nous pouvons voir cela dans les pays de l'UEMOA qui sont le plus souvent affectés par des crises

AMANI Aya Marie Estelle, DEA/MASTER NPTCI 4ème promotion 22

politiques. Du fait de la parité fixe existante entre le franc CFA et l'Euro, le franc CFA ne subie pas d'évolution.

Cependant, il faut noter que le franc CFA suit l'évolution de l'Euro. Ce qui ne reflète pas le plus souvent le niveau économique de ces pays, qui ont des économies faibles contrairement à l'Europe qui a une économie forte. Lorsque l'Euro s'apprécie, cela entraîne une perte de la compétitivité des pays de l'UEMOA dont l'économie est essentiellement basée sur l'exportation de leurs produits agricoles.

Par ailleurs, la nature du système législatif et la constitution jouent aussi un rôle très important dans la détermination du régime de change. Par exemple, on constate que les pays ayant un système législatif et une constitution subissant très peu de changements, tels que les Etats-Unis, optent pour un régime de change flexible tandis que ceux dont la constitution et le système législatif varient de manière continue, tels que les pays de l'UEMOA, optent pour un régime de change fixe. Ce constat se vérifie parce que les pays de l'UEMOA, qui connaissent le plus souvent une instabilité politique, s'ils étaient sous le régime de change flexible, la sortie des capitaux due à ces crises politiques allait entraîner une dépréciation de leur monnaie. Ces pays auraient une monnaie instable.

Enfin, concernant l'influence des élections, Barro (1973) montre comment la possibilité de réélection peut conduire un bénéficiaire à agir dans l'intérêt des votants plutôt que dans ses propres intérêts. Cela se démontre dans la « démocratie représentative » adoptée par Grossman et Helpman (1991) qui concluent que le gouvernement en place peut être influencé par les groupes de pression au moyen de contributions aux frais électoraux ou d'avantages divers directs ou indirects qui sont offerts plus ou moins ouvertement.

En effet, puisque dans l'immédiat la dévaluation a un effet inflationniste, elle va entraîner une augmentation des taxes. Ainsi, les agents économiques qui désapprouvent cette inflation, vont organiser des groupes de pression pour que le gouvernement intervienne et empêche cette dévaluation. Mais cette tentative des groupes de pression pourrait échouer si la banque centrale a une grande indépendance de facto.

AMANI Aya Marie Estelle, DEA/MASTER NPTCI 4ème promotion 23

précédent sommaire suivant