WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Coàt de production et prix de la farine de maàs dans le territoire de Rutchuru, cas du groupement de rugari

( Télécharger le fichier original )
par Deogratias Mwamba
Université de Goma - Licence en économie rurale 2016
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

O.INTRODUCTION GENERALE

0.1. PROBLEMATIQUE

Le monde a déjà connu de dramatiques flambée des prix des produits alimentaires ; ces flambés des prix des denrées alimentaire provoquent d'immenses souffrances et privations ; elles peuvent avoir des effets dévastateurs sur 800 millions d'humains déjà victimes de sous alimentations chronique2(*). Mais pourquoi cette augmentation des prix ?

En 2008, les prix de carburant augmente, les coûts de production de biens agricoles s'élèvent (les prix en USD de certains engrais comme par exemple : Superphosphate triple et Muriate de potasse ont augmenté de plus de 160 pour cent au cours de deux premiers mois de 2008 par rapport à 2007). Mais ce n'est pas la première fois que ce phénomène se produit, le monde avait déjà connu d'autres périodes de flambées de prix dont celle de 1972 à 74, 1988, et 19953(*).

En effet, cette escalade des prix des produits agricoles qui a jouée un rôle déterminant dans l'augmentation du coût des produits alimentaires, a par ailleurs fait prendre plus pleinement conscience, tout en renforçant en à juste titre l'acuité, des problèmes que posent la sécurité alimentaire et la faim, en particulier dans les pays en développement4(*).

Les prix des céréales et d'autres produits alimentaires essentiels ont connu récemment deux flambés à l'échelle mondiale. L'un entre 2007 et 2008, et l'autre de 2011 à 2012; et ils sont généralement plus élevés que pendant la période comprise entre les années 1980 et la première année de ce siècle. Les prix ont aussi enregistré des augmentations, ou sont restés à des niveaux plus élevés dans nombreux pays en développement. Les causes de ces phénomène différents, qu'étroitement liés, ne sont pas les mêmes. Toutefois, un déséquilibre croissant entre la demande et l'offre de produits alimentaires (notamment les céréales et d'autres produits alimentaires) est à l'origine de la hausse des prix sur les marchés tant nationaux qu'internationaux.

Selon la banque mondiale, la flambée des prix denrées alimentaires enregistrée de 2011 à 2012 a fait basculer 44 millions de personnes dans la pauvreté (chiffre estimatif net). En revanche, quelque 24 millions de producteurs vivriers ses sont trouvés à l'abri de la pauvreté, même si ce n'est peut être qu'un répit de brève durée. Ce pendant, ils ont été largement dépassés en nombre par les 68 millions de personnes qui sont tombées sous le seuil de pauvreté extrême. Déjà leur nombre se grossit des plusieurs autres millions des pauvres qui ne sont plus en mesure d'aujourd'hui de se procurer la nourriture dont leur famille a besoin pour mener une vie saine5(*).

Entre 2006 et 2008, les prix nombreuses céréales et autres produits de base ont connu une hausse considérable sur le marché international. Le prix du blé a plus que doublé entre mars 2007 et 2008, passant de 200 à 440 dollars américains la tonne; le prix du riz a triplé en quatre mois, de janvier en avril 2008, passant à plus de 9OO dollars la tonne ; et le prix de maïs est passé de 150 dollars à 300 dollars la tonne entre juillet 2007 et juin 2008.

En effet, la hausse des prix est un signal important pour les producteurs, groupe qui comprend la moitié des personnes sous-alimentées du monde, à savoir des petits exploitants, des éleveurs ou artisans pécheurs. Les fortes fluctuations de prix, à la hausse comme à la baisse, ne sont pas phénomènes rares sur les marchés agricoles, même si les hausses sont souvent de courte durée par comparaison avec la chute des cours, qui persiste plus long temps. Ce qui distingue la situation actuelle des marchés.

A cet effet, le présent travail veut analyser les coûts de production et le prix de farine de maïs dans le groupement de Rugari, en territoire de Rutshuru, 2010-2015. Pour ce faire, les questions suivantes seront analysées et répondues au cours de la réalisation du présent, à savoir :

Ø Comment les coûts de production influent-ils sur le prix de farine de maïs dans le groupement de Rugari ?

Ø Quels sont les mécanismes de fixation de prix de farine de maïs à Rugari ?

Ø Comment a évolué le prix de farine de maïs en groupement de Rugari pendant la période sous-étude?

0.2. HYPOTHESES

L'hypothèse est une proposition des réponses aux questions que l'on se pose à propos de l'objet de recherche, formulée en des termes tels que l'observation et l'analyse puissent fournir une réponse6(*).

Une hypothèse est une série des réponses qui permet de prédire la vérité scientifique vraisemblablement au regard des questions soulevées par la problématique et dont la recherche vérifie le bien-fondé ou le mal fondé7(*). Pour répondre à nos questions, voici les réponses provisoires que nous avons proposées:

Ø Les coûts de production agricole n'auraient pas une influence significative sur le prix de farine de maïs à Rugari.

Ø Le prix de farine de maïs à Rugari serait fixé par le mécanisme de la rencontre l'offre et de demande.

Ø Pendant la période sous étude le prix de farine de maïs aurait évolué à la hausse.

0.3. MERHODES ET TECHNIQUES UTILISEES

1. METHODES

PINTO ET GRAWITZ définissent la méthode comme étant l'ensemble d'opérations intellectuelles par lesquelles une discipline cherche à atteindre les vérités qu'elle poursuit, les démontrer et les vérifier8(*)

Ainsi, pour vérifier nos hypothèses et réaliser l'objet de notre recherche nous avons recouru aux méthodes suivantes:

A. Méthode descriptive

Consistant à décrire un phénomène social ou une situation déterminée. Cette méthode nous a servi de guide pour présenter notre milieu d'étude en décrivant ses caractéristiques sociales et économiques.

B. Méthode historique

La méthode historique nous a permis de situer notre sujet dans le temps.

C. Méthode statistique

Cette méthode nous a aidés à décomposer notre sujet comme un tout à comprendre, tous ses éléments consécutifs afin de mieux l'expliquer.

D. Méthode inductive

Cette méthode nous a permis à partir d'un échantillon représentatif, de comprendre la situation générale en se qui concerne les coûts de production et le prix de farine de maïs en groupement de Rugari.

2. TECHNIQUES

R. PINTO et M. GRAWITZ notent que les techniques sont des stratégies de la récolte des données souvent indépendantes de la méthode mais liées à la nature de l'objet d'étude. Elles permettent l'opérationnalisation des méthodes sur terrain9(*).

Dans le cadre de notre travail, nous avons fait recourt aux techniques ci-dessous :

A. Technique documentaire 

Cette technique consiste à étudier et à analyser les documents pour arriver à déterminer les faits ou les phénomènes dont ces documents sont ou portent des traces. Cette technique nous a aidé à rassembler et à analyser les différentes informations déjà mises au point en rapport avec notre sujet d'étude.

B. Technique d'interview

Cette technique nous a permis d'entrer en contact profond avec les agriculteurs et les meuniers pour avoir les informations et les explications suffisantes en rapport avec les coûts de production de maïs, le moulinage et le PFM dans le groupement de Rugari en Territoire de Rutschuru.

C. Technique d'enquête par questionnaire

Le questionnaire étant un instrument standardisé et un moyen de compréhension essentiel entre l'enquêteur et l'enquêté, les questionnaires par interview (écrit sur une liste) nous a permis de poser des questions orales aux agriculteurs du groupement de Rugari en Territoire de Rutschuru.

D. Technique d'enquête par entretien

Cette technique nous a permis d'administrer à notre population d'étude des questionnaires préparés à l'avance d'une manière volontaire et leurs réponses étaient couvertes par le secret professionnel.

0.4. Délimitation socio- temporelle

En vue de privilégier la profondeur de la présente recherche, il nous est paru nécessaire de la délimiter dans l'espace et dans le temps.

Dans l'espace, le présent travail aborde des questions relatives aux coûts de production et aux prix de farine de maïs dans le groupement de Rugari. Dans le temps elle s'étend de la période allant de 2010 à 2015.

0.5. Subdivision du travail

Outre l'introduction et la conclusion générale, la présente étude s'articule autour de quatre chapitres.

Le premier aborde les notions sur les coûts de production et le prix en agriculture, le second porte sur la généralité sur le maïs, le troisième parle de la situation socio-économique du groupement de Rugari et dans le quatrième, il est question de l'analyse quantitative des données et l'interprétation des résultats.

* 2 www.fao.org/wordfoodsidtuation/foodPricesIndex, consulté le 10-02-2016

* 3 Http: //www.fao.org/wordfoodsituation/foodPricesIndex. Consulté le 15-03-2016, à 20 h 15

* 4 Http: //www.agri-outlook.org. Consulté le 13-03-2016 à 18 h 30

* 5 Banque MONDIALE, L'agriculture au service du développement, le rapport mondial sur le développement, de Boeck nouveaux Horozon, 2008, P145

* 6 Rongere P., Méthodes des sciences sociales, éd. Dalloz, Paris, 1997, p.55

* 7 KIMYAMBA H., Méthode de la recherche scientifique, contraintes et perspective, éd.MVE, KIM, 2003

* 8 PINTO R. et GRAWITZ M. Méthodes des sciences sociales, 4e éd. Paris, Dalloz, 1972.

* 9 ESISO ASIA A., Méthodes de recherche en sciences sociales, cours inédit, ISDR/GL, 2012-2013, P49

précédent sommaire suivant