WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des effets des fluctuations des produits pétroliers sur l'inflation en république démocratique du Congo de 2002 à  2011.

( Télécharger le fichier original )
par HUGUES - SALOMON MUSAKA BABABO
Université de Kinshasa - LICENCE EN SCIENCES ECONOMIQUES 2012
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

0.2. REVUE DE LA LITTERATURE

Depuis le début des années 1970 à l'issue des deux grands chocs pétroliers enregistrés dans le monde(1973 et 1979), une grande attention a été accordée aux corrélations qui existent entre les fluctuations des cours du pétrole et l'activité économique. Des études empiriques montrent que les chocs liés aux cours de pétrole ont toujours été suivis immédiatement des crises économiques mondiales.

Suite à l'étude du mécanisme de transmission des chocs liés aux cours du pétrole à l'économie, de nombreux chercheurs ont affirmé que, d'une manière générale, il existe un lien entre les fluctuations des cours du pétrole et la performance macroéconomique. Néanmoins, l'analyse de l'impact de la volatilité des cours du pétrole sur l'inflation est compliquée par d'autres événements majeurs et l'environnement économique en mutation, pendant la période au cours de laquelle les fluctuations des prix interviennent.

Le monde a connu trois chocs pétroliers :

Ø 1973 due à la guerre de kippour ;

Ø 1979 due à la révolution Iranienne ;

Ø 2008 due à demande supérieure à l'offre et à la spéculation.

Par choc pétrolier, il faut entendre un choc économique provoqué par une modification brutale de l'offre de pétrole, combinant hausse des prix et baisse de la production.

Hamilton a avancé les trois hypothèses suivantes pour expliquer le lien qui existe entre les chocs pétroliers et l'inflation via la production :

i. La coïncidence historique ;

ii. Le caractère endogène des cours du pétrole brut ; et

iii. L'effet causal d'une augmentation exogène des cours du pétrole brut.

Les résultats économétriques montent qu'il existe d'importante preuves indiquant que la corrélation n'était le fait ni d'une simple coïncidence ni celui d'une série d'influences qui déclenchent les chocs pétroliers et les crises économiques.

Il s'avère dès lors que, l'impact réel d'un choc dépend de la manière dont il influe sur la confiance du consommateur et de l'investisseur. On constate que les chocs liés aux cours du pétrole et les chocs monétaires sont la principale cause de la volatilité de la production réelle.

Cependant, certains chercheurs soutiennent que la réponse de politique monétaire aux chocs liés aux cours du pétrole est à la base des fluctuations économiques.

Un certains nombre des chercheurs se sont penchés sur les effets inflationnistes des chocs pétroliers. Parmi eux, Hooker(2002) a évalué la contribution de l'évolution des cours du pétrole sur l'inflation aux Etats-Unis, en utilisant le cadre de la courbe de Phillips et en prenant en compte les asymétries, les caractères non linéaires et les ruptures structurelles qui ont été mises en exergue dans la littérature économique relative au lien entre les cours du pétrole et les principales variables macroéconomiques. Il est arrivé à la conclusion qu'il existe une rupture structurelle en vertu de laquelle les fluctuations des cours du pétrole ont eu un impact significatif sur l'inflation de base avant 1930, mais ont faibli depuis lors.

Selon les conclusions des travaux de Cunado et de Gracia(2004), les impacts des chocs liés aux cours du pétrole sur l'inflation et l'activité économique sont importants, mais se limitent à court terme. Si les chocs sont transformés, en termes de monnaie locale du pays sous revue, les résultats comportent des preuves plus importantes concernant les conséquences des chocs.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour