WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pathologies oculaires chez les jeunes hommes de 20 à  39 au cliniques universitaires de Lubumbashi.

( Télécharger le fichier original )
par Lucien MUYUMBA MUGANZA
UNIVERSITÉ DE LUBUMBASHI - Graduat sciences biomédicales  2015
  

précédent sommaire suivant

11.3. Les Maladies des annexes de l'oeil

3.a. Conjonctivite (24,25)

La conjonctivite est un trouble très fréquent qui est une inflammation de la conjonctive.

> Etiologie : la conjonctivite peut être d'origine infectieuse ou liée à un microorganisme le plus souvent elle est causée par un virus, plus rarement par une infection bactérienne.

Les conjonctivites virales, souvent dues à un adénovirus provoquent des sécrétions claires aqueuses les conjonctivites bactériennes entraînent plutôt des sécrétions purulentes, jaune verdâtre, plus épaisses et qui collent les paupières le matin

> Diagnostic : signes fonctionnels : Ils sont général bilatéraux, le patient se plaint d'une sensation de corps étranger

Signes d'examen : l'acuité visuelle est généralement conservée, l'hyperhémie conjonctivale ou rougeur oculaire, le chémosis qui traduit l'accumulation de liquide dans ou sous la conjonctive tarsale après éversion de la paupière supérieure

> Traitement : le traitement de la conjonctivite bactérienne repose sur les antibiotiques à large spectre (cyclines, aminosides, polymyxine, phénicoiés) en collyre et en pommade. Il n'y a pas de traitement spécifique pour la conjonctivite virale.

3.b .Chalazion(13,26,27)

Le chalazion se définit par l'inflammation ou l'obstruction d'une ou des plusieurs glandes de meibonius au niveau de la paupière

> Etiologie : le chalazion est provoqué par l'obstruction des petits canaux qui drainent les glandes de meibonius dont le rôle est de sécréter des lipides entrant dans la composition du liquide lacrymal

IL semblerait néanmoins que la sécheresse oculaire est le premier responsable du chalazion > Diagnostic : signes fonctionnels : de douleur modéré un peu lancinante de la paupière à début rapide o Parfois écoulement de pus spontané que le sujet relate un matin sur son oreille.

Signes physiques : petite tuméfaction indolore assez ferme en chassée dans la paupière

14

L'interrogatoire retrouvera quelques semaines auparavant l'épisode de bouton de la paupière.

> Traitement : le plus souvent le chalazion se soigne à domicile, pour cela, il est conseillé d'appliquer une compresse humide chaude pendant 20 minutes plusieurs fois par jour, un collyre antibiotique et une pommade à base de cortisone peuvent aider à réduire l'inflammation

3.c. Les Paralysies oculomotrices (38,40) C'est une paralysie des muscles de l'oeil

> Etiologie : les paralysies oculomotrices sont causées par l'interruption de la conduction nerveuse vers ou plusieurs muscles oculomoteurs. On distingue :

· Les paralysies congénitales et les paralysies acquises.

Autres causes : traumatisme obstétrical, hypertension intracrânienne, oedème cérébral, tumeurs cérébral, hématome comprimant le nerf.

> Diagnostic : le sujet se plaint d'un dédoublement d'un objet, survenant toujours dans la même direction mais disparaissant à l'occlusion de l'un ou l'autre de deux yeux. Peuvent être associés à cette vision double : des céphalées, des vertiges, des nausées ou des vomissements

> Traitement : le traitement des paralysies oculomotrices a vu ces dernières années se confirmer l'intérêt de la toxine botulique. Le plus surprenant a été la diffusion des techniques de rééducation orthoptique des paralysies oculomotrices, l'évolution de la pathologie impliquerait le traitement par la chirurgie.

3.d. Sclérose primitive de l'orbite (1,39)

Est une fibrose immunologique, primaire, chronique, souvent bilatérale et asymétrique.

> Etiologie : les affections de l'orbite sont caractérisées par un envahissement arbitraire douloureux peu inflammatoire associé à des troubles comme : l'orbitopathie dysthyroïdienne, sinusites, tuberculose, malade de Erdheim-chester, néoplasies primaires et secondaires

> Diagnostic : cliniquement, elle entraine un effet de masse avec une inflammation Minime, et entraine fréquemment des séquelles visuelles.

> Traitement : l'affection répond mal à la corticothérapie et à la radiothérapie Ainsi, il y a en développement avec succès d'une prise en charge plus agressive, ssociant, les corticoïdes, ciclosporine et méthotrexate, cyclophosphamide ou azathioprine selon l'âge.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.





BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.





Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)