WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pathologies oculaires chez les jeunes hommes de 20 à  39 au cliniques universitaires de Lubumbashi.

( Télécharger le fichier original )
par Lucien MUYUMBA MUGANZA
UNIVERSITÉ DE LUBUMBASHI - Graduat sciences biomédicales  2015
  

précédent sommaire suivant

11.2. MALADIES DU GLOBE OCULAIRE

2. a. Kératocône (2,8,17, 18)

C'est une déformation de la cornée, celle-ci perd progressivement sa forme sphérique et prend une forme de cône irrégulier ce qui entraine des troubles de la vision.

? Etiologie : l'étiologie de Kératocône reste encore inconnue, son association avec d'autres pathologies fait évoquer une origine multifactorielle : génétique, environnementale, métallique. Les principaux facteurs associés sont: l'atopie, l'hérédité, les anomalies chroniques, les altérations du tissu conjonctif et les contraintes mécaniques.

? Diagnostic : Le diagnostic du Kératocône peut s'avérer difficile à poser, surtout aux stades peu avancés, puisque les symptômes associés à cette maladie peuvent aussi être associés à d'autres troubles oculaires. Seuls des tests spécifiques peuvent révéler la présence de la maladie dont la topographie cornéenne, l'examen à l'aide d'un ophtalmoscope, d'un rétinoscope ou d'une lampe à fentes.

10

? Traitement: les traitements du Kératocône sont multiples et le choix s'est considérablement élargi ces dernières années. Les traitements proposés ne sont pas les mêmes en fonction de gravité du Kératocône. Ces traitements comportent :

? Les lentilles de contact;

? Le cross Linking ;

? Photo Kératectomie topoguide ;

? Greffe de cornée

· . 2.b. Kératite (30, 32)

Une Kératite est une inflammation de la cornée, pouvant entraîner des séquelles si un traitement n'est entrepris.

On distingue plusieurs types :

n kératite allergique ; kératite bactérienne ; Kératite virale ; Kératite mycosique et Kératite ulcéreuse.

? Etiologie : il existe plusieurs types de Kératites selon les causes et les couches de la cornée atteinte.

En cas de Kératite superficielle ou ulcéreuse les causes sont : - traumatisme physique ou chimique, présence d'un corps étranger, lentille de contact non adaptées, rayons ultraviolets, mauvaise qualité de larmes.

? Diagnostic : le diagnostic se fait après un examen approfondi de l'oeil. Il implique généralement :

n L'examen de la vue à l'aide de graphiques de la vue standard ;

n L'examen à la lampe à fente ;

n L'analyse en laboratoire par prélèvement des cellules de la cornée ou un échantillon des larmes.

? Traitement: le traitement va cibler la cause de l'inflammation. Kératite non infectieuse : blessures superficielles ou d'une simple irritation le port d'une compresse et l'application d'un collyre pendant 24 à 48 heures sont suffisant. Kératite infectieuse :

n Bactérienne application locale d'un callyse antibactérien ;

n Mycosique un collyre antimycosique est appliqué ;

n Hépatique provoquée par le virus de l'herpès un traitement antiviral (par acyclovir) doit être entrepris.

11

2.c. Bouton d'épisclérite (31,33)

C'est la plus fréquente des maladies de la sclére qui résulte de l'inflammation de l'épisclère.

> Etiologie : l'inflammation peut avoir plusieurs causes dont : la rosacée, dont l'extension généralement limitée au visage peut atteindre l'oeil, les réactions allergiques, des maladies de petites artères, notamment l'angéite granulomateuse nécrosante, on peut retrouver des réactions de type immunitaires suite à des infections préalables telles la tuberculose.

> Diagnostic : il s'agit d'un module rouge violacé sur la sclère, souvent très douloureux mais sans baisse visuelle. En cas de signes d'appel, il faut réaliser un bilan plus poussé et comparable à celui d'une uvéite à la recherche d'une maladie infectieuses, inflammatoire ou rhumatismale.

> Traitement : il dépend de la cause qui nécessite un traitement spécifique. En dehors de cela, des traitements par collyre contenant des substances anti-inflammatoires sont utiles pour limiter les symptômes gênants.

2.d. les Uvéites (12, 28)

L'uvéite correspond à une inflammation d'une partie ou de la totalité de l'uvée qui est composé de l'iris, de la choroïde, d'une membrane qui irrigue la rétine, et du corps ciliaire.

> Etiologie : les uvéites peuvent être infectieuse, elles peuvent également être liées à une blessure ou une maladie auto-immune la sarcoïdose, une maladie inflammatoire généralement sans gravité.

> Diagnostic : le diagnostic de l'uvéite est purement clinique reposant un interrogatoire minutieux et sur un examen ophtalmologique complet ; l'interrogatoire précise les signes fonctionnels et le mode d'installation de l'uvéite. L'examen ophtalmologique doit préciser l'acuité visuelle, la topographie de l'uvéite (antérieure, intermédiaire, postérieur ou totale).

> Traitement : le traitement médical vise à réduire l'inflammation elle-même, pour cela des anti-inflammatoires, comme des corticostéroïdes, peuvent être présent, si l'uvéite est causé par une infection des antibiotiques ou des médicaments antiviraux peuvent ajouter aux corticostéroïdes. Enfin la chirurgie peut se révéler nécessaire consistant à enlever le corps vitré.

2.e. Rétinopathies pigmentaires : (35,36)

Les rétinopathies pigmentaires représentent un groupe de maladies génétiques caractérisées par la perte progressive des photorécepteurs et le dysfonctionnement de l'épithélium pigmentaire associés à des dépôts pigmentaires visibles au fond de l'oeil.

12

> Etiologie : il s'agit des maladies génétiques dues à une mutation d'un ou de plusieurs gènes impliqués dans la régulation du fonctionnement des photorécepteurs de la rétine.

Il semblerait que les rétinopathies pigmentaires soient dans 50% de cas dues à l'hérédité. > Diagnostic : le diagnostic est établi à l'occasion d'un bilan ophtalmologique pour

une baisse de vision, une héméralopie ou un bilan familial devant la découverte d'un

cas.

> Traitement : il n'y a pas de traitement actuellement, on pourra dans l'avenir envisager des options thérapeutiques comme, la thérapie génique ou une greffe de rétine.

2.f. Névrite optique (11,21,22)

La névrite optique désigne une atteinte du nerf optique d'origine inflammatoire, infectieuse, vasculaire ou toxique, qui a pour conséquence la perte partielle ou totale de la vision.

> Etiologie : la névrite optique se développe le plus souvent suite à une maladie auto-immune qui peut être déclenchée par une infection.

En particulier la sclérose en plaque a des récurrences sur la névrite optique.

Autres causes comme, la sarcoïdose, l'anémie pernicieuse, la maladie de graves, les piqûres d'abeilles et les vaccinations peuvent entraîner une perte de vision et une inflammation du nerf optique

> Diagnostic : en cas d'une névrite optique, un examen médical complet y compris l'analyse chimique du sang, peut aider à distinguer la névrite optique des maladies semblables

Un tableau de couleurs Ichihara ou le test de Farnsworth-Munsell hue est souvent utilisé pour évaluer le degré de dyschromatopsie par le nerf optique et comme diagnostic de la névrite optique..

> Traitement : le traitement vise la cause de la maladie, ainsi les thérapies de corticostéroïdes (des médicaments de cortisone notamment la préduisone et la méthylpredmisolone) peuvent accélérer le rétablissement visuel.

2,g cataracte (14,37)

C'est une opacification partielle ou totale du cristallin, due à l'altération du métabolisme des fibres cristalliniennes et responsable d'une baisse progressive de la vision.

> Etiologie : dans la plupart des cas, la cataracte résulte du vieillissement de l'oeil. Divers facteurs peuvent aussi être à l'origine comme, le diabète et autres maladies, une blessure oculaire, l'hérédité, certains médicaments les rayons ultra-violets.

13

> Diagnostic : après dilatation pupillaire, l'examen à la biomicroscopie sert à confirmer la cataracte, à préciser le degré de l'opacification et à préciser son siège sur les différentes couches du cristallin. La biométrie oculaire permet aussi d'estimer avant l'intervention la taille du cristallin artificiel à implanter

> Traitement : l'intervention chirurgicale est actuellement le seul traitement de la cataracte, qui consiste à l'extraction du cristallin malade avec implantation d'un cristallin artificiel

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.