WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et télédétection.

( Télécharger le fichier original )
par Mamane Barkawi MANSOUR BADAMASSI
Université Mohamed V Agdal - Master spécialisé 2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Partie II. Détection des changements d'occupation du sol

la figure 28 entre 1985 et 2003 fait ressortir 8 années pendant lesquelles les précipitations n'ont pas atteint la moyenne (surtout en 1985, 1986, 1987 et 1997) contre 6 années où les précipitations ont légèrement dépassé la moyenne (sauf en 1988 où nous avons un pic). Ce qui a conduit à un déficit pluviométrique entrainant ainsi le recule de ces classes pendant notre période d'étude 1985 et 2003. Pour ce qui est de la végétation elle a augmenté pendant cette période, cette augmentation peut être liée aux activités anthropiques notamment la redynamisation de la ceinture verte qui a été créé dans le cadre de lutte contre l'avancée du désert.

L'analyse de la figure 28 entre la période 2003-2015 fait ressortir 6 années où les précipitations ont dépassé la moyenne contre 4 années où elles n'ont pas atteint la moyenne. Cela a favorisé le développement des zones de cultures irriguées et du fleuve Niger. En effet les résultats des cartes d'occupation du sol entre 2003 et 2016 montrent une augmentation des zones de cultures irriguées (1096,13 hectares en 2003 et 1 718,21 hectares en 2016), du fleuve Niger (617,81 hectares en 2003 et 911,12 en 20016). Ces deux classes sont fortement liées. Par contre on note le recul des zones de cultures pluviales et de la végétation. La régression de ces deux classes est certainement liée aux actions anthropiques via la croissance démographique qui augmente la croissance urbaine et le développement des infrastructures qui entraine une forte consommation de l'espace.

V.4 Conclusion

La sécheresse a une forte influence sur les changements d'occupation du sol en particulier et sur l'environnement en général. Et ces dernières années, la vulnérabilité à la sécheresse ne fait que croitre dans le monde causant des nombreuses pertes matérielles comme humaines.

La figure 28 nous renseigne seulement sur la variation pluviométrique de la ville de Niamey sur la période considéré (1985-2015). Autrement dit, elle nous a permis de mettre en évidence les périodes pendant lesquelles la ville a enregistré des précipitations soit inférieures ou supérieures à la normale et de pouvoir faire le lien avec l'évolution des différentes classes d'occupation du sol telles que (végétation, cultures irriguées, cultures pluviales, fleuve Niger). Néanmoins, cette figure à elle seule ne nous informe pas réellement s'il y'a eu une période de sécheresse ou non. D'où l'avantage de l'indice de précipitation standardisé qui un indicateur de sécheresse météorologique.

69

Projet de fin d'étude CRASTE-LF 2016 : Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et Télédétection

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net