WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et télédétection.

( Télécharger le fichier original )
par Mamane Barkawi MANSOUR BADAMASSI
Université Mohamed V Agdal - Master spécialisé 2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GENERALE : CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE

Située dans la partie ouest du Niger, la ville de Niamey est divisée en deux rives par le fleuve Niger dont la rive gauche où se trouve la partie la plus importante de la ville et la rive droite. Les questions environnementales préoccupent aujourd'hui la communauté internationale. De graves menaces pèsent sur les ressources naturelles soumises d'une part à l'effet des changements climatiques et d'autre part aux impacts des actions anthropiques. Ces menaces se ressentent encore plus à Niamey, où les conditions climatiques sont des plus défavorables (Sanda Gonda H., 2009). Suites aux conditions climatiques très sévère de la partie Nord du pays (climat désertique), les habitants du Nord non seulement ne pouvant plus supporter les menaces climatiques, mais aussi compte tenu des activités économiques moins développées, préfèrent migrer vers la partie ouest du pays notamment dans la ville de Niamey. D'une part à cause de son titre de capitale administrative du pays, et d'autre part parce que ces populations espèrent trouver dans cette ville (Niamey) des conditions de vie assez meilleur mais aussi pouvoir accéder facilement aux emplois.

Selon (Abdou N., 2005), la population de l'Ouest nigérien est estimée à 4 millions d'habitants concentrés principalement le long du fleuve et se compose de plusieurs groupes ethnolinguistiques. Le taux de natalité est supérieur à 60 %. Ce qui conduit à une forte croissance démographique mais aussi à une urbanisation extraordinaire. L'extension de cette urbanisation se fait au détriment de certaines classes d'occupation des sols telles que la végétation, les champs de cultures, les sols nus, etc.

La croissance démographique de la ville de Niamey conduit à une consommation d'espace et une occupation anarchique du sol et donc à la création des nouvelles catégories d'occupation du sol.

Dans ce contexte d'explosion démographique et d'intensification des activités économiques, les espaces naturels jouent un rôle essentiel dans l'espace urbain, leur existence est nécessaire à la production d'oxygène et au recyclage des rejets gazeux afin d'assurer un équilibre écologique. Ils ont cependant subi de fortes mutations. Ce sont généralement des phases de dégradation qui se manifestent par leur régression spatiale et leur altération qualitative sous l'influence de facteurs naturels mais surtout à cause d'une urbanisation galopante. Ce qui aboutit à la conversion des zones de végétation naturelle en zone de cultures ou la conversion des zones de cultures en zone d'habitation (Aminata., 2006).

A cela s'ajoute les conséquences des changements climatiques dans le pays (climat chaud et sec) mais surtout dans la capitale Niamey. Au Niger, les changements climatiques se

11

Projet de fin d'étude CRASTE-LF 2016 : Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et Télédétection

Introduction générale : Contexte et problématique

manifestent par une diminution significative des précipitations et une hausse de température. D'ailleurs d'après certaines études réalisées par Brohan (2006), les prévisions indiquent que les températures moyennes continueront leur ascension dans les prochaines décennies. Ce manque de précipitations et la hausse des températures conduit généralement à une sècheresse, à ne pas confondre avec l'aridité. La sécheresse se manifeste dans le temps tandis que l'aridité est un phénomène spatial (l'aridité est limitée dans les régions à faible précipitation). Les conséquences de la sécheresse sont énormes et catastrophiques (perte de vie, perte de la fertilité des sols, dégradation des sols, famines, hausse des prix alimentaires, etc.). La sécheresse est un phénomène naturel complexe qui se manifeste uniquement par certains indices et paramètres que plusieurs chercheurs ont essayé de les identifier. En effet, ces indices permettent d'identifier les différents types de sécheresse (météorologique, agricole et hydrologique), son intensité, sa durée, son étendu spatiale et sa probabilité de récurrence. La plupart de ces indices sont fondés sur deux concepts à savoir : l'année normale, et le seuil qui indique la sécheresse.

Ainsi la connaissance des transformations actuelles des surfaces terrestres représente un intérêt important pour l'évaluation de l'état de l'environnement, pour le suivi de développement d'une ville, d'un pays. Or avec le développement des systèmes d'analyse (outils SIG) appliqués à l'espace, la connaissance et le suivi de notre environnement sont devenus assez commode. Aujourd'hui on estime que 80 % des informations ont une connotation spatiale (ESRI France, 2015). D'où la nécessité de faire recours à ces outils SIG et Télédétection qui nous seront d'une aide capitale pour la réalisation de ce travail.

Notre étude s'inscrit dans ce cadre qui consiste d'une part à cartographier et quantifier l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey sur une période de 31 ans (1985 à 2016) avec les images Landsat archives ; et d'autre part d'évaluer l'état de sécheresse météorologique de la partie ouest du Niger avec les données de précipitations Chirps depuis 1981 à 2014.

QUESTIONS DE RECHERCHE

La problématique ainsi définie, il convient dès lors de s'interroger dans un premier lieu sur les zones affectées par les changements d'occupation du sol, c'est-à-dire de les localiser pour mieux déceler leurs natures et de pouvoir les quantifier ; deuxièmement, sur l'état des précipitations de la partie ouest du Niger depuis les années 1981 jusqu'à nos jours (2014).

12

Projet de fin d'étude CRASTE-LF 2016 : Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et Télédétection

Introduction générale : Contexte et problématique

OBJECTIFS DE L'ETUDE

L'objectif principal de cette étude est de cartographier les changements d'occupation du sol de la ville de Niamey (capitale du Niger) à partir des données acquises à différentes dates (1985, 1994, 2003 et 2016) et évaluer l'état de sécheresse météorologique de la partie ouest du Niger par l'indice de précipitation standardisé (SPI).

De cet objectif principal, découlent quatre objectifs spécifiques :

y' Détecter les changements d'occupation du sol de la ville de Niamey de 1985 à 2016 ; y' Cartographier les natures des changements d'occupation du sol intervenues dans la zone d'étude de 1985 à 2016 ;

y' Déterminer et cartographier l'indice de précipitations standardisées (SPI) entre 1981 et 2014 ;

y' Mettre en place une base de données spatiale pour archiver nos résultats et les rendre plus accessibles aux utilisateurs.

Pour ce qui est de l'évaluation de l'état de sécheresse, nous allons nous intéresser seulement sur un indicateur de sécheresse (standardized precipitation index «SPI»), qui est un indicateur de sécheresse météorologique. Cet indice sera calculé sur toute la partie ouest du Niger puis par la suite faire un zoom sur notre zone d'étude.

En ce qui concerne l'organisation de ce travail, deux parties ont été considérées : la première partie présente le cadre général de l'étude (présentation de la zone d'étude/cadre conceptuel et méthodologique) et la deuxième partie porte sur les résultats et discussions.

13

Projet de fin d'étude CRASTE-LF 2016 : Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et Télédétection

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net