WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'écomobilité, vers un développement durable de l'activité touristique

( Télécharger le fichier original )
par Mari Jaouen
Ecole Supérieure Européenne de Poisy - Diplôme Universitaire en Ingénierie de l'Espace Rural 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3.2 Les moyens financiers

Il existe de nombreux fonds européens, nationaux ou régionaux pour lesquels des projets touristiques durables sont éligibles. Les projets favorisant la mobilité douce précités ont souvent bénéficié de ces fonds. En voici quelques exemples.

Causeway Coast and Glens Heritage Trust est un partenariat établi en mai 2002 dans le but de promouvoir et de valoriser les qualités uniques du territoire de Causeway Coast and Glens en Irlande du Nord. Le territoire couvert par le Trust comprend de multiples paysages pittoresques, une importante vie sauvage et un patrimoine culturel riche. Toutes ces ressources contribuent très fortement à faire du territoire une véritable destination touristique. C'est dans cet esprit que le Trust a pour finalité de promouvoir une gestion environnementale dans le but de protéger le patrimoine unique du territoire de Causeway Coast and Glens. Le Trust a également comme finalité de promouvoir le tourisme durable pour le bénéfice mutuel des visiteurs et des populations qui vivent et travaillent sur le territoire.

Causeway Coast and Glens Heritage Trust a été sélectionné comme quatre autres organisations locales en Irlande du Nord, et est chargé de la délivrance NRRTI (Natural Resource Rural Tourism Initiative), un programme de financement spécial du programme européen de soutien pour la Paix et la Réconciliation.

Une des conséquences défavorables des troubles en Irlande du Nord ces trente dernières années a été le faible nombre de visiteurs et le sous-développement de l'activité touristique en particulier dans les territoires ruraux. En conséquence, le tourisme représente en Irlande du Nord, seulement 1,8% du produit intérieur brut contre 4,6% en République d'Irlande. La paix fournit à l'activité touristique l'opportunité de se rattraper  par rapport à des destinations concurrentes. La promotion du tourisme  peut aussi aider à stimuler le développement rural des territoires ruraux défavorisés.

Il a été longtemps reconnu que l'attraction de l'Irlande du Nord comme destination touristique est basée sur la qualité de son environnement et, en particulier, les paysages particuliers, qui fournissent une ressource naturelle dont le tourisme rural dépend.

Quatre objectifs clés on été identifiés pour la délivrance de NRRTI en Irlande du Nord :

- Exploiter l'identité culturelle et les ressources naturelles partagées en
Irlande du Nord pour le bénéfice du tourisme.

- Assurer un développement touristique économiquement, socialement et environnementalement durable.

- Stimuler la régénération rurale, particulièrement dans les territoires désavantagés.

- Créer des opportunités pour les deux communautés de travailler ensemble à la poursuite de buts communs.

NRRTI vise à aider l'activité touristique à bénéficier d'opportunités émanant de la paix, en promouvant un tourisme durable qui fera un meilleur usage des ressources naturelles et culturelles. En se faisant, l'initiative vise aussi à stimuler le développement rural dans quelques uns des territoires ruraux désavantagés par les troubles des trente dernières années. Il vise également à faire prendre conscience aux visiteurs de la fragilité des ressources naturelles et à assurer que la campagne d'Irlande du Nord soit gérée de manière à fournir toujours une expérience de qualité aux visiteurs.

Les fonds NRRTI ont aidé au financement de nombreux projets : développement d'activités touristiques, sportives, de manifestations, amélioration ou création d'hébergements et de restaurants création d'air de pique nique mais aussi de projets écomobiles. L'association Sustrans (pour Sustainable Transport) a en effet bénéficié de fond NRRTI pour différents projets de développement d'itinéraires cyclotouristiques en Irlande du Nord. Le projet comprenait la mise en place d'itinéraires balisés et sécurisés. Le dernier mis en service longe la côte Nord Est sur 150 kilomètres environ. Le projet financé comprenait également la publication et la diffusion de brochures touristiques dédiés aux différents itinéraires proposés ainsi que l'amélioration du site Internet de Sustrans dans le but d'attirer de nouvelles personnes à utiliser ces itinéraires.

Alpine Awareness est un projet européen qui s'inscrit dans le cadre des lignes de financement du programme INTERREG III B, Espace Alpin. Son titre anglais pourrait se traduire littéralement par « Sensibilisation alpine ».

L'idée d'Alpine Awareness est de promouvoir les déplacements doux (transports en commun essentiellement, mais aussi vélos, marche), pour se rendre dans les lieux touristiques des Alpes. C'est une problématique européenne qui est bien entendu commune à tous les pays riverains des Alpes. C'est la raison pour laquelle l'Union européenne a élaboré un programme de financement appelé « Interreg ».

« Interreg » est une ligne de financement européenne qui fait partie des Fonds Européens de Développement Régional (FEDER). Interreg III est la nouvelle phase d'Interreg (pour la période 2000-2006) qui vise à renforcer la cohésion économique et sociale dans l'Union européenne en promouvant la coopération transfrontalière, transnationale et interrégionale, ainsi que le développement équilibré des territoires. Alpine Awareness, est un projet Interreg 3B, c'est-à-dire de «coopération transnationale», c'est un projet porté par des pays ou régions faisant face à des problèmes communs, telles que les régions de montagne.

Les partenaires du projet sont nombreux : des autocaristes, des autorités locales ou régionales, des instituts, un magazine, des villages modèle ou communes pilotes, une université, des ministères et agences de l'énergie et de l'environnement, des associations, des écoles, des gestionnaires de sites touristiques et de parcs naturels.

Le projet s'adresse aux jeunes (enfants, adolescents), aux professionnels du transport et du tourisme et au grand public. Différents outils sont utilisés :

- outils pédagogiques et une sensibilisation pour les établissements scolaires et les jeunes

- des plans de déplacements pour les établissements scolaires et les entreprises

- des formations sur les déplacements pour les entreprises.

Ce projet est un bel exemple de projet transnational. Il a pour originalité de s'adresser à différents publics et de toucher les jeunes car plus ils sont impliqués tôt, plus leur sensibilisation à une mobilité « douce », par des moyens de déplacements moins polluants, sera grande. En groupes les personnes se sentent plus concernés et motivés pour trouver des solutions écologiques à leurs besoins de déplacements. Le monde de l'entreprise est lui aussi visé par ce projet. Les acteurs des transports et également ceux qui sont en relation avec l'essentiel des visiteurs doivent eux-mêmes être sensibilisés et impliqués dans la conception et l'organisation de solutions moins polluantes et de transports en commun pour le public. C'est du grand public que dépend le succès de tout projet de transports en commun ou moins polluants. Ils doivent être mobilisés et convaincus mais également trouver dans les transports proposés, des solutions confortables, rapides, et pratiques.

D'autres fonds existent pour financer des projets touristiques et écomobiles. Les fonds européens LEADER, ou LIFE, mais aussi des fonds nationaux, régionaux et départementaux. Les fonds sont délivrés en fonction de critères qui varient selon les organismes qui les délivrent.

La recherche de subventions demande du temps et de la patience. Il n'est pas toujours évident de s'y retrouver. Il est important que l'accès aux financements soit facilité, par une plus grande transparence et un accès simplifié aux informations. Etant donné l'enjeu que représente l'écomobilité, il serait intéressant de développer un fond spécifique au développement de la mobilité douce qui serait alloué aux modes de transports collectifs et propres, au développement d'initiatives incitant à l'utilisation de ces modes de transports, aux initiatives de sensibilisation et d'information.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net