WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'écomobilité, vers un développement durable de l'activité touristique

( Télécharger le fichier original )
par Mari Jaouen
Ecole Supérieure Européenne de Poisy - Diplôme Universitaire en Ingénierie de l'Espace Rural 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3.3 Les Moyens marketing et de communication

La communication est certainement l'élément clé du développement du tourisme durable et de l'écomobilité. Pour faire connaître ses concepts, sensibiliser les populations et les amener à une prise de conscience, il faut faciliter l'accès à l'information, diffuser les bonnes pratiques et expliquer concrètement comment il est possible de réduire l'impact de nos vacances sur l'environnement.

La communication est un domaine vaste, ou de nombreux moyens peuvent être utilisés. Ces différents moyens peuvent être combinés pour toucher différents types de publics et ainsi atteindre la majorité de la population. La prise en compte de l'environnement est l'affaire de tous, mais les médias s'adressent souvent à un public élitiste lors de leurs actions très ponctuelles à ce sujet. Il est important d'apporter du concret, du vécu et du ludique à la population.

La semaine européenne de la mobilité à lieu chaque année en septembre et a pour objectif global de favoriser la prise de conscience collective quant à la nécessité d'agir contre les nuisances générées par la croissance du trafic motorisé en milieu urbain. De fait, il ne s'agit pas seulement de lutter contre la pollution atmosphérique ou contre le bruit mais aussi d'améliorer la qualité de vie en ville. 70 millions d'européens ont participé à cette semaine en 2005, la preuve est faite que le sujet intéresse les citoyens et qu'ils sont près à faire des efforts. Il faut maintenant les sensibiliser sur le fait qu'en allant en vacances en voiture et en avion ils polluent beaucoup et leur proposer des solutions alternatives. A quand la journée « en vacances sans ma voiture » ?

L'ADEME a lancé début 2006 une campagne télévisuelle de sensibilisation sur la réduction des déchets ménagers tandis que Max Havellar a choisi de diffuser des courts-métrages sur le commerce équitable par le biais de son site internet et de publier des publicités sur les produits équitables dans différents magazines et journaux. Pour le comité catholique contre la faim et pour le développement, le choix de l'affichage a été fait, des affiches chocs ont été mises en place dans le métro, les gares et aéroports : « tu mangeras quand tu seras compétitif » sur fond de photo de famine africaine. Que l'on choisisse la sensibilisation, l'information ou le choc, si le support de communication est bien choisi, l'idée fera son chemin. Il ne faut pas hésiter à employer les grands moyens quand on peut le faire (aspect financier souvent déterminant) mais le plus important est de choisir le bon message et le bon support

Pour sensibiliser les jeunes on choisira le jeu, la BD, le dessin animé. Sensibiliser les petits c'est souvent sensibiliser la famille. Un enfant doit comprendre que tous ces gestes ont un impact sur l'environnement, s'il est convaincu, il convaincra ensuite ses parents, son entourage puis ensuite ses propres enfants. Le jeu des sept familles de la mobilité « pour un développement durable, choisissez le transport adapté » est un bon exemple d'outils pédagogique adapté aux enfants et à la famille. C'est un bon moyen d'apprendre en s'amusant. Ce produit est vendu par correspondance à partir du site Internet actu environnement.

Les informations diffusées doivent être claires. L'écologie a longtemps été considérée comme une préoccupation d'intellectuels, car l'information n'était pas accessible et compréhensible par tous, les données scientifiques, les détails futiles brouillaient les chances d'interpeller le grand public. Il est essentiel que l'information soit, dans un premier temps, épurée. Seule l'idée principale, l'essentiel est prioritaire. Mais attention, si le grand public se décourage facilement lorsque l'information ne lui est pas présentée de façon claire, il cherchera certainement à approfondir un sujet s'il a été interpellé, les idées doivent donc être clairement chiffrées, argumentées, illustrées. Le site internet de l'ADEME est un bon exemple, malheureusement ils sont rares et le domaine de la pollution liée au tourisme et au transport touristique n'est abordée que par très peu d'organismes. Seuls les sites Internet de projet de mobilité touristique durable s'y intéressent et comme nous l'avons vu plus haut, ils sont, eux aussi, encore rares.

La remise de récompense est un bon moyen de faire connaître des initiatives exemplaires. Les NETS awards récompensent les meilleures initiatives en terme de mobilité douce. Tous les ans, des porteurs de projets sont candidats. C'est un bon moyen de faire connaître leur initiative car ces récompenses sont souvent accompagnées d'articles dans la presse locale, régionale voire nationale. En Irlande du Nord, l'organisme touristique (Northern Ireland Tourisme Board) organise chaque année une cérémonie de récompenses : les NITB awards. Depuis plusieurs années, des prix sont remis aux porteurs de projets durables. Ainsi, hôteliers, restaurateurs, gestionnaires de parcs d'attraction ont la possibilité de se faire connaître grâce à leurs actions en faveur de l'environnement.

Les conférences, ateliers de travail et salons pour les professionnels du tourisme et de la mobilité se développent ces dernières années. C'est un bon moyen de vulgariser des principes et idées tels que l'écomobilité et le tourisme durable. Causeway Coast and Glens Heritage Trust organise dans ce sens, chaque année, un atelier de travail sur le tourisme vert en Irlande du Nord. C'est l'occasion pour les professionnels du tourisme d'échanger entre eux sur différents thèmes, mais aussi sur les aspects concrets de projets déjà réalisés. C'est un véritable travail en partenariat et la possibilité pour les futurs porteurs de projets d'obtenir des bons conseils et des contacts qui leur seront utiles par la suite.

La labellisation de produits intégrés (transport, hébergement, restauration, activité...) est un bon moyen de renseigner le client, de se crédibiliser et de se faire connaître. De nombreux labels existent, ils peuvent être européens, nationaux, régionaux ou locaux. Ils doivent être le reflet d'une qualité et d'engagements communs à tous les organismes labellisés. Des critères stricts doivent être établis et l'organisme certificateur doit être indépendant pour que le label soit crédible.

En partenariat avec Mourne Heritage Trust, South Armagh Tourism Initiative et le Département du Tourisme d'Irlande du Nord (NITB), Causeway Coast and Glens Heritage Trust a mis en place un projet pilote d'éco-labellisation touristique. Le projet vise à concevoir un schéma de labellisation et d'entreprendre la labellisation de 10 entreprises touristiques sur chacun des territoires de Mourne, South Armagh et Causeway Coast and Glens. Le principal but de ce projet est d'inciter les entreprises touristiques à prendre des mesures pour un tourisme durable et de reconnaître leurs efforts par le biais de la labellisation. Les entreprises participantes bénéficient d'une petite aide financière pour atteindre les normes nécessaires à la labellisation. Ce programme pilote deviendra peut être un modèle pour une application à un niveau le plus large possible en Irlande du Nord et en Irlande.

Les trois partenaires ont travaillé avec l'aide d'un bureau d'étude pour définir les critères de la labellisation. Ils balayent une grande diversité de domaines relatifs à :

- l'économie et la gestion de l'électricité

- l'économie et la gestion de l'eau

- la gestion et le recyclage des déchets

- la gestion environnementale générale

- la gestion des paysages et impacts

Trois catégories d'entreprises ont été établies pour le programme : l'hébergement, les attractions et services, et les activités. La certification a été faite par un organisme indépendant avec différents niveaux d'accréditation, certaines entreprises s'étant plus investies que d'autres. Le projet a été en partie financé par le fond NRRTI du programme européen spécial pour la paix et la réconciliation. Une cérémonie a eu lieu pour récompenser les porteurs de projets de leurs efforts, la presse y était conviée et chacun des 3 organismes porteurs du projet a, de son côté, fait la promotion du projet. Le département du tourisme (NITB) réfléchit à présent au développement de ce programme d'accréditation touristique au niveau de l'Irlande du Nord.

La labellisation de produits touristiques et écomobiles est une bonne chose, cela permet d'aider le consommateur à faire son choix en connaissance de cause. Cependant, une trop grande diversité de labels peut aussi brouiller les pistes et serait au contraire un frein pour le consommateur qui ne saura plus quoi choisir tellement il y aura de labels. Il est donc important que les critères des labels locaux, régionaux et nationaux, soient le plus proche possible de ceux de l'éco-label européen pour qu'il y ait possibilité d'harmonisation grâce à ce label international. Ainsi dans toute l'Europe le consommateur pourra choisir simplement entre un produit « normal » et un produit « vert ».Le label écologique de l'union européenne a été établi en 1992 et est symbolisé par une fleur. C'est un système de certification destiné à aider les consommateurs européens à discerner les produits et services plus verts, plus favorables à l'environnement. Les produits et services sont certifiés par un organisme indépendant selon des critères stricts. Le label ne concerne pas pour l'instant les services de transports, seuls des services d'hébergement et de restauration sont pour l'instant labellisés.

Enfin, la fidélisation du client au concept de tourisme durable et écomobile est très importante. Un client qui a passé des vacances durables et écomobiles ne doit plus passer de vacances autrement. Il faut donc le fidéliser. La création d'agence entièrement dédiée à ce type de tourisme n'existe pas, certaines sont tout de même de sensibilité « verte » et proposent un large choix de séjours, il faut donc qu'un travail soit fait dans ces agences pour inciter le client à revenir. Carte de fidélité ou avantages financiers aux clients fidèles, la formule est à préciser, mais un client sensibilisé, convaincu, reviendra d'autant plus facilement qu'on lui propose des avantages.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net