WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effet de la durée de compétition des mauvaises herbes sur la culture du poivron (Capsicum annuum)


par Josué CANDY
Université Notre Dame d'Haïti - Ingénieur - Agronome 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5.2. Recommandations

L'analyse des résultats obtenus suggère la nécessite de faire les recommandations suivantes :

Empêcher que le poivron entre en concurrence avec les mauvaises herbes pendant une durée de temps supérieur ou égale à 15 jours, Pour diminuer l'effet de la durée de compétition des adventices sur la productivité et le développement du poivron.

Réaliser des études similaires dans d'autres régions du pays afin de confirmer la potentialité du poivron face aux mauvaises herbes.

Reprendre cette étude sur la ferme expérimentale de Redon avec d'autres variétés.

Utiliser le paillis (ou mulch) technique qui maîtrise bien l'enherbement, sauf pour certaines espèces comme le Cyperus rotundus. Cependant cette technique présente certaine contrainte majeure en matière d'approvisionnement et de qualité. Cette technique ne peut être utilisé que pour les petite exploitations : il est nécessaire de mentionner qu'il faut au moins sept (7) tonnes de paille pour un hectare.

Utiliser la technique du faux- semis qui permet de détruite une partie de la population de mauvaises herbes avant l'installation de la culture.

Tester d'autres moyens de contrôle des mauvaises herbes sur la ferme de Redon, par exemple l'utilisation des bâches en plastique, des herbicides ou le sarclage mécanisé, dans l'objectif de comparer les rendements exportables et les coûts d'exploitation relatifs à ces différents types de traitement.

Réaliser des études afin d'analyser de façon approfondie et individuelle le niveau d'agressivité (compétitivité) spécifique relatif à chaque mauvaise herbe rencontrée dans l'essai sur la productivité du poivron.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

- Betberder-Matibet Marc 1989, Insectes nuisibles aux cultures vivrières d'Afrique de Madagascar et de Mascareignes. Editer par Entomologiste département IRAT du CIRAD. 115 P.

- Black Lowell L, Sylvia K. Green Glen L. Hartman, and Jean M. Poulos, 1993, Maladies du poivron, Un guide pratique. Department of plant pathology and crop physiology Louisiana agricultural Experiment Station Louisiana State University Agricultural Center Baton Rouge LA 70803 USA. Centre Asiatique de recherche et de développement de légumes ; centre technique de coopération agricole et rurale ACP-CEE. P 14 ; 18 ; 24 ; 30 ; 32 ; 50 ; 64 ; 84 ; 88.

- Bulletin agricole (DIRP) 1985, Direction de l'information et des relations publiques. Volume cinq No 14, 15, 16.

- Chery J.M.R, 1999, Diagnostic Agro- économique des périmètres irrigués de Dubreuil et La verdure analyses contraintes Identifiées et proposition. 67 P.

- Clarence Frank Anton, 1958, les mauvaises herbes du Canada. 45 P.

- Elise Pinners et al, 1989, la culture du poivron, de la tomate. 56 P.

- Elmhirst Janice, 2006, Profil de la culture du poivron de serre au Canada Centre de lutte antiparasitaire, Programme de réduction des risques liés aux pesticides Agriculture et Agroalimentaire Canada. site Internet : http://www4.agr.gc.ca/resources/prod/doc/prog/prrp/pdf/greenhousepepper_f.pdf, consulté le 19 févier 2007.

- Fao 2006, Adresse URL : site Internet : http://faostat.fao.org/site/340/default.aspx, consulté le 19 mai 2006.

- G.J.H Grubben et I.M. El Tahir, 2004, Ressources Végétales de l'Afrique Tropicale 2, Fondation PROTA, Wageningen, Pays- Bas / Bakhuys Publishers, Leiden, Pays - Bas / CTA, Wageningen, Pays - Bas, 737 P.

- Hargreaves Georges, 1983, Rainfed Agriculture in Haiti. Port - au - Prince, Haïti

- J.W.Purseglove, 1966, Tropical Crops Dicotyledons, Longman scientific et technical P 527-528.

- Marnotte Pascal, 2000, La gestion de l'enherbement et l'emploi des herbicides dans les systèmes de culture en zone soudano - sahélienne en Afrique de l'Ouest et du Centre Formation du CIRAD CIRAD-CA - G.E.C. - AMATROP. P 11-16.

- Mazoyer Marcel et al, 2002, Larousse Agricole, Edition Mathilde Majorel assistée de Nora Scott ; Thierry Olivaux : Dossiers « Institution et Organisme »et « Données économiques » p 494.

- Messiaen Charles Marie, 1974, Le potager tropical « techniques vivantes » Conseil internationale de la langue française. 195 P.

- Ministère de la Coopération Française, 2002, Mémento de l'agronome - Septième Edition du CIRAD - GRET, Ministère des affaires étrangères. P 663 ; 669 ; 1043.

- Reckhans Peter, 1997, Maladies et Ravageurs des cultures maraîchères ; Deutsche Gesellschaft fur Technische Zusammenarbeit (GTZ) Eschbom, Belgique. P 309.

- Seychelles Maurice, 2005, Programme de protection des végétaux dans l'océan indien. Site Internet :

http ://www.prpv.org/index.php/fr/organismes_nuisibles/Belgique_les_maladies_et_les_ravageurs/malherbologie_tout_savoir_sur_les_mauvaises_herbes/comment_maitriser_les_mauvaises_herbes__1/methodes_de_lutte_indirectes_comment_prevenir_l_enherbement. Consulté le 3 juillet 2007.

- Skiredj Pr Ahmed, H. Elattir et A. ElFadl, 2005, Institut Agronomique et vétérinaire Hassan II, Département d'horticulture. site Internet : www.legume-fruit-maroc.com, 2005. consulté le 30 mai 2007.

- Valdez Victorino Sarita, 1994, Cultuvo de Aji, Edition: Centro de Información de FDA. 17 P.

- Waayenberg Henk, Le jardin potager sous les tropiques, avec référence spéciale à l'Afrique. Première édition 1981. deuxième édition révisée 1996. P 10

- Youdeowei Anthony, 2004, La pratique de la lutte intégrée en production maraîchère. Guide n°4. ISBN 9956 17 005 4. N°CTA 1195. 56 P.

ANNEXES

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy