WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effet de la durée de compétition des mauvaises herbes sur la culture du poivron (Capsicum annuum)

( Télécharger le fichier original )
par Josué CANDY
Université Notre Dame d'Haïti - Ingénieur - Agronome 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.6.3. Irrigation

L'irrigation est fondamentale pour rendre effective l'utilisation de nutriments appliqués. Pour maintenir un système radiculaire puissant, un bon feuillage, et pour l'obtention de fruits de bonne qualité et un haut rendement. Ceci est obtenu en maintenant une humidité dans le sol de 90% de la capacité de domaine jusqu'à la fructification et 80% dans la période restante. Une humidité insuffisante peut apporter par conséquent une diminution de la croissance, la chute des fleurs et des fruits, fruits petits, déformes et l'aigrement excessif des fruits. La phase de la fructification est la plus exigeante en humidité. Dans les zones de production du pays, l'irrigation est faite par la méthode de gravité au moyen de sillons, et les fréquences d'irrigation sont de cinq (5) - dix (10) jours (Valdez, 1994).

2.7. Insectes et maladies du poivron

2.7.1. Insectes

a) Heliothis armigera

C'est le ravageur le plus important de poivron. Les attaques surviennent surtout après la floraison et la formation des premiers fruits. Les chenilles migrent d'abord d'un fruit à d'autre et le percent avant de s'installer à l'intérieur du fruit. Les fruits attaqués pourrissent souvent à cause de l'installation des pathogènes secondaires (Reckhans. 1997).

b) Mouche blanche (Bermisia tabaci)

Non seulement elle pond des oeufs sur la surface inférieure des feuilles, mais aussi après l'éclosion les larves et les adultes se nourrissent de la sève de la plante tout en transportant des agents pathogènes d'une plante à l'autre plante. Elle engendre des problèmes considérables sur les plantes pendant la saison sèche et est à l'origine de beaucoup de maladies virales comme la mosaïque jaune. La lutte est difficile. Toutefois, on peut faire baisser le niveau d'infestation par des rotations de culture et en évitant de faire l'association avec des plantes de la famille des cucurbitacées, des légumineuses, des solanacées. On peut contrôler la mouche blanche avec un mélange de deux insecticides (Betberder - Matibet, 1989).

c) Pucerons (Aphis gossypii)

Les pucerons sont très fréquents chez les cucurbitacées. Vous en trouverez de nombreuses colonie, de couleur verte a noire, sous les feuilles, ou elles se nourrissent de la sève. Ces pucerons propagent des maladies virales, notamment lorsqu'ils se déplacent d'une plante à l'autre sous leur forme ailée. Ils sont la proie des mêmes ennemis naturels que le puceron cendré du chou (Youdeowei, 2004)

c) Criquet acridiens

Il peut être rencontré sur le poivron. Il ronge les feuilles tout en réduisant la surface foliaire et engendre une baisse de production et de l'activité photosynthétique (Reckhans, 1997).

d) Punaise verte (Nezara viridula)

Les punaises femelles pondent dans les tissus végétaux tendres, tels que les pétioles ou les tissus entre les nervures des feuilles. Les adultes et les nymphes percent la paroi des fleurs, des jeunes fruits et des tiges pour en sucer la sève, souvent à l'extrémité des tiges terminales et latérales. Ce comportement peut causer d'importantes diminutions du rendement. Les fruits attaqués sont invendables. Les dégâts dus à l'activité trophique des organismes nuisibles n'apparaissent souvent qu'après plusieurs semaines, sous la forme d'extrémités de tiges et de bourgeons floraux difformes et rabougris ainsi que de fruits avortés. Les jeunes fruits attaqués durant leur développement se déforment à leur extrémité apicale et s'affaissent légèrement; leur peau porte des plaies de perforation légèrement déprimées à la couleur altérée (Elmhirst, 2006).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy