WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le réalisme dans Mission Terminée

( Télécharger le fichier original )
par Andry RANDRIAMANGA
Université de Tuléar, MADAGASCAR - Maîtrise 2007
  

sommaire suivant

LE RÉALISME DANS MISSION TERMINÉE

LE RÉALISME DANS MISSION TERMINÉE

REMERCIEMENTS

Ce travail n'aurait pas vu le jour sans l'appui bienveillant de tous ceux qui ont collaboré à son élaboration.

Mes plus vifs remerciements s'adressent tout d'abord, à tous les enseignants du Département d'études françaises de l'Université de Toliara qui ont donné le maximum pour partager leurs connaissances tout au long de ma formation au sein de ce département. Qu'ils soient remerciés à travers ce mémoire.

Enfin, je tiens à adresser mes sincères remerciements à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réalisation de ce mémoire.

SOMMAIRE

INTRODUCTION 5

Première partie : LA VIE SOC IALE 9

CHAPITRE I : Les spécificités des personnages 10

1-Les hommes 10

2-Les femmes 14

3- Les jeunes ..18

CHAPITRE II : Les pouvoirs en activité 24

1- La domination de l'homme ..24

2- Le pouvoir colonial ..27

3- Le statut de la femme ..31

Deuxième partie : L'ACCULTURATION

CHAPITRE I : Les causes de l'acculturation .... ..35

1- L'école ou l'éducation européenne ..35

2- L'influence de l'être hybride sur les individus ..39

3- L'attrait de la ville ..44

CHAPITRE II : Les conséquences de l'acculturation .... ..47

1- La perte de l'identité ..47

2- Déracinement culturel ..51

3- Changements morphologiques des milieux ..54

Troisième partie : LA CREATION LITTERAIRE

CHAPITRE I : L'oeuvre et l'auteur .... ..58

1- Les procédés stylistiques ..58

2- La description ..60

CHAPITRE II : L'oeuvre et la réalité .... ..62

1- L'oeuvre et la société ..62

2- L'oeuvre et la vie de l'auteur ..64

INTRODUCTION

Au cours de notre cursus universitaire, nous avons étudié deux branches bien distinctes dont la linguistique et la littérature. Plutôt linguiste que littéraire, nous avons tout de même fixé notre choix sur le domaine de la littérature, plus exactement sur la littérature négro-africaine. Fasciné par cette littérature depuis la première année, nous jugeons à présent nécessaire de l'approfondir afin qu'elle ne soit pas laissée aux oubliettes, et surtout pour que de nouvelles recherches puissent voir le jour à partir de notre travail.

En majeure partie, les principaux thèmes développés par cette littérature sont la colonisation et l'identité africaine qui sont les grands problèmes de ce continent. Mais ce qui nous a surtout poussé à étudier cette littérature n'est pas seulement ses thèmes mais le coté très réaliste remarqué à travers les oeuvres. Il est donc plus facile de comprendre l'oeuvre étant donné que leur contenu est plus proche de la réalité à Madagascar. C'est à partir de cette remarque que nous avons décidé de traiter un roman de l'écrivain camerounais, Mongo Béti, de son vrai nom Alexandre Biyidi-Awala, s'intitulant Mission Terminée, sorti chez les éditions BUCHET/CHASTEL à Paris en 1957 et ayant reçu le Prix Sainte-Beuve en 1958. Le choix s'est porté sur ce roman, car il est très facile à lire et ne nécessite pas beaucoup d'effort pour le comprendre ; c'est aussi le seul roman dans la littérature africaine qui ne traite pas directement le conflit entre les Blancs et les Noirs. Toutefois, ce n'est pas seulement à cause de ces deux critères que l'on a choisi l'oeuvre. L'auteur y est aussi pour quelque chose. Mongo Béti fait partie des plus grands écrivains africains et a publié plusieurs oeuvres engagées jusqu'à sa mort. Romancier renommé, essayiste engagé, enseignant, libraire et éditeur, il était aussi de la génération de Léopold Sédar Senghor. Et en tant qu'étudiant en Lettres, il est de notre devoir de poursuivre les exploits de cet auteur en approfondissant son oeuvre sur le sujet concernant le réalisme ; d'où le titre de notre travail : « Le réalisme dans Mission Terminée ». A partir du titre, notre tâche sera d'essayer d'apporter le maximum de réponses sur la principale question : comment la réalité est-elle traduite dans l'oeuvre ?

Afin d'éclaircir ce problème et pour pouvoir avancer aisément dans les recherches, le bon choix d'une approche est nécessaire. Et pour aboutir à un

bon travail qui éclaircira l'oeuvre sur le domaine du réalisme, nous opterons pour l'approche sociologique, jugée plus adéquate à notre devoir. Si nous avons choisi cette approche sociologique mais non pas une autre, c'est parce que ses spécificités nous permettront d'aller plus loin dans nos études étant donné que nous traitons du réalisme d'une oeuvre qui se réfère toujours au monde extérieur. L'approche sociologique repose sur des données sociales, historiques et biographiques. Donc, en adoptant cette approche, il faut avoir beaucoup de notions et connaissances autour du sujet à traiter, nous permettant d'apporter des réponses à notre problématique. De plus, le travail de l'auteur, c'est-à-dire son oeuvre, a été constitué à partir des constatations faites sur des évènements ou des faits sensibles dans la société où il vit.

Traiter une oeuvre par l'approche sociologique c'est devenir à la fois historien, sociologue et biographe, afin d'essayer d'interpréter l'oeuvre dans son contexte social et historique. Si par cette approche, le contenu de l'oeuvre est tirée de la réalité, on doit tout de même rechercher à travers ce qui est dit les liens du roman avec cette réalité car ce que l'auteur veut vraiment faire passer aux lecteurs n'est jamais évoqué directement, c'est la face la plus importante qui est toujours cachée. Afin de décrypter les énigmes ou les messages cachés dans l'oeuvre de notre étude, l'utilisation de l'approche sociologique sur notre travail sera personnalisée et changera ou sera modifiée à chaque partie, voire à chaque chapitre pour que la méthode soit toujours appropriée.

La démarche qu'on adoptera consiste à mettre en rapport ce qui est dit dans l'oeuvre avec la réalité, en se référant à la société cible, à son historique et son époque. On procédera soit en expliquant en premier lieu les idées qui nous intéressent dans l'oeuvre et qui sont les éléments de chaque partie du travail, puis en donnant l'équivalence dans la réalité ; soit l'inverse, c'est-à-dire en évoquant la réalité sur le domaine à traiter puis en le mettant en relation avec ce qui est dit dans le roman. D'après cette démarche, nous allons donc faire un va-et-vient entre le petit monde du livre imaginé, inventé de toutes pièces par l'auteur et le vrai monde de la réalité où nous vivons. Ceci nous permettra de vérifier la teneur en information de l'oeuvre afin de connaître son taux de

véracité et la façon dont procède l'auteur pour modeler, déformer la réalité à sa man ière.

Afin de traiter le réalisme dans cette oeuvre de Mongo Béti sur tous les points possibles par l'approche sociologique, nous divisons notre travail en trois grandes parties qui s'enchaînent et se complètent entres elles. Afin de bien baliser notre étude, nous allons dans les deux premières parties centrer notre travail sur la classe paysanne africaine, qu'elle soit traditionnelle ou moderne, car elle est la seule évoquée dans tout le roman. Dans la troisième et dernière partie, nous allons nous intéresser aux fondements de l'oeuvre en la mettant en relation avec la réalité et la vie de l'auteur. La première partie s'intitulera la vie sociale. Nous y trouverons deux chapitres qui vont présenter les spécificités des personnages et les pouvoirs en activité. La seconde partie aura pour titre l'acculturation et sera divisée, elle aussi, en deux chapitres qui vont traiter des causes de l'acculturation et de ses conséquences. Enfin, la dernière partie portera sur la création littéraire où nous verrons également deux chapitres qui vont parler en premier lieu de l'oeuvre et l'auteur, et en second lieu de l'oeuvre et la réalité.

sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.