WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations du "devoir de mémoire" en contexte de démocratie plurielle: analyse de discours des leaders afro-descendants du Québec

( Télécharger le fichier original )
par Brice Armand Davakan
Université du Québec à Montréal - Maîtrise 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5.1.2. Face à la pluralité de mémoires au Québec

Contrairement à nos attentes, la pluralité des mémoires revendiquées au Québec n'est aucunement perçue chez les leaders africains et afro-descendants comme un obstacle, ni même comme un facteur de complexification. Loin de là, ils se représentent leur revendication comme étant parfaitement alignée sur la logique de toutes les autres revendications : certains le perçoivent comme faisant partie intégrante des droits des minorités, le comparant même aux droits des autochtones, et d'autres le perçoivent comme un simple rétablissement de la vérité des faits historiques. Ils ne revendiquent pas un statut particulier comme les autochtones - qu'ils ne perçoivent d'ailleurs pas comme privilégiés et ne prennent pas ombrage de leurs «réserves». Les requêtes des Africains et Afro-descendants sont fondamentalement différentes :

Pour les Noirs c'est autre chose: on ne demande pas des positions privilégiées, on demande qu'on nous reconnaisse des choses qui ont été faites. D'ailleurs tout le monde pense que tous les Noirs sont des imbéciles ; on n'entend pas parler des Noirs qui sont des inventeurs. Les Blancs, les Occidentaux apparaissent comme si ce sont eux qui sont les maîtres du monde, comme si ce sont eux qui ont tout inventé. Ce n'est pas vrai: ils ont récupéré beaucoup de choses (HTI01).

Pour d'autres leaders, la pluralité n'annule pas la singularité, et l'égalité des droits qui est évoquée pour demander un traitement égal aux autres groupes composant la société, n'est pas à être interprétée comme une similarité : la comparaison aux autres cas exclut le mélange des cas.

À mon avis, c'est difficile d'essayer de faire des groupements, c'est-à-dire grouper ça d'un coup et dire «oui: les Chinois, les Indiens et les noirs vont se regrouper», non. Chaque communauté a eu ses problèmes de façon différente, a été discriminée de façon différente, a été traitée de façon différente. Il revient à chaque communauté de revendiquer (AFR01).

On retient comme fond commun à tous ces discours que la multiplicité des revendications de mémoires qui ont cours au Québec et au Canada n'hypothèque en rien la démarche des Afro-Québécois. Ils se représentent comme un groupe minoritaire ayant des revendications historiques légitimes et même nécessaires pour leurs communautés, revendications qui sont elles-mêmes représentées comme utile à l'harmonie dans le reste de la société. Elles demandent donc à être formulées et portées sur les lieux de pouvoir, là où elles auront réponse, c'est-à-dire le terrain politique, mais pas sans défis.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net