WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation d'une campagne publicitaire, cas de VODACOM Cataractes


par Ruffin MBAKA
I.S.P. Mbanza-Ngungu - Premier cycle 2007
  

sommaire suivant

0. INTRODUCTION

0.1. PROBLEMATIQUE

La mesure de l'efficacité publicitaire est un processus incertain et délicat. En effet, la relation de causalité entre input (la création publicitaire) et un output (le comportement d'achat) ne peut s'apprécier qu'en terme probabiliste (possibilité d'augmenter les ventes, l'intérêt pour le produit, la perception positive, etc.)

Cette mesure s'intéresse à la fois au caractère prédictif et au lien de causalité qui unit la publicité et le comportement qu'elle induit.

Ainsi, la compagnie publicitaire est un des outils de communication à la disposition du chargé de Marketing et toute entreprise. Pour communiquer, il faut avoir à l'esprit que la communication a ses objectifs. Dans le cadre de la publicité, l'un des objectifs est d'accroître le chiffre d'affaires.

Dans le cadre de notre travail, il s'agira de répondre aux interrogations suivantes :

- Les campagnes publicitaires de Vodacom en 2007 ont-elles influencé son chiffre d'affaires ?

- Les moyennes des ventes de 2006 et 2007 sont-ils identiques ?

C'est autour de ces deux questions que gravitera notre recherche.

0.2. HYPOTHESES

Partant des questions posées à la problématique, nous émettons les hypothèses suivantes qui constitueront les toils de fond de notre recherche :

- Les campagnes publicitaires et promotionnelles de 2007 auraient influencé positivement le chiffre d'affaires de la société Vodacom Mbanza-Ngungu.

- Les moyennes des ventes différeraient d'une année à l'autre.

0.3. CHOIX ET INTERET DU SUJET

Loin d'être un fait de hasard, le choix porté à ce sujet est motivé par un intérêt scientifique, celui de vérifier l'impact des outils de communication, lesquels mobilisent beaucoup de moyens de la part de l'entreprise sur le chiffre d'affaires.

Outre cet intérêt provoqué par la curiosité scientifique, nous pensons avec la réalisation de ce travail, mettre des jalons pour des travaux futurs.

0.4. METHODES ET TECHNIQUES

La réalisation du présent travail a nécessité l'utilisation de la méthode analytique, laquelle était appuyée par les techniques documentaires, l'interview et le test statistique.

0.5. DELIMITATION DU SUJET

Notre travail porte sur l'impact des outils de communication sur le chiffre d'affaires d'une entreprise de téléphonie mobile, cas de Vodacom, pool de Mbanza-Ngungu.

Elle se limite dans l'espace, aux sites de Kasangulu, Kisantu et Mbanza-Ngungu, et dans le temps de 2006 à 2007.

0.6. CANEVAS

Le présent travail est subdivisé en deux chapitres. Le premier pose une base théorique favorisant sa compréhension, et le deuxième, plus pratique que le premier, vérifie les hypothèses du travail.

Commencé par une introduction, notre travail se termine naturellement par une conclusion.

sommaire suivant