WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quels sont les obstacles à la professionnalisation d'un club de basket-ball amateur ?

( Télécharger le fichier original )
par Nicolas MATHIEU
Université Paris XII - Licence STAPS Management du Sport 2008
  

précédent sommaire suivant

1.2. L'historique du basket-ball en France

1.2.1. La naissance du basket-ball en France

9(*)Le premier match de basket-ball en Europe s'est déroulé sur le sol français en 1893, rue de Trévise à Paris. Un développement qui fut encouragé par l'Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG) qui permit la création du premier club, le Basket-ball Club Trévise fondé en 1894. L'UCJG était une antenne parisienne des YMCA et le basket-ball fut donc développé d'abord pour des raisons d'ordre missionnaire. En effet, l'organisation « prônent l'utilisation de l'éducation physique, simple moyen au service d'un but spirituel considéré plus élevé »10(*)

Il faudra d'ailleurs vingt-sept ans entre le premier match de Trévise et la reconnaissance du sport institutionnellement avec la création au sein de la Fédération Française d'Athlétisme d'une « commission des basket-ball » qui enregistrait à l'époque 336 licenciés. L'année suivante, on organisa le premier championnat de France qui vit l'Evreux AC remporter le titre devant le Stade Français. Cinq ans plus tard (1926), la France à Milan contre l'Italie, a joué son premier match international. Devant l'essor de la balle orange, en 1929 la Fédération Française d'Athlétisme (FFA) devient la Fédération Française d'Athlétisme et de Basket-ball (FFABB).

Cette dualité survivra trois ans et le 25 Juin 1932, le basket-ball proclame son indépendance, la Fédération Française de Basket-ball (F.F.B.B.) voit le jour. En 1979, la France compte environ 280.000 joueurs licenciés et le basket devient le deuxième sport collectif le plus pratiqué (en terme de licenciés) derrière le football.

1.2.2. La naissance du basket-ball en Ile-de-France

Nous l'avons vu au cours de l'historique du basket-ball en France, le premier match s'est déroulé à Paris. Témoin de sa naissance en France, le basket francilien va vivre ses premières heures de gloire avec le Stade de Français chez les hommes qui échoua pourtant dans la conquête du premier titre en 1921 mais qui se rattrapa en 1927.

Chez les hommes, le SCPO Paris et l'US Métro se livrèrent une belle bataille dans les années 30-40 et remportèrent respectivement 2 fois (36 et 38 pour SPOP, 39 et 42 pour l'USM) le titre. En 1945, c'est le club de Championnet Sport qui fit revenir le titre à un club parisien puis le Paris Université Club (47). Ce fut ensuite le début de l'ère Racing Club de France (51, 53, 54) et la fin de l'ère strictement parisien car en 1961 puis 1962 c'est le club de l'Alsace de Bagnolet (Seine St Denis) qui devanca le PUC qui, lui sera titré champion l'année suivante. Après un nouveau sacre de l'Alsace de Bagnolet en 67, ce fut le début du désert pour les clubs franciliens qui ne remportèrent plus aucun titre avant la professionnalisation.

Chez les femmes, dès le premier titre l'Île-de-France fut à l'honneur avec le sacre des Linnet's St Maur (1938). La même équipe fut couronée une seconde fois en 1944. En 1945 c'est le Fémina Sport Paris. En 1946, l'US Métro Paris. Ensuite de 1953 à 1957 seules des équipes parisiennes seront titrées avec dans l'ordre : Fémina Sport Paris, Paris UC, Pavillons-sous-Bois, l'US Ivry et encore le PUC. Une équipe du PUC qui va ensuite truster les titres en 60, 61, 63, 64, 65 et 66 !

Comment expliquer la domination des équipes franciliennes des années 20 au années 60 ? Cette période donnée correspond à peu près aux durées d'un basket de haut niveau à dominante loisir au sein de ce sport. A la mise en place des championnats de France (1921), le sport reste un loisir et donc un plaisir réservé aux classes sociales les plus aisées. Paris et sa banlieue ainsi que les grandes villes françaises (Lyon et Marseille) étant le cadre de vie de la plus grande partie de la bourgeoisie française de l'époque, Il semble normal qu'au temps du « basket loisir » les clubs franciliens ainsi que les clubs lyonnais et marseillais aient trusté les titres de cette manière. On peut d'ailleurs noter qu'avant même la professionnalisation, à partir de 1968 aucun club francilien ne jouera de rôle majeur au sein de la première division chez les hommes.

* 9 CHAVINIER Sabine, Introduction et diffusion du basket-ball en France, Vuibert, 2007.

* 10 Archives départementales du Val-de-Marne, Publication du Comité national des UCJG.

précédent sommaire suivant