WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agriculture et croissance économique au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Hervé BELLA
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée (ISSEA) - Ingénieur d'Application de la Statistique 2009
  

précédent sommaire suivant

3.2.2 La superficie cultivable

Tableau 8: Évolution de la part de la superficie utilisée pour l'agriculture au Cameroun

Année

1965

1975

1985

1995

2003

Superficie agricole (% de la superficie totale)

16,631

18,038

19,682

19,682

19,682

Source : Banque Mondiale (WDI, 2007)

D'après l'encyclopédie libre Wikipédia, moins de 20 % de la superficie cultivable au Cameroun est utilisée pour les besoins de l'agriculture. Comme le montre le tableau ci-dessus, la superficie consacrée à la pratique de l'activité agricole a très peu évolué dans le temps. De vastes étendues de terres restent en friche dans les zones rurales du pays. Dans ces zones, le droit coutumier prime encore dans l'attribution des Terres et l'application des lois en cas de litige. Les spécialistes du secteur agricole camerounais évoquent l'urgence d'une réforme agraire avec le principe « la Terre à ceux qui la cultivent ».

3.2.3 Consommation d'engrais

Tableau 9: Importation d'engrais au Cameroun

Année

Importations d'engrais (tonnes)

1989/1990

81 503

1990/1991

43 551

1991/1992

32 641

1992/1993

55 610

1993/1994

32 690

1994/1995

107 047

1995/1996

93 104

1996/1997

141 499

1997/1998

112 655

1998/1999

85 020

1999/2000

104 898

2000/2001

103 846

2001/2002

109 971

Source : Ministère de l'agriculture (2003)

Depuis 1989 jusqu'en 2002, la consommation d'engrais au Cameroun était en moyenne supérieure à 80 000 t. avant la crise économique, la distribution des engrais relevait de l'action de l'État. Avec l'application des PAS, cette activité a vu une forte implication des opérateurs privés.

Conclusion du chapitre 3

Les statistiques sur le secteur agricole camerounais montrent une influence de la crise économique survenue dès 1987 et donc des mesures de libéralisation qui s'en sont suivis. De nombreuses productions ont subi des chocs à la baisse dès cette date. Les exportations de cacao et de café en sont des illustrations. La libéralisation qui s'en est suivie dans le secteur a également eu des conséquences néfastes. La levée des restrictions sur les importations de poulets a profondément affecté le secteur de production de la volaille. Ainsi, c'est un secteur agricole camerounais qui a été fortement marqué par le changement de conjoncture économique mondiale.

L'objectif du présent chapitre était de présenter par des faits stylisés, les tendances sur l'évolution de l'agriculture au Cameroun. Dans le chapitre suivant, une mesure de l'impact du développement du secteur agricole sur l'économie camerounaise sera faite à l'aide d'un modèle économétrique.

précédent sommaire suivant