WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agriculture et croissance économique au Cameroun


par Hervé BELLA
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée (ISSEA) - Ingénieur d'Application de la Statistique 2009
  

précédent sommaire suivant

3.2 Caractéristiques macroéconomiques du secteur agricole camerounais

3.2.1 Importance de l'agriculture dans la formation du PIB

Tableau 5: Évolution de la part de l'agriculture dans le PIB au Cameroun

Année

part de l'agriculture dans le PIB (%)

1965

32,732

1966

31,851

1967

31,133

1968

31,506

1969

30,724

1970

31,364

1971

31,004

1972

31,965

1973

30,793

1974

29,54

1975

29,12

1976

27,61

1977

33,645

1978

31,353

1979

30,824

1980

31,272

1981

29,397

1982

28,66

1983

24,311

1984

23,769

1985

21,57

1986

22,364

1987

24,816

1988

24,663

1989

26,112

1990

24,575

1991

24,795

1992

27,272

1993

27,921

1994

39,565

1995

40,202

1996

41,327

1997

42,093

1998

42,432

1999

42,326

2000

38,456

2001

39,864

2002

39,897

2003

40,583

2004

41,098

2005

41,058

Source : Banque Mondiale (WDI, 2007)

La part de l'agriculture dans le PIB est restée supérieure à 20 % depuis 1965. Jusqu'en 1982, cette part se situait autour de 30 %. Cette valeur était inférieure à 30 % dans le milieu des années 1980, en raison entre autre de la découverte du pétrole. Depuis 1994 et la dévaluation du F CFA, la part de l'agriculture dans le PIB est de l'ordre de 40 %. Ces valeurs restent tout de même élevées. En effet, si aux premières phases de l'évolution économique l'agriculture est une activité prépondérante pour un pays, sa part est amenée à décroître dans le temps. Cette décroissance indique le rôle de locomotive qu'aurait joué le secteur agricole sur les autres secteurs qui se seraient alors développés plus vite que le secteur agricole. Ainsi, si comme le montre le tableau ci-dessus, le secteur agricole camerounais représente 40 % de son PIB dans les années 2000, il peut être légitime de penser que le secteur agricole au Cameroun n'a pas pleinement joué le rôle qui lui est assigné par la théorie économique. À titre illustratif, nous présentons ci-dessous la part de l'agriculture dans le PIB de quelques pays développés et émergents.

Tableau 6: Part de l'agriculture dans le PIB de quelques pays développés et émergents (%)

 
 

Année

 
 

1975

1980

1990

2000

2005

Pays

France

5,938

4,7542

3,7877

2,8364

2,1965

États-Unis

4,0718

2,8964

2,0613

1,2318

..

Chine

32,399

30,09

27,049

14,832

12,601

Afrique du Sud

7,6617

6,1963

4,6301

3,2749

2,5456

Source : Banque Mondiale (WDI, 2007)

Tableau 7: Contribution de l'agriculture à la croissance du PIB

Année

Contribution (%)

Année

Contribution (%)

Année

Contribution (%)

1966

1,28%

1980

0,07%

1994

0,96%

1967

2,00%

1981

3,90%

1995

2,85%

1968

1,99%

1982

1,09%

1996

2,55%

1969

2,04%

1983

-2,09%

1997

2,66%

1970

1,84%

1984

2,11%

1998

2,44%

1971

0,50%

1985

2,09%

1999

2,49%

1972

2,18%

1986

1,48%

2000

1,68%

1973

1,52%

1987

0,12%

2001

1,69%

1974

1,84%

1988

-3,14%

2002

1,40%

1975

0,44%

1989

1,67%

2003

1,37%

1976

0,44%

1990

-0,26%

2004

1,31%

1977

0,46%

1991

-1,08%

2005

1,63%

1978

1,19%

1992

1,62%

 
 

1979

3,99%

1993

0,35%

 
 

Source : Banque Mondiale (WDI, 2007)

La contribution de l'agriculture à la croissance du PIB est le rapport de la variation de la valeur ajoutée du secteur agricole par le PIB de l'année précédente. Cette contribution indique donc la valeur absolue du taux de croissance du PIB réel qui est due à l'agriculture. Avant l'année 1988, les valeurs sont restées positives, excepté en 1983 où le PIB agricole a contribué de - 2,09 % à la croissance du PIB réel. Comme on peut le voir sur ce tableau, avant la crise, le secteur agricole contribuait de façon non négligeable à la croissance du PIB. On note même une valeur de 3,99 % en 1979. Le plus mauvais niveau a été atteint justement en 1988. Mais depuis 1992, le PIB agricole croît de façon régulière. Notons tout de même que ces valeurs restent en deçà des capacités réelles du secteur agricole camerounais au regard de sa part dans le PIB (tableau 5) et la main d'oeuvre qu'il emploie.

précédent sommaire suivant