WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Motivation et réussite des apprentissages scolaires

( Télécharger le fichier original )
par Jean Baptiste NDAGIJIMANA
Université de Bouaké/ENS - Côte d'Ivoire - DEA 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE 4 

Motivation et apprentissage scolaire

Dans ce chapitre, nous allons donc préciser le rôle de la motivation dans le processus d'apprentissage. Donner un sens à l'apprentissage doit être l'objectif principal de la motivation en milieu scolaire. Cela implique les profils d'apprentissage et de motivation. Pour que la motivation soit renforcée en clase, l'enseignant doit crée un climat de dialogue. Ne faut-il pas que l'enseignant lui-même soit motivé pour pouvoir motiver ?

4.1 Nécessaire motivation

La motivation est un concept intégré au cadre de référence de l'apprentissage. Elle se situe à deux niveaux : celui de motivation extrinsèque qui est provoquée par une force extérieure de l'apprenant et celui de motivation intrinsèque qui dépend de l'individu lui-même. Les deux sont obligatoire pour s'engager dans un processus d'apprentissage comme dans toute autre activité d'ailleurs.

Il faudrait souligner davantage que la motivation extrinsèque met beaucoup d'importance sur le rôle des renforcements en provenance de l'environnement de l'apprenant. Ses renforcements (récompenses, sanctions) sont positifs ou négatifs. Bien que les béhavioristes qui ont travaillé sur ce type de motivation en apprentissage, ils sont reprochés d'avoir omis volontairement le mental (le cognitif) qui est pourtant nécessaire dans l'acte pédagogique, le renforcement reste capital et nécessaire dans l'apprentissage scolaire. Râles sont de renforcements qui n'apportent pas la modification du comportement chez l'individu. Les enseignants disent souvent: « donnez-nous des élèves motivés et nous les ferons réussir », comme si les élèves devaient être motivés avant d'arriver à l'école. La motivation est une condition importante et nécessaire à l'apprentissage. Bien qu'elle ne pas suffisante pour réussir les apprentissages, elle caractérise les dimensions affectives et cognitives dans l'acte d'apprentissage. Cependant, la connaissance de l'importance de motivation en classe ne suffit pas pour l'enseignant, il doit choisir un modèle de motivation dans le but de l'exploiter chez les élèves en situation d'apprentissage. C'est dans ce sens que le rôle de l'enseignant -tutelle marque son importance.

4.2 Motivation scolaire et tutorat

Si la motivation est le moteur du processus « d'apprentissage », elle n'est peut être renforcée et maintenue que s'elle est dans certaines conditions de tutorat. L'évolution de la motivation scolaire nécessite la présence d'un tuteur expérimenté qui conduit progressivement l'apprenant vers une motivation intrinsèque voir même la recherche de sens des apprentissages. Pour passer de la motivation extrinsèque à la motivation intrinsèque dans la plus part des cas, la médiation du maître est nécessaire. La prise de distance par rapport au produit des récompenses et des sanctions habituelles (bonnes notes ou mauvaises notes) dans l'enseignement ne peut être faite qu'en collaboration avec le tutelle (le maître). La question de tutorat devrait être donc au centre de la motivation. Pour un apprentissage de dynamique motivationnelle, il importe de prendre en compte le tutorat ou médiation basé sur la théorie de Vygotsky et Bruner.

Car amener l'apprenant à l'auto déterminisme d'apprendre exige la diminution des contraintes (la surveillance, limite de temps, ..) qui est le rôle de l'enseignant. Parfois « la répétition de l'apprentissage est une forme de contrainte » disait Lieury A. & Fenouillet F (1997). Plus l'apprenant doit apprendre et moins se sens autodéterminé et plus sa motivation intrinsèque diminue. Donc il doit aider à l'apprennent de tels points que la compétence perçue et l'auto déterminisme soient réunis pour aboutir à une motivation intrinsèque forte. Nous observons parfois des élèves ayant une grande motivation et qui obtiennent des faibles résultats (il existe peu de répétions de l'apprentissage) ou des élèves avec faible motivation qui obtiennent des bons résultats (il existe beaucoup de répétition de l'apprentissage). Dans ce contexte, l'observation et l'expérience du tutelle (ou enseignant) sont de grande importance dans un processus d'apprentissage.

Alors quel est le profil idéal du tutelle pour renforcer la motivation scolaire ?

Le profil du tutelle

Vygotsky et Bruner n'ont pas définit spécifiquement le profil d'un tutelle ou médiateur. Nous trouvons la liste de ce profil dans l'ouvrage d'Annie Cardinet (2000) Ecoles et médiations.

Le tutelle :

- planifie et programme les objectifs et travaux éducatifs de chaque session avec assiduité ;

- cherche l'information nécessaire pour connaître les difficultés d'apprentissage des élèves, les causes et les effets;

- essaie d'identifier les fonctions cognitives déficientes de ses élèves pour en faire l'objet de son travail éducatif;

- s'assure que les élèves ont compris clairement et avec précision l'information donnée, avant de commencer d'autres travaux;

- suscite la participation de chaque élève, tant personnelle qu'en groupe, favorisant la coopération et l'interactivité ;

- sonde les connaissances antérieures des élèves et le vocabulaire de base connu, au commencement d'un nouveau thème;

- provoque chez les élèves la nécessité de la recherche, l'auto-découverte des stratégies et des solutions aux problèmes qui se présentent pendant la leçon.

- gradue et adapte les contenus selon les capacités des élèves;

- sélectionne et combine les stratégies d'apprentissage au fur et à mesure qu'elles sont connues et assimilées;

- aide les élèves à découvrir les objectifs, l'intentionnalité et la transcendance des interactions et activités pour arriver à une plus grande motivation et implication dans leurs travaux;

- prête attention à chaque élève pour qu'il augmente le contrôle de son impulsivité et qu'il arrive à une plus grande auto-connaissance;

- prévoit et anticipe les difficultés d'apprentissage que les élèves vont rencontrer dans la leçon;

- sélectionne les critères de médiation et son mode d'interaction selon les nécessités des élèves;

- donne le temps nécessaire pour la recherche et l'investigation des réponses aux questions posées pour une plus grande autonomie dans le travail;

- fait attention à l'analyse des questions posées et à l'élaboration des hypothèses pour arriver à la connaissance des objectifs, de l'amplitude et de la flexibilité mentales des élèves;

- cherche des changements de modalité et des nouveautés dans la présentation des contenus et des activités;

- analyse avec les élèves leurs processus de recherche, de planification et de réussite des objectifs pour qu'ils acquièrent une connaissance de leurs changements et apprennent à planifier et à programmer ;

- aide les élèves à découvrir de nouvelles relations et les aspects positifs et optimistes des thèmes proposés ;

- élève graduellement la complexité des activités pour arriver à donner plein pouvoir aux capacités des élèves;

- présente des modèles de comportement et adapte les difficultés dans l'apprentissage pour assurer le succès d'apprentissages significatifs, spécialement chez les élèves les moins doués;

- alterne la méthode inductive-déductive pour créer intentionnellement "un conflit cognitif" et met en jeu diverses opérations mentales;

- fait en sorte que les élèves verbalisent les connaissances pour vérifier qu'ils ont compris ou assimilé;

- les habitue à faire la synthèse de ce qui a été traité, lorsqu'un thème ou une leçon se termine;

- propose des activités qui exigent un effort majeur d'abstraction et d'intériorisation pour vérifier la capacité de compréhension et d'assimilation des élèves;

- aide les élèves à ce qu'ils découvrent les valeurs, élaborent des principes et des conclusions généralisés à propos de ce qui a été étudié;

- fait attention à la médiation du sentiment d'appartenance et à l'estime des élèves pour la culture du monde environnant dans lequel ils vivent;

- oriente les élèves pour qu'ils trouvent l'utilité et l'application des apprentissages dans d'autres matières scolaires et dans leur vie;

- propose avec fréquence aux élèves qu'ils s'auto-évaluent et s'auto-analysent dans le processus d'apprentissage;

- aide les élèves à chercher et à comprendre les causes des réussites et des erreurs, et les pousse à avoir une connaissance équilibrée d'eux-mêmes;

- suscite chez les élèves l'auto-exigence, la précision, l'exactitude et le travail bien fait, selon leurs capacités à faire des efforts;

- suscite la créativité et la diversité dans leurs travaux pour donner l'opportunité à chacun de manifester ses potentialités;

- révise et change le système de travail, selon les résultats de l'évaluation et les objectifs atteints dans les programmations antérieures.

Dans le but d'améliorer le travail de l'enseignant comme médiateur qui vise à la réussite des apprentissages, des chercheurs en psychologie de l'apprentissage, ont élaboré aussi les profils de l'apprentissage, de motivation et de compréhension.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net