WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Motivation et réussite des apprentissages scolaires

( Télécharger le fichier original )
par Jean Baptiste NDAGIJIMANA
Université de Bouaké/ENS - Côte d'Ivoire - DEA 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION

L'objectif principal de ce travail était d'examiner l'impact de la motivation sur le processus de l'apprentissage dans l'enseignement secondaire professionnel, option Normale Primaire du système éducatif rwandais.

Pour ce faire, nous avons choisi de mener notre étude auprès de vingt enseignants formateurs de 4ème Normale Primaire et de leurs élèves maîtres dans deux écoles différentes. L'analyse des résultats nous a permis d'atteindre des objectifs fixés au départ.

Suite à un temps d'observation, nous avons constaté que des enseignants n'intégraient pas de manières systématiques la motivation dans leurs enseignements. La pédagogie favorisée est celle dite traditionnelle. Mais nous avons observé chez des étudiants stagiaires de l'Université une démarche active. C'est une démarche de pédagogie active qui suscite la motivation des élèves. Cela donne l'espoir de l'avenir.

L'analyse globale des résultats a montré qu'indépendamment des méthodes utilisées par les enseignants formateurs, la majorité d'élèves fréquentant ces écoles n'a pas choisi l'option de l'enseignement secondaire professionnel (Normale Primaire). Ce qui veut dire que nous étions devant beaucoup d'élèves qui ne sont pas satisfaits de là où ils sont et en plus qui ne bénéficient pas un enseignement de type de pédagogie active centré sur l'apprenant. Il est à souligner aussi que tous ces enseignants n'ont pas été préparé à la formation des futurs enseignants du primaire, excepté quatre enseignants sur vingt des cours professionnels (psychopédagogie, méthodologie : Leçons d'essai et Leçons pratiques, et didactique spéciale des matières enseignées au primaire).

Avec l'entretien que nous avons eu avec les enseignants et les deux directeurs, nous avons pris conscience que l'enseignant, comme modèle dans son comportement pédagogique peut être un élément de déclenchement de la motivation ou de démotivation. Nous avons pris conscience aussi que les sujets orientés par la force des choses sont difficiles à motiver, il faut nécessairement adopter des stratégies appropriées pour déclencher en eux l'intérêt des études de type professionnel. Des enseignants ont pris finalement conscience qu'il faut adopter une pédagogie active centrée sur l'apprenant et par objectif dans leurs enseignements en considérant les éléments de la motivation extrinsèque et intrinsèque. L'observation et l'entretien nous ont permis d'identifier les principaux éléments qui engendrent la motivation des apprenants et le type de motivation le plus efficace dans l'acte pédagogique. Donc, nous avons atteint nos deux premiers objectifs.

Les résultats observés nous ont aussi permis d'identifier les principales causes du manque de motivation dans le processus d'apprentissage scolaire et ses conséquences. La mauvaise orientation scolaire, l'absence de la vocation d'enseignant et les autres éléments liés à l'acte pédagogique ainsi que le salaire insignifiant sont des éléments fondamentaux du manque de motivation. Enfin, nous avons posé quelques jalons pour évaluer la motivation des apprenants, ce qui nous a permis d'avoir des résultats hypothétiques de l'influence de la motivation à la réussite et à la performance scolaire. La petite période de recherche allouée au DEA ne nous permet pas de confirmer ou d'infirmer nos résultats. C'est pourquoi nous précisons que ces constats ne sont que des tendances provisoires résultant d'un pré-test ; des recherches futures au niveau de la thèse de doctorat fourniront des explications plus enrichies.

Malgré les limites de cette étude, ces résultats semblent montrer que l'orientation scolaire est un facteur déterminant de la motivation dans l'enseignement secondaire professionnel. Seuls les élèves ayant choisi cet enseignement ont les buts et l'intérêt pour l'apprentissage. Mais les renforcements pédagogiques doivent être prévus pour le maintien et l'augmentation de la motivation pour accéder à l'excellence. Les sujets n'ayant pas choisi cette option ont plus besoin de l'aide, de l'intervention de l'enseignant pour redéfinir leurs buts d'apprentissage, leur projet d'avenir professionnel et la réorientation de l'intérêt d'études. Il s'agit de comprendre que ces sujets n'ont aucune motivation dès le départ et envisager des stratégies d'intervention sur leur motivation.

Au-delà des résultats, notre étude montre que la motivation peut améliorer les apprentissages à condition que l'enseignant améliore ses enseignements pour augmenter la motivation de ses élèves, et intervienne sur les composantes de la motivation des élèves. L'apprentissage de type motivationnel fondé sur une pédagogie active ne peut se réaliser sans la volonté des enseignants.

L'intégration de la motivation dans le processus d'enseignement - apprentissage nécessitera un nouveau type d'enseignant - formateur. Nous allons faire quelques recommandations susceptibles d'aider à former le nouveau type d'enseignant intégrant la motivation dans l'ensemble de ses interventions pédagogiques :

Ø Former les enseignants à une pédagogie active d'un enseignement motivé qui suscite et renforce l'intérêt de l'élève.

Ø Former les enseignants aux stratégies d'intervention pédagogique.

Ø Former les enseignants à la réorientation scolaire et professionnelle des élèves.

Au terme de ce travail, nous remarquons donc que de nombreux points restent inexplorés et d'autres questions surgissent. Les apprentissages basés sur la motivation aident-ils les élèves maîtres à faire leur projet personnel d'apprentissage, surtout ceux qui n'ont pas été orientés selon leur choix ? Auront-ils plus de chances de réussite et de persévérance ? Un apprentissage motivé conduit nécessairement à la réussite des apprentissages ? L'enseignant parvient-il à déclencher ou à susciter un désir d'apprendre par son enseignement motivé ? Une pédagogie active fondée sur la motivation permettrait-elle d'éviter l'échec ?

Il convient donc de poursuivre la recherche sur une plus longue période avec une méthodologie plus rigoureuse. Par exemple, nous devrons nous intéresser à d'autres options d'enseignement secondaire professionnel (Ex. : comptabilité, secrétariat, agronomie et vétérinaire) pour comparer les avantages et les intérêts des élèves les fréquentant. Nous devrions aussi faire des expériences dans les classes avec des groupes : un groupe avec la pédagogie active fondée sur un enseignement motivé et un autre groupe avec la méthode traditionnelle pour une plus grande fiabilité de résultats. C'est uniquement après cette étude plus large que nous pourrons avancer des propositions et des recommandations plus précises, notamment en ce qui concerne l'impact de la motivation sur la réussite et la performance scolaire.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net