WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Motivation et réussite des apprentissages scolaires

( Télécharger le fichier original )
par Jean Baptiste NDAGIJIMANA
Université de Bouaké/ENS - Côte d'Ivoire - DEA 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3. Principales théories sur la motivation scolaire

L'élaboration de la théorie de la motivation scolaire vient essentiellement des approches suivantes: motivation d'accomplissement, approche béhaviorale, approche autodétermination, approche sociocognitive et théorie de but : motivation et réussite scolaire.

2.3.1. Motivation d'accomplissement (Achievement motivation)

Cette théorie a été développée initialement par Murray (1938)9(*). Elle est basée surtout sur le concept de « need for achievement ». Ce concept peut être traduit en français comme besoin d'accomplissement ou motivation pour l'accomplissement. Joseph Nuttin le traduit comme une motivation de performance ou généralement motivation pour la réussite. Nous pouvons aussi le traduire aussi dans le contexte scolaire comme motivation pour la réussite des apprentissages d'autant plus que le concept de « need for achievement » est défini comme « le désir de faire les choses rapidement et bien, de dépasser les obstacles, de réussir des activités difficiles et d'atteindre de hauts niveaux d'efficacité ». Cette définition peut être appliquée dans le processus d'apprentissage scolaire. L'un des buts de l'apprentissage n'est-il pas « réussir au mieux et éviter l'échec » ? Nous savons que le processus d'apprentissage scolaire contient des obstacles et des difficultés que l'apprenant doit dépasser pour pouvoir réussir.

Atkinson et Raynor définissent la motivation de l'accomplissement de la même façon en disant qu'elle est caractérisée par ces deux tendances: « réussir au mieux et éviter l'échec ». Mc Clelland, Atkinson, Clark et Lowel disent que « need for achievement » se caractérise en termes du haut niveau de compétition et standards d'excellence. Maehr parle de trois éléments essentiels et trois sortes de « need for achievement » à savoir :

- les niveaux d'excellence (des standards) peuvent être évaluer en termes de succès ou d'échecs: c'est une motivation orientée vers l'habileté ; le but consiste à maximiser la probabilité subjective de s'attribuer une haute habilité,

-  l'individu se sente responsable des résultats: c'est une motivation orientée vers la tâche, le but premier est de résoudre un problème par sa valeur intrinsèque,

- il y a un certain niveau de défi (challenge) : c'est une motivation orientée vers l'approbation sociale.

Nous pouvons expliquer cette théorie de motivation basée sur le concept « need for achievement » en s'appuyant sur deux raisons principales à savoir :

- l'individu a besoin de se prouver lui-même qu'il est compétent,

- l'individu a besoin de prouver aux autres qu'il est compétent et qu'il fait partie des meilleurs.

Sachant que toute école qui se respecte vise l'excellence et la réussite maximale de ses apprenants, et que l'acquisition des compétences est un des objectifs principaux de l'école, la théorie du concept « need for achievement » peut nous servir comme approche dans la recherche de la motivation en contexte scolaire.

* 9 Toutes les informations sur la motivation d'accomplissement sont tirées de : Pédagogie : dictionnaire des concepts clés, p239-240

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net