WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La contribution du mouvement olympique dans la lutte contre la discrimination en sport

( Télécharger le fichier original )
par Alain Clotaire FEZE
Universite de Dschang - DESS en droits de l'Homme 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Section I : LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF CAMEROUNAIS (CNOSC)

Nous porterons notre attention ici sur sa situation géographique et historique (paragraphe I) puis nous verrons comment il fonctionne (paragraphe II).

§ I : SITUATION GÉOGRAPHIQUE ET HISTORIQUE DU CNOSC

L'étude de la situation géographique de notre structure d'accueil (A) va précéder son historique (B).

A- Situation géographique du CNOSC

Le CNOSC est situé à Yaoundé, dans le quartier Nkoleton. Il a pour principal voisin le bâtiment abritant les services de l'Organisation International du Travail (OIT), avec qui il partage la même enceinte. D'accès facile, on y arrive en passant soit par le marché de Nkoleton, soit en longeant la barrière du Lycée de Nkoleton.

Le CNOSC comme le CIO a aussi une histoire.

B- Historique du CNOSC

L'histoire du CNOSC commence avant l'indépendance du Cameroun. Bien que non reconnu, le Cameroun sollicite et participe aux Jeux olympiques de Rome de 1960. Mais le 8 septembre 1959, le CIO s'oppose à la participation des athlètes camerounais aux 17e Jeux olympiques en application de l'article 24 des statuts du CIO qui stipule que seul les CNO reconnus par lui ont compétence pour participer aux JO14(*).

En 1962, le CIO envoie, sous la demande du Haut Commissaire de la Jeunesse aux Sports et à l'Éducation Populaire, les modalités de création du CNO. C'est ainsi que, le 25 mai 1963, est créé au Cameroun le Comité Olympique Camerounais (COC) dirigé par Ernest WAMKO.

En 1972, le COC a son deuxième président en la personne de Réné ESSOMBA.

En juillet 1972, le COC devient CNOC (Comité National Olympique Camerounais).

Le 23 juin 2000, sous l'impulsion de son nouveau Président le Colonel KALKABAR MALBOUM, le CNOC devient CNOSC.

Ce dernier changement de dénomination a été fait pour répondre aux missions assignées par la Loi n°96/09 du 5 août 1996 fixant la Charte des APS au Cameroun. Ses statuts, élaborés conformément aux prescriptions du CIO, précise son organisation et son fonctionnement.

* 14 MAMAT BOUKAR (A.), op. cit., p. 46.

précédent sommaire suivant