WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La contribution du mouvement olympique dans la lutte contre la discrimination en sport

( Télécharger le fichier original )
par Alain Clotaire FEZE
Universite de Dschang - DESS en droits de l'Homme 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Section II : L'ACTION DES AUTRES COMPOSANTES DU MOUVEMENT OLYMPIQUE

Comme nous l'avons évoqué plus haut, le Mouvement olympique, en plus du CIO a plusieurs autres structures. Nous évoquerons ici le cas des CNO (paragraphe II) et le cas des athlètes (paragraphe III).

§ I : Les Comités nationaux olympiques. Exemple : le CNOSC

Les CNO fonctionnement comme le CIO dont ils font leur les principes. Ils se doivent d'agir contre toute forme de discrimination dans le sport. A cet effet, pour répondre aux attentes du Mouvement olympique qui exigeait que les CNO réservent 10% de postes dans leur structure aux femmes avant 2000 et 20% avant 2005, le CNOSC a fait un grand pas même si beaucoup restent à faire.

Dans les postes électifs par exemple, la trésorière adjointe est assurée par une femme. Dans les postes nominatifs, nous noterons que les postes de Directeur adjoint du Musée olympique et d'adjointe au Chargé de la communication sont tenus par des femmes. Il s'agit respectivement de Mme MBOLO Alicia et de Mlle KHADIDJA

Une commission « femme et sport » a été mise sur pied. Elle est dirigée par les femmes. Elle s'intéresse à la promotion, à l'action des femmes dans le sport. Dans les CNO des pays en voie de développement comme le Cameroun, elle a pour mission d'amener le maximum de femmes à pratiquer le sport. Elle se doit de mettre sur pied toutes les stratégies pour lutter contre la discrimination dont peut être victime la femme sportive dans la sphère du sport. La commission « femme et sport », sous la houlette de sa présidente actuelle, Mme Ruth EBONGUE est composée de professionnelles de la chose sportive, des enseignantes, des juristes, des médecins, etc.

Ces femmes tiennent régulièrement leurs réunions les après-midi dans la salle de conférence du CNOSC. Plusieurs fois, elles ont organisé des conférences sur la femme et le sport, sur les avantages de la pratique du sport chez la jeune fille. Elles ont participé à la création des clubs olympiques dans les établissements scolaires et universitaires avec en leur sein des commissions « filles et sport ».

Elle lutte pour la reconnaissance des droits de la femme dans le sport. Elle utilise les championnes comme modèles pour les jeunes filles. De plus en plus, de champions olympiques et de grands sportifs de renommée mondiale, du fait de leur célébrité et de leur audience, sont investis par les organisations étatiques internationales ou régionales comme ambassadeurs de bonne volonté. Nous pouvons citer à ce propos le cas de la championne olympique du Triple saut Françoise MBANGO ETONE qui a été faite Ambassadrice des Synergies Africaines contre le SIDA et les souffrances.

Mais beaucoup reste à faire car le CNOSC est encore loin de l'opération 20% de femmes dans les postes décisionnels du CNOSC. Pour Me ABOLE (Directeur Technique du CNOSC), on ne peut contraindre les femmes à s'intéresser au sport. Le souhait du CNOSC est d'arriver à attirer le maximum de femmes, mais il faut que ces dernières aient de l'engouement pour la chose sportive. Pour ce dernier, il sera difficile d'aller chercher des femmes pour leur confier des postes si elles-mêmes ne manifestent pas une certaine envie. Pour appuyer son propos, il mentionnera qu'aucune fédération sportive au Cameroun n'est dirigée par une femme. Mme MOUKOURI Yvette qui a dirigé la Fédération Camerounaise de Gymnastique de 2000 à 2004 a été battues aux élections en 2004.

Le CNOSC a participé à toutes les commissions menées par l'ACNOA pour lutter contre la discrimination raciale en Afrique du Sud. Il a participé au vote sanction qui écartait l'Afrique du Sud des Jeux olympiques. De nos jours, chaque fois qu'elle en a l'occasion, elle apporte sa contribution à la lutte contre la discrimination raciale dans le sport. Elle collabore avec les fédérations internationales de sport.

précédent sommaire suivant