WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le montage des deux roues motorisés à  Ouagadougou: Concurrence et perspectives

( Télécharger le fichier original )
par R Ulysse Emmanuel OUEDRAOGO
Université de Ouagadougou - Maà®trise 2008
  

précédent sommaire

Conclusion partielle

Les entreprises de montage de deux roues à moteur font l'assemblage des pièces des vélomoteurs dans leurs usines de montage et commercialisent leurs produits avec l'aide des grossistes et de petits commerçants. Leurs productions sont énormes mais orientées vers un marché intérieur qui est étroit et où les revenus des clients sont modestes.

Les entreprises de montage de deux roues à moteur contribuent par les emplois qu'elles génèrent à la diminution du taux de chômage urbain. Les habitants utilisent leurs produits pour se déplacer aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la ville de Ouagadougou. La concurrence entre ces entreprises favorise aussi la création et le développement du secteur informel, la création et le développement des sociétés de commercialisation des hydrocarbures. Toutefois, les deux roues motorisées sont parfois impliquées dans les accidents de la circulation routière et occasionnent au pire des cas des pertes en vie humaine.

La concurrence est perceptible à travers la publicité, les actions promotionnelles, la différence des prix de vente. En plus, la situation de concurrence offre de nombreux avantages aux consommateurs. Il est important de noter à cet effet le développement du secteur informel, l'accès facile aux engins motorisés et la création des entreprises d'importation des deux roues à moteur. La concurrence est toutefois limitée par certaines pratiques comme la fraude, la contrefaçon et le coût des facteurs énergétiques. Les inconvénients qui surviennent avec cette concurrence se ressentent au niveau des entreprises à travers une baisse du chiffre d'affaires, une compression du personnel, etc.

96
Conclusion générale

A la fin d'une telle étude dans une ville enclavée comme Ouagadougou, nous tirons les conclusions suivantes :

Le secteur de l'industrie des deux roues à moteur est encore embryonnaire au Burkina Faso. En effet, il n'existe jusque là que 4 entreprises de montage d'engins motorisés au Burkina Faso dont 3 sont localisées à Ouagadougou et 1 à Bobo Dioulasso. Ces entreprises n'arrivent pas à satisfaire la demande locale, voire nationale. Aussi elles ne font aussi que l'assemblage, car les pièces constitutives des vélomoteurs sont pour la plupart importées.

Dans le contexte de la mondialisation, le Burkina Faso a travaillé à la promotion du secteur industriel à travers l'application de plusieurs mesures qui ont eu pour effet de susciter la création de nouvelles entreprises. Il s'agit de la DIACFA, du groupe MEGAMONDE, et du groupe WATAM. Dans le domaine des deux roues motorisées, l'arrivée de ces nouvelles structures a remis en cause la position dominante de la SIFA, pionnière des deux roues motorisées. La compétition devient rude et les stratégies commerciales multiples, stimulant ainsi le marché et la concurrence dans ce domaine. Aussi il ne fait pas de doute que l'accroissement du nombre des entreprises de montage des deux roues à moteur stimule la concurrence à la grande satisfaction des consommateurs.

En effet la compétition entre ces entreprises entraîne une baisse du prix des deux roues à moteur, du fait de l'inondation du marché par une gamme variée de vélomoteurs. Nous avons ainsi la présence sur le marché de plusieurs vélomoteurs de marque J.C, KAIZER, PEUGEOT, ACCESS, SANILI, JIANSHE provenant des entreprises de montage et des sociétés d'importation. Tout cela s'accompagne de la création d'activités économiques en amont ou en aval du marché des deux roues à moteur et les habitants surtout les « Ouagalais », en fonction de leurs revenus peuvent se procurer le vélomoteur

de leur choix.

Toutefois, dans une contrée où la recherche du gain facile prend de l'ampleur, certains acteurs n'hésitent pas à se lancer dans des pratiques anticoncurrentielles faussant ainsi le libre jeu de la concurrence.

Enfin, notons que ces entreprises qui sont implantées ou représentées à Ouagadougou, bénéficient ainsi des infrastructures et des énormes possibilités d'affaires qu'offre la capitale. Pour faire face au jeu de la concurrence, les entreprises développent des stratégies d'écoulement et de marketing qui se résument à la diminution des prix, à l'augmentation des tranches publicitaires au niveau des médias. Elles utilisent des techniques de productions appropriées pour proposer des vélomoteurs de qualité à la clientèle. Le facteur qualité reste aussi donc important dans le jeu de la concurrence.

BIBLIOGRAPHIE Ouvrages Généraux

1-BRAULT (D).1987, L'état et l'esprit de la concurrence en France, Paris, economica, 234 pages.

2-Chambre de commerce, d'Industrie et de l'Artisanat du Burkina Faso. 2005, Répertoire des entreprises du Burkina Faso, 162 pages.

3-CHIROUZE (Y).1986, Le marketing, tome I et Tome II, Chotad, 200 pages. 4-Commission Nationale de la concurrence et de la consommation. mai 2006, Droit national de la concurrence et de la publicité, 74 pages.

5-Commune de Ouagadougou.2004, Ouagadougou. Ville carrefour dans une dynamique de développement urbain durable, 161 pages +annexes.

6-CUSSET (J.M).1994, « La mobilité apportée par le système des deux roues : cas de OUAGADOUGOU », in les transports dans les villes du sud, Paris, pages 187-205. 7-Direction Générale du Développement Industriel. 2004, Rapport sur l'industrie au Burkina Faso, période 2000-2002, 62 pages.

8-Direction Générale du Commerce. Août 2006, Balance commerciale et commerce extérieur, période 1997-2002,279 pages +annexes.

9-GOULD (J.P) et FERGUSON (C.E).1982, Théorie microéconomique, economica, 100 pages.

10-Institut National de la Statistique et de la Démographie.1998, 5ème recensement industriel et commercial, répertoire- fichier des entreprises du Burkina Faso ,453 pages. 11-KRELLE (W).1970, Théorie de la production, théorie de l'utilité production prix demande, volume I, Paris Gauthier, 250 pages.

12-LE MAIRE (J.F).1975, Les accidents de la route, PUF, Paris, 120 pages.

13-LEVEQUE (B).2000, Les accidents de la circulation chez les adolescents :un risque croissant pour leur santé,Centre d'Information pour les Préventions des accidents des enfants (CI PRAE), Paris, Pages 245-247

14-Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI). décembre1980, Directives pour la création de domaines industriels dans les pays en développement, Australie, 1 07pages.

15-Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel

(ONUDI).décembre 1974, Organisation de la commercialisation et stratégies à appliquer en la matière dans les pays en voie de développement, rapport d'une réunion d'experts, Vienne ,47 pages.

16-PORTER (M) .Octobre 1983, Choix stratégique et concurrence : technique d'analyse des secteurs et de la concurrence, France ,389 pages +annexes.

Thèses, Mémoires et Rapports

17-BAMAS (S).1995, Deux roues et transports collectifs à OUAGADOUGOU : à la recherche d'une articulation, thèse de doctorat, nouveau régime, UFR de Géographie et de Gestion des Espaces, Université de Bordeaux III, 280 pages.

18-BAYOULOU (E).1990, L'industrie et le marché des poids lourds dans les pays en développement, mémoire de fin d'étude en travaux publics, 106 pages.

19-COMPAORE (G).1984, L'industrialisation de la Haute Volta, thèse de doctorat 3ème cycle, UER Géographie et écologie tropicale, Université de Bordeaux III, 272 pages. 20-DAIBRE (Z).1996, La liberté du commerce et de l'industrie au Burkina Faso, mémoire de maîtrise, Faculté de droit et de science politique, Université de Ouagadougou,96 pages.

21-KAFANDO (Y).2006, Transport urbain et santé de la population : la cas de Ouagadougou (Burkina Faso), mémoire de DEA, Université d'Abomey Calavi (UAC), 95pages+annexes.

22-NANA (A) et OUATTARA (A).1993, L'industrie burkinabé face à la concurrence internationale : une analyse de la compétitivité de quelques unités manufacturières, mémoire de maîtrise, Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG), université de Ouagadougou, 120 pages

23-OUEDRAOGO (K).1990, Les produits de la SIFA et le marché des cycles et cyclomoteurs, mémoire de fin de cycle, IUT, Ouagadougou, 52 pages.

24-SARAMBE (B.E).2003, La problématique de la sécurité routière à Ouagadougou, mémoire de fin de cycles, Ecole Nationale de la Police, Ouagadougou, 90pages. 25-SIDIANE (O).1987-1 988, Approche marketing du marché burkinabé des cyclomoteurs : analyse des comportements des consommateurs et stratégies de marketing des constructeurs, mémoire de maîtrise, Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG), université de Ouagadougou, 97 pages.

26-SORE (O).2004, La problématique des accidents de la circulation à Ouagadougou, mémoire de maîtrise, département de Géographie, Université de Ouagadougou, 94pages.

27-SORGO (H).1999, Les pratiques anti-concurrentielles, mémoire de maîtrise, département des sciences Juridiques et politiques, Université de Ouagadougou, 130 pages.

28-TRAORE (B).2003, Les industries alimentaires à Ouagadougou, mémoire de maîtrise, département de Géographie, Université de Ouagadougou, 105 pages.

29-ZAGRE (M.M).1 994, Les activités industrielles à Ouagadougou, mémoire de maîtrise en Géographie, FLASH, Université de Ouagadougou, 11 5pages

30-YRA (A).2001, L'extension spatiale de Ouagadougou : un défi à l'aménagement et à l'équipement de la ville, mémoire de fin de cycle, IPD/AOS, 165 pages.

31-ZANGO (S).2004, La question de la concurence sur le marché des réseaux et services de communication électroniques, mémoire de maîtrise, département des sciences Juridiques et politiques, Université de Ouagadougou, 50 pages.

Articles de presse

32-BAMA (L). « Marché de cycles à Ouagadougou :les deals du théâtre populaire », journal LE PAYS n? 3972 du 10 Octobre 2007, pages 29-31.

33-BONKIAN (J.L). « Lutte contre la fraude : les travailleurs des industries s'engagent », in journal SIDWAYA N°5277 du 22 avril 2005, page 23.

34-D'AFRICK (H). « Importation frauduleuse de motos, une société épinglée », in journal LE PAYS N° 3786 du 12 janvier 2007, page 9.

35-Jeune Afrique Economie. Juin 1993, spécial Burkina, « Comment investir au Burkina » n?168, Paris, pages 87-88.

36-Quotidien Le Pays. « Le fétichisme des deux roues » N° 112 du 13 Mars 1992 37-SAWADOGO (V). « Marché des motos : lutte féroce au sommet sur fond d'accusations de fraude », in journal SIDWAYA n?5520 du 08 février 2006, pages 18-20.

38-SAWADOGO (V). « Marché de la moto au Burkina : la fraude a de beaux jours devant elle », journal SIDWAYA n?5533 du 23 février 2006, pages 18-20.

39-SAWADOGO (V). « Yamaha V80 la production arrêtée à la SIFA », journal SIDWAYA n?5986 du 30 août 2007, pages 18-19

40-TAO (A). « Marché des motos », journal LE PAYS n?3028du 22 décembre 2003, pages 11.

41-TRAORE (K). « Mio, la dernière née des motos YAMAHA. Nouveau char cherche pilote » journal L'Observateur N° 6833 du 23 au 25 Février 2007, page 11.

42-YAMEOGO (J). « Contrôle douanier à Ouagadougou : Les motos sans plaque d'immatriculation saisies, » journal SIDWAYA n?6056 du 23 novembre 2007, page 7

Décrets, Actes et Lois

43- Acte 02/2002/CM UEMOA du 23 mai 2002 relatif aux pratiques anticoncurrentielles à l'intérieur de l'U.E.M.O.A

44-Décret N° 96/062/PRES/PM/MCIA fixant les modalités d'application de la loi 15/94/ADP du 5 mai 1994

45- Directive 02/2002/CM/UEMOA relative à la coopération entre la commission et les structures nationales de concurrence des Etats membres pour l'application des articles 88,89et 90 du traité de l'U.E.M.O.A

46-Loi 15/94/ADP du 5 mai 1994 portant organisation de la concurrence au Burkina Faso

47-Loi 25-2001 AN du 25 octobre 2001 portant code de la publicité au Burkina Faso.

48-Loi 033-2001/AN portant modification de la loi 15/94/ADP du 5 mai 1994 portant organisation de la concurrence au Burkina Faso

49-ZATU N°AN VII-0048/FP/PRES du 25 juillet 1990 réglementant la profession de mécanicien au Burkina Faso

Adresses électroniques

50-http ://www. me moi reon li ne .com/02/08/948/m_analyse-facteurs-determi nantscroissance-ca-i nd ustrie-beni noise-corps-g ras5. html

51-www.eur-export.com/francais/apptheo/marketing/produit/marque.htm - 33k - 52-www.sotraco.bf/historique.htm

53-Fr.wikipedia.org/wiki/concurrence_economique-153k

WWW.forummarketing.com/La_stratégie_de_fixation_du_prix_en_fonction_de_la_concurr ence-t-21 091-0 html-39k

QUESTIONNAIRE 1

(Adressé aux sociétés)

A- Historique

1-Quelle est la date de création de votre société ?

2-Quand-a-t-elle été reconnue par les institutions de tutelle ?

3-Quelles ont été les raisons qui vous ont poussé à créer cette société ? 4-Quels sont vos objectifs visés ?

5-A combien se chiffre votre capital ? 6-Comment votre capital est-il reparti ? 7-Où est localisée votre société ?

B- Production

1-Quelles sont les matières premières utilisées dans la production ? 2-Quelles sont les quantités de chaque matière première ?

3-Quel est le coût de chaque matière première ?

4-Quel est le lieu de provenance des matières premières ?

Burkina Faso Quelle région

Etranger Quel pays

5-Comment se fait l'approvisionnement en matière première ?

Terrestre Aérien

6-A combien s'élève le coût de l'approvisionnement des matières premières ? 7- Quelle est l'énergie électrique employée ?

....

SONABEL Autre

8-Quelle est la quantité d'énergie consommée par an ?

9-Quelle est sa valeur ?

10-D'où provient l'eau utilisée par la société ?

ONEA Autre

11-Quelle est la quantité utilisée par an ? Et sa valeur ? 12-Quelle est la valeur de votre consommation en téléphone? 13-Quelle gamme de produit fabrique votre société ?

50 cm3 50-74 cm3 75-124 cm3

+125 cm3

14-Quell est votre capacité de production journalière/produit ?

 

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

50 cm3

 
 
 
 
 
 
 

50-74 cm3

 
 
 
 
 
 
 

75-124

cm3

 
 
 
 
 
 
 

+125 cm3

 
 
 
 
 
 
 

Total

 
 
 
 
 
 
 

16-Quelle possibilité technique offrez vous pour obtenir des produits de qualité ? C- Emploi/ Salaire

1-Quel est le nombre d'employés de votre société ?. 2-Quelle est la répartition des employés ?

Bureaux Manoeuvres .

Cadres .Fabrication

Nationaux Expatriés

Hommes Femmes

3-Quelle est la qualification du personnel ?

Bureaux Fabrication

Cadres Manoeuvres

4-Comment se fait le recrutement du personnel ?

5- quel est le montant total de salaire versé par an ? 6-Les employés à la fabrication ont-ils été formés ?

Oui Non
Si Oui par votre société

Personnellement

7-les employés à la fabrication bénéficient-ils de formations périodiques ? 8-Quel est le statut des employés ? Fonctionnaires Contractuels
9-Quelle est l'évolution du nombre d'emploi au cours des dernières années ?

 

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

employés

 
 
 
 
 
 
 

cadres

 
 
 
 
 
 
 

bureaux

 
 
 
 
 
 
 

fabrication

 
 
 
 
 
 
 

manoeuvre

 
 
 
 
 
 
 

TOTAL

 
 
 
 
 
 
 

D- Commercialisation

1-Comment se compose votre clientèle ? 2-Quel est le prix de vente par produit ?

Prix

50 cm3

 

50-74 cm3

75-124 cm3

+125 cm3

Total

3-Quelle est la quantité annuelle de vente au cours des dernières années ?

 

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

50 cm3

 
 
 
 
 
 
 

50-74 cm3

 
 
 
 
 
 
 

75-124 cm3

 
 
 
 
 
 
 

+125 cm3

 
 
 
 
 
 
 

Total

 
 
 
 
 
 
 

4-Quel est votre chiffre d'affaires et quelle fut son évolution ?

5-Comment écoulez-vous vos produits ?

6-Quelle est la stratégie que vous avez développé pour écouler vos produits ?

7-Quelle est votre circuit de distribution ? 8-Quelle est l'étendue de votre marché ?

Local National International

9-Comment analysez- vous les rapports : Offre- prix et
Demande- offre- prix

10-Quelle est la situation financière de votre société ?

11- Quels avantages/services offrez-vous après la vente de vos produits ?

E- Concurrence

1-Quel avantage préférentiel accompagne la vente de vos produits ?

2-Quelle sont la réputation et la popularité de vos produits sur le marché ?

3-Qui sont vos principaux concurrents ?

4-Quelle analyse faites vous de la concurrence ?

5-Quelles sont les domaines dans lesquels vous compétissez avec vos concurrents pour la conquête du marché ?

6-Quelle stratégie développez vous pour faire face à la vos concurrents ?

7-Quelles sont les forces de votre société ?

8-Quelles conséquences entraîne cette concurrence ?

9-Quels sont les avantages et les inconvénients qu'entraîne cette concurrence ? 10-Selon vous qu'est ce qui fausse la concurrence ?

11-Quel est l'impact de la fraude sur la concurrence ?

12-Quelles recommandations pouvez vous faire pour une concurrence loyale ?

F- Charges

1-Quel est le statut juridique de votre société, 2-Quelle est la législation favorable à votre société ?

3-Bénéficiez vous de certains avantages fiscaux ? Si oui lesquels ?

4-Etes vous satisfait de la politique fiscale,

5-Quelle est la valeur totale de taxes que vous reversez à : *Etat

*Commune de Ouagadougou

6-Quelles réalisations avez-vous fait pour la commune de Ouagadougou ?

7-Quels sont les problèmes que votre société rencontre ?

QUESTIONNAIRE 2

(Revendeur)

1-Nom

2-Prénom

3-Age

4-Localisation

5-Depuis quelle année exercez vous ce métier ?

6-Avez-vous des agréments de vente, oui non

si oui de quelles sociétés

7-Quelle est la période propice de vente ?

8-Quelle est la quantité de vente annuelle de vélomoteur ?

8-Quel est le prix d'achat des vélomoteurs et à combien le revendez vous ? 9-Quel est votre chiffre d'affaires ?

10-Quel est le montant de taxe que vous reversez à la commune de Ouagadougou ? 11-Selon vous quel est le vélomoteur préféré et pourquoi ?

12-Quel est l'impact de la fraude dans votre métier ?

13-Quel type de vélomoteur écoulez vous ?

14-Comment analysez vous la concurrence dans le domaine ?

15-Quels problèmes rencontrés vous dans ce métier ?

QUESTIONNAIRE 3

(Client)

1-Nom

2-Prénom

3-Age

4-Profession

5-Quel est votre moyen de déplacement le plus couramment utilisé ?

6-Possedez vous un vélomoteur ?

7-Comment l'avez-vous acquis ?

Achat Don

8-Où l'avez-vous payé ?

9-Pourquoi avez-vous choisi ce vélomoteur ?

10-Avez-vous eu certains avantages à l'achat de votre cyclomoteur ?

Si oui lesquels Casque Bon de révision

Assurance périodique Gadget

11-Utilisez vous couramment le casque ? Oui Non

Pourquoi

12-Quelle est la périodicité de la révision pour votre vélomoteur ?

13-Dans quelle station vous prenez l'essence pour votre vélomoteur ?

Pourquoi ?

14-Combien a coûté votre vélomoteur ?

15-Quelle appréciation faites vous du prix de vente de votre cyclomoteur ? Abordable Excessif

16-Avez-vous été guidé dans votre choix : oui Non

Si oui par Publicité

Promotion Autres

1 7-Etes vous satisfaits du choix de votre vélomoteur ?

18-Avez-vous confiance aux pièces de rechange que vous achetez ?

19-Selon vous existe-il une concurrence dans le domaine des vélomoteur ? Et comment est-elle perceptible ?

20-Que pensez vous de la qualité des pièces de rechange ?

21-quelle analyse pouvez vous faire de cette concurrence ?

22-Avez-vous des recommandations à faire ?

QUESTIONNAIRE 4

(Acteur du secteur informel)

1-Nom

2-Prénom

3-Age

4-Profession mécanicien laveur de moto

Gérant de parking 5-Localisation de l'atelier

6-Etes vous en location Oui Non

Si Oui combien de francs

7-Quelle est votre recette journalière

8- Combien de personnes avez vous dans votre atelier

9-payez vous vos taxes Si oui combien annuellement

10-Quelle appréciation faites vous du coût des taxes qui vous sont imposées

QUESTIONNAIRE 5

(Importateur)

1-Quelle est la date de création de votre société ?

2-Où est elle localisée ?

3-Quel est l'effectif de votre société et sa répartition ?

4-Quel est votre capital, et comment est il reparti ?

5-D'où importez vous vos vélomoteurs ?

Afrique Europe Asie

6-Quel type de vélomoteurs importez vous ? Comment importez vous vos vélomoteurs ?

Terre Mer Air

7-Quelle est la quantité annuelle d'importation par type de vélomoteur ?

8-Quel est le coût annuel d'importation par type de vélomoteur ?

9-De quels avantages fiscaux bénéficiez vous ?

10-Quel est le prix de vente d'un vélomoteur ?

11-Quelle est l'étendue de votre marché ?

Local National International

12-Quelle est la valeur totale des taxes que vous reversez à la commune de Ouagadougou ?

13-Quelle observation faites vous de la fraude et quel est son impact sur votre société ? 14-Quelle observation faites vous de la concurrence ?

15-Quelle stratégie développez vous pour faire face à la concurrence ?

16-Une fois le vélomoteur importé, quel service effectué vous avant de mettre le produit sur le marché ?

Guide d'entretien

Adressé aux responsables de la Commission Nationale
De la Concurrence et de la Consommation (C.N.C.C)

1-Date de création de votre institution ?

2- Quels sont vos objectifs ?

3-Recevez vous des plaintes, si oui de quel ordre ?

4-Quelles actions avez-vous entreprises pour les résoudre ?

5-Quelles difficultés rencontrez vous dans la résolution des plaintes que vous recevez ? 6-Selon vous quels sont les facteurs de développement de l'industrie au Burkina ?

7-Quel avis avez vous sur la concurrence d'une manière générale et sur celle des les entreprise de montage de vélomoteur en particulier ?

8-Quels sont les facteurs qui limitent la concurrence ?

9-Qu'est ce qui entrave la concurrence au niveau du domaine des cyclomoteurs 10- Quelle recommandation avez-vous à faire ?

Guide d'entretien

Adressé aux responsables du Comité Nationale

De Lutte contre la Fraude

1-Date de création de votre institution ?

2- Quels sont vos objectifs ?

3-Quelles sont les formes d'importation illégales ?

4-Qu'est ce que la fraude et quels sont les types de fraude ? 5-Quel est l'impact de la fraude de la concurrence ?

6-Quel est l'impact de la fraude sur la concurrence dans le domaine des cyclomoteurs 7-Quelles sont les stratégies de lutte contre la fraude ?

115
"Une société épinglée"

«La CTI Central trading international a trouvé des stratégies peu orthodoxes pour "dribbler" COTECNA, la société de vérification des importations. Elle a fait venir de la Chine populaire environ 3332 motocyclettes d'une valeur totale de 515 millions de F CFA sans se soumettre au contrôle de cette structure. Pourtant, la réglementation en vigueur l'oblige à passer par là. Elle aurait même usé de manigances pour "minimiser ses frais de douane". Ses produits sont, de ce fait, moins chers et donc prisés par les consommateurs. La Coordination nationale de lutte contre la fraude est catégorique: de telles pratiques sont "graves" et doivent, par conséquent, être "sanctionnées". Car, même lorsque la douane a découvert le pot aux roses et a décidé de relever les frais à payer, la société aurait exprimé son désaccord. Selon la Coordination nationale de lutte contre la fraude, toute marchandise "d'une valeur de 300 000 F CFA au moins doit être soumise au contrôle de COTECNA". Ce que la "Central trading international" n'a pas fait.

Selon nos informations, la société aurait commandé 30 000 motocyclettes à une société chinoise. Au regard de la quantité, la valeur d'achat de la moto aurait été fixée à environ 70 000 F CFA. Mais les investigations de la Coordination de lutte contre la fraude ont permis de découvrir que cet argument avait du mal à s'inscrire dans le champ de la vérité. Un opérateur chinois aurait même déclaré qu'il fallait "être vraiment fou pour livrer à ce prix des motos, quelle que soit la quantité commandée. Aucun exportateur chinois n'acceptera de faire ça". En tout cas, selon les "enquêtes minutieusement menées" par la Coordination, CTI ne joue pas franc jeu. Et elle ne ménage pas ses mots : "Si vous travaillez au Burkina Faso, vous devez vous soumettre à la réglementation en vigueur. La "Central trading international" CTI OP ne doit pas être au-dessus de la loi". Pour avoir enfreint les règles, la société doit payer une somme de 103 millions de F CFA à la Coordination de lutte contre la fraude, qui doit ensuite reverser cet argent au Trésor public. Mais le problème, c'est que CTI "affirme ne pas pouvoir ou vouloir payer cette somme". Sans pour autant avoir apporté à la Coordination, dit-on, les preuves de son éventuelle innocence. Et on susurre, dans le milieu des affaires, que cette société bénéficie du "soutien de certaines personnes influentes". Mais sur ce point, la Coordination nationale de lutte contre la fraude est formelle : "Si elle refuse de s'exécuter, l'affaire sera traduite en justice." Un autre dossier est en suspens : depuis 2003, l'affaire OMA Senisot attend d'être jugée. Chef d'accusation : motocyclettes importées sans être déclarées»37

37 D'AFRICK Hervé. Journal LE PAYS N° 3786 du 12 janvier 2007, page 9.

précédent sommaire