WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse critique du système de controle de gestion d'une entreprise d'état

( Télécharger le fichier original )
par Gilles do-REGO
Université polytechnique Internationale du Bénin (UPIB) - Licence Professionnel en sciences de gestion 2008
  

sommaire suivant

INTRODUCTION

Assurer ses fonctions régaliennes (sécurité de ses populations...), leur offrir de l'emploi leur permettant de s'assumer, tels sont les devoirs d'un gouvernement vis-à-vis de ses populations. Mais pour remplir tous ces devoirs, l'état a inévitablement besoin de moyens (financiers, matériel, logistique...), et ces moyens, il les trouve dans les revenus que lui apportent les sociétés publiques à but commercial à l'instar de Bénin Télécoms S.A., de la SONEB, de la SBEE, de la SOBEMAP etc. ...et des revenus de la fiscalité nationale. La bonne gestion de ces sociétés s'impose donc aux dirigeants. Malheureusement, ceci n'est pas le cas dans la plupart des sociétés que nous venons de citer ; la plupart s'étant déjà vu, une fois au moins confronté à des difficultés financières et/ou à une cessation de paiement. Ces sociétés, au lieu d'accompagner l'état dans ses objectifs, le font plutôt régresser.

Pour mémoire, en l'intervalle de deux ans le gouvernement a investi soixante (60) milliards de francs CFA dans la SBEE, neuf (9) milliards de francs CFA, c'est le montant de la dette, évaluée en 2007 de Bénin Télécom SA envers les opérateurs économiques étrangers. Le gouvernement a été obligé de mobiliser, dans les délais requis, la somme de 1,3 milliard FCFA au titre de l'apurement de la dette de cette dernière vis-à-vis du CONSORTIUM SAT3 pour éviter la coupure du Bénin du réseau international des télécommunications.

Pour préserver ses ressources et faire face à ses obligations, l'Etat finit par avoir comme unique recours la privatisation d'une partie ou de l'ensemble du capital de ces sociétés.

Cette situation précédemment énoncée a éveillé notre attention et nous a amené à nous intéresser de près à l'organisation interne, et au fonctionnement de ces sociétés d'état.

Les résultats de notre curiosité nous montrent entre autres qu'il existe presque toujours un service contrôle de gestion au sein de ces sociétés et pourtant ! Ce service qui par ses outils constitue une fonction de vigilance qui s'assure de l'utilisation efficace des ressources et de la conformité des résultats aux objectifs de l'organisation devrait donc aider nos entreprises à être plutôt florissantes.

C'est dans l'optique de comprendre le fonctionnement de ce service et la part de responsabilité qui incombent aux dirigeants dans la mauvaise gestion de ces entreprises d'Etat, que nous nous sommes proposé d'effectuer une analyse critique du système de contrôle de gestion de la SOBEMAP.

1ère partie :

Cadre Théorique et Méthodologique de l'étude

sommaire suivant