WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problematique de la promiscuite de logement et son impact sur la population du quartier mapendo dans la ville de goma en Republique Democratique du Congo (rdc)

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel Kyamusoke Boaruzima
Université ouverte campus de goma /nord kivu en rdc - licence en santé publique 2009
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE

Nous voici au terme de cette étude de la problématique de la promiscuité de logement et son impact sur la santé de la population dans la ville de Goma cas spécifique de quartier Mapendo, il était question d'évaluer l'état et les conditions des logements de la population vivant dans cette entité administrative de la villa de Goma, d'établir un rapport les conséquences sanitaire qui peuvent mettre en danger la santé de cette population

Pour y parvenir nous nous sommes posés les questions suivantes :

Les autorités en charge de l'urbanisme et habitats ont-ils des connaissances suffisantes sur la promiscuité de logement et ses conséquences sur la santé de la population.

Quelles sont les causes qui favoriseraient la promiscuité de logement dans le quartier Mapendo

Les habitant de ce quartier ont-ils des connaissances suffisantes sur la promiscuité de logement et son impact sur la santé ?

Les niveaux sociaux économiques des habitants de ce quartier ne serait-il pas l'une des causes favorisant la promiscuité de logement ?

Pour vérifier nos hypothèses et arriver aux résultats de cette étude nous

Avons collecté les données en utilisant la technique par questionnaire d'échantillon, l'échantillon était de 364 personnes.

Les données étaient traitées à la formule de FISCHER, après

Dépouillement, analyse traitement des données et interprétation volontaire des résultats, nous sommes aboutis aux conclusions suivantes. :

du point de vu connaissance des enquêtés sur la promiscuité et ses conséquences sur la santé de la population, conformément au tableau n° 10

la majorité de répondant soit 97% ne connaissent pas la promiscuité de logement et ses conséquences sanitaire contre 2,2% qui en connaissent.

Du point de vue facteurs favorisant la promiscuité de logement,

nous avons trouvé que :

le niveau de vie socio économique est un facteur car la 37,3% de la population n'ont pas d'emploi, 29,2% font des petits commerces et 21,9% sont cultivateurs contre 11,5%fonctionnaires de l'Etat

la moyenne de revenu journalier, car 86,7% de la population de ce quartier son revenu journalier est de moins d'un dollar,6,8% gagnent1$ 5,5% gagne 2$ par jour et 1% qui peut avoir 5$.Tous ceux-ci font que les gens restent dans les logements qui ne coûte pas cher

l'étendu de la parcelle, le nombre des logements dans une parcelle, la surface d'un logement par rapport à ses occupants ont été mis en cause comme facteurs favorisant la promiscuité de logement.

Du point des vu les facteurs mettant en danger la santé de la population, il nous est montré que :

L'utilisation d'une latrine par plus de 4 familles, l'absence remarquée des poubelle dans des

Parcelles et la présence des acariens dans les logements, ainsi que la prolifération

des Maladies diarrhéiques, des dermatoses et des maladies des mains salles sont

des facteurs montrant que la santé de cette population est en danger.

Eu égard à ce qui précède, ce travail nous a permis d'approcher et de palper la réalité de l'état de condition des logements dans le quartier Mapendo en fin nous affirmons qu'il y a une mauvaise condition des logements et qui a un impact négatif sur la santé de la population.

Il est certain que le fait de n'avoir enquêté que sur 364 personnes répartissant dans les 11 avenus qui forment le quartier, ne nous permet pas d'affirmer que nos résultats représentent une généralité sans exception.

Nous ne prétendons pas avoir tout cerner dans ce travail mais nous ouvrons une brèche aux autres chercheurs de nous compléter sur tel ou tel autre point que nous n'avons pas pu approfondi.

précédent sommaire suivant