WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pratique du suivi evaluation dans les projets de developpement au cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Pierre Kamtchouing Noubissi
Université Senghor d'Alexandrie - Master en Développement (Management de Projets) 2009
  

précédent sommaire suivant

2.2 L'évaluation pour apprécier la qualité et faciliter la décision

2.2.1 L'évaluation de projets, un outil de progrès

A- Définition

Il existe un grand nombre de définitions de l'évaluation, cela traduit la réalité qui lui permet d'avoir une grande diversité de démarche.  L'évaluation a un sens assez large. Elle englobe les examens périodiques auxquels procède l'équipe de direction, tout comme des interventions à appellation précise effectuées à des dates fixes, comme l'évaluation à mi-parcours, l'évaluation terminale et l'évaluation rétrospective  (Casley et Kumar, 1987).

Par contre, la Banque mondiale (2008) définit l'évaluation comme étant « une mesure, aussi systématique et objective que possible, des résultats d'un projet, d'un programme ou d'une politique en vue de déterminer sa pertinence, et sa cohérence, l'efficience de sa mise en oeuvre, son efficacité et son impact ainsi que la pérennité des effets obtenus ».

Enfin pour Neu (2001), « évaluer, c'est apprécier la qualité pour faciliter la décision ».

Ces trois définitions prises individuellement restent incomplètes mais ensemble, elles traduisent avec une plus grande fidélité la réalité de l'évaluation dans sa pratique et sa finalité.

B- Les démarches évaluatives

Les démarches évaluatives se distinguent par leurs rythmes et leurs fréquences. Selon (Neu, 2001), il existe quatre types de démarches évaluatives.

Ø Dans le temps

Cette démarche vise à vérifier et à modifier la stratégie d'une organisation, à orienter, poursuivre ou interrompre un partenariat, un projet ou un programme. En effet, l'évaluation doit apprécier la qualité d'un projet, à un moment particulier de son déroulement, pour contribuer aux orientations d'un processus plus long et plus vaste (Verrière, 2002). On parle aussi d'évaluation « évènement » (Neu, 2001) qui a souvent besoin de s'appuyer sur des informations récoltées tout au long du déroulement du projet. Les évaluations « évènement » interviennent dans le projet à des rythmes différents et à des moments précis à savoir : avant, pendant, juste après ou longtemps après.

On distingue :

· l'évaluation ex ante  pour désigner les études préalables à la conception et au lancement du projet ;

· l'évaluation à mi-parcours qui permet de réajuster les stratégies de mise en oeuvre pour un bon déroulement et pour une atteinte des objectifs du projet ;

· l'évaluation finale qui généralement est réalisée juste après la fin du projet pour en faire le bilan et voir s'il ya lieu de le reconduire ;

· l'évaluation ex post qui correspond à des études réalisées plusieurs mois, voir plusieurs années après la fin du projet, pour mesurer ses effets sur la population bénéficiaire.

Ø Dans le jeu des acteurs

Plusieurs acteurs sont associés à la réalisation d'une évaluation parmi lesquels on retrouve le maître d'oeuvre qui est l'organisation pour qui l'évaluation est réalisée, le maître d'ouvrage qui est celui ou l'organisation qui réalise l'évaluation, les bénéficiaires et les autres partenaires (Etat, bailleurs de fonds...).

Ø Dans le type de démarche induite

Le type de démarche dépend généralement de l'objet à évaluer. C'est ainsi que chaque famille d'objet renvoie à des ensembles d'outils et de méthodes très modelés par des démarches parfois très normées (Neu, 2001).

Ø Dans leur rôle d'aide à la décision

Une évaluation doit contribuer à éclairer le gestionnaire dans sa prise de décision. Il s'agit de tirer des leçons du processus de gestion du projet mis en oeuvre dans le passé et de guider les actions ultérieures par des propositions pertinentes, pour éclairer les décisions qui doivent être prises en compte dans un champ bien délimité à l'avance (Bergeron, 2008).

C- Le type d'évaluation suivant la finalité

Suivant la finalité de l'évaluation on distingue deux types : l'évaluation formative et l'évaluation sommative (Bergeron 2008).

Ø L'évaluation formative

L'évaluation formative vise à améliorer le fonctionnement d'un projet, d'un programme où d'une politique existante. Cela dit, elle est effectuée durant la mise en en oeuvre du projet et correspond à l'évaluation en cours ou à mi-parcours. Cette évaluation associe acteurs et operateurs, qui vont se former durant l'évaluation pour ensuite orienter le cours du projet si nécessaire. Cependant, cette évaluation peut-être réalisée aussi bien par l'équipe de suivi évaluation interne au projet que par une équipe d'évaluation externe. Lorsque l'évaluation est mis en oeuvre par l'équipe de suivi évaluation interne au projet, les conclusions de l'étude courent le risque de ne pas avoir un point de vue neutre ou d'être l'influencées par la direction du projet, ce qui pourrait biaiser la prise de décision (Fofana, 2008). Ce type, d'évaluation reste limité car, il ne permet pas d'avoir une lisibilité claire des résultats et de l'impact du projet.

Ø L'évaluation sommative

L'évaluation sommative vient couvrir les limites observées dans l'évaluation formative. En effet, elle est effectuée pour évaluer les résultats des projets et programmes, ainsi que les effets générés. Ceci étant, elle est réalisée juste après, ou alors bien après la fin du projet. Dans le dernier cas, il s'agira de mesurer l'impact du projet sur les populations bénéficiaires.

Pour une bonne conduite des projets de développement, les évaluations formatives et sommatives restent complémentaires.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !